Charte d’éthique et des valeurs du Mali : Des réflexions pour peaufiner le référentiel

C’est dans un contexte marqué par une perte de nos valeurs que les autorités ont lancé un vaste chantier de refondation pour l’élaboration d’un référentiel.

Par

Publié mardi 15 novembre 2022 à 07:34
Charte d’éthique et des valeurs du Mali : Des réflexions pour peaufiner le référentiel

Une cinquantaine de participants venus de Bamako et de l’intérieur du pays planchent sur le document

 

Le document est intitulé : «Charte d’éthique et des valeurs du Mali». C’est dans cette dynamique que le ministère de l’Artisanat de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, à travers la direction nationale de l’action culturelle (Dnac), organise, depuis hier, un atelier pour une large consultation sur ledit document.

L’ouverture des travaux était présidée par le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, en présence du président du comité scientifique de l’élaboration de la  Charte d’éthique et des valeurs du Mali, Pr Famagan Oulé Konaté.

Ils sont environ une cinquantaine de participants venus de Bamako et de l’intérieur du pays à plancher sur le document. Ils échangeront pendant deux jours.

Le ministre  Guindo a exprimé sa satisfaction et salué les acteurs pour la mise en oeuvre du document et particulièrement, le président du comité scientifique. Notre pays traverse une crise sans précédent qui a mis à genoux les  fondamentaux de notre nation.

En vue de   remédier  à ce fléau que le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, et le chef du gouvernement se sont engagés dans un vaste mouvement de refondation nationale, soutenue par des mesures concrètes. On peut citer à titre d’exemple la restauration de nos valeurs culturelles avec l’adoption de la  Charte d’éthique et des valeurs du Mali en conseil des ministres le mercredi 13 octobre 2021.

Dans cette perspective, le département en charge de l’Artisanat et de la Culture a décidé de se l’approprier et de proposer des solutions idoines qui seront consignées dans le document référentiel.

Selon le ministre Guindo, il s’agit de faire de la culture le socle de la refondation du Malien nouveau, pétri des valeurs de «maaya» et du «dambé», autrement dit le citoyen du «Mali Kura». Il a aussi expliqué que deux organes ont été créés pour la mise en oeuvre du document à savoir un comité de pilotage, qui a travaillé sur les aspects administratifs et un comité scientifique chargé de l’élaboration du document référentiel.

Cet atelier national qui prend fin aujourd’hui est organisé pour approfondir la réflexion sur le document en question. À cet effet, le Pr Konaté a remercié les autorités de la Transition pour la confiance placée en sa modeste personne, mais aussi à toute son équipe pour l’élaboration de cet outil précieux pour le retour à nos valeurs. 

Il est revenu sur le contexte d’élaboration de la Charte et des valeurs éthiques du Mali, la méthodologie de travail du comité scientifique, le contenu provisoire du document et le partage des valeurs, entre autres. à le croire, les multiples crises ont ébranlé les fondements de la nationale malienne et fragilisé les institutions en charge de la transmission des valeurs intergénérationnelles (famille, école religion et État).

Le président du comité scientifique a également expliqué que le document provisoire a été soumis à l’appréciation de plus de 500 personnes, choisies au hasard au niveau de quatre régions. Dans chacune de ces régions, on a pris trois cercles dans lesquels aussi on a retenu une commune urbaine par cercle. Ces personnes ont été soumises à un questionnaire. Et les résultats provisoires traitent des objectifs, des droits et devoirs du citoyen, de la protection et norme de conduite en famille.

Selon lui, les résultats des travaux indiquent que le taux de pourcentage de valeurs partagées oscille entre 70 et 100%. Enfin, il a soutenu que l’atelier est placé sous la conduite d’une équipe à l’expertise avérée et dirigée par le Pr Koulougnan E Dembélé.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:17 Amadou SOW

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:15 Amadou SOW

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié vendredi 15 avril 2022 à 07:57 Amadou SOW

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 10:29 Amadou SOW

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié mardi 22 mars 2022 à 08:01 Amadou SOW

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié vendredi 11 mars 2022 à 08:25 Amadou SOW

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié vendredi 25 février 2022 à 07:56 Amadou SOW

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner