Cour d’assises de Bamako : L’escroc écope de 15 mois de réclusion ferme

Par des manœuvres frauduleuses, il parvint à soutirer une importante somme d’argent à sa victime. Puis, il tentera de se débarrasser de cette dernière d’une manière étrange

Publié mercredi 14 février 2024 à 08:25
Cour d’assises de Bamako : L’escroc écope de 15 mois de réclusion ferme

Au Mali, le code pénal prévoit et punit l’infraction d’escroquerie, association de malfaiteurs, arrestation illégale de personne et tentative d’assassinat et séquestration, enlèvement dans ses articles 275, 175, 237, 240, 199, 200 et 3. Lorsqu’un citoyen tombe sous le coup des dites dispositions de la loi, il doit répondre de ses actes devant des juges. C’est le cas de Zakaria Coulibaly qui a comparu en Cour d’assises en début de semaine.


De l’acte d’accusation, il ressort que courant 2022 à Kobala Coura dans la Commune rurale de Baguinéda, Cercle de Kati, Zakaria Coulibaly use de manœuvres frauduleuses, de mensonges caractérisés pour persuader de l’existence de fausses entreprises, d’un pouvoir ou d’un crédit imaginaire ou pour faire naître l’espérance d’un succès, fait remettre par Seydou Coulibaly la somme de douze millions six cent cinquante mille (12.650.000) Fcfa, escroquant ainsi tout ou partie de sa fortune.

Ces faits se sont produits 8 avril 2022, au soir. Ainsi le commandant de la Brigade territoriale de Kati a reçu une information anonyme faisant état de ce qu’un individu ligoté venait de sauter du coffre d’une voiture au niveau du ralentisseur, à l’entrée du village de Diago. Dans le feu de l’action, les éléments de ladite brigade ont été dépêchés sur les lieux pour le récupérer et le conduire à leur unité. Celui qui était ligoté à l’aide de ruban adhésif, se révèlera être un certain Seydou Coulibaly, commerçant de son état, domicilié à Baguinéda.

Dans ses déclarations, Seydou a notamment exposé que quelques jours plutôt, il avait acquis deux parcelles à usage d’habitation numéro KL/9 et KL/10, sises à Kobala Coura avec Zakaria Coulibaly, à la somme de douze millions (12.000.000) Fcfa, plus les frais d’établissement des documents administratifs, s’élevant à six cent cinquante mille (650.000) Fcfa, qu’il a entièrement libérées. Ce jour ce dernier l’avait entrainé dans une villa à Kati Kôco pour prétendre lui remettre lesdits documents.

Là, deux individus, dont l’un portait un masque, y ont fait irruption et, contre toute attente, sous le bruit assourdissant du groupe électrogène que son cocontractant venait de mettre en marche pour la circonstance, ensemble et de concert, ils se jetaient sur lui pour le ligoter et le bâillonner, avant de le séquestrer dans une chambre. Quelques instants après, ils sont revenus le chercher pour enfouir sa tête dans une cagoule, avant de le balancer dans le coffre d’une voiture, certainement dans le dessein d’attenter à sa vie dans un endroit discret. En cours de route, au niveau du ralentisseur du village de Diago, il est parvenu à se défaire des lianes qui l’attachaient et, profitant de l’inattention des deux loubards, pour se soustraire de leur étreinte, en se jetant du coffre de la voiture.

Le commanditaire Zakaria Coulibaly a été recherché et immédiatement interpellé par les agents de sécurité. Quant à ses complices, les prénommés Tiécoura et Seydou, sans autres renseignements, ils se sont restés introuvables. Devant les juges Zakaria Coulibaly a reconnu en partie les faits qui lui sont reprochés notamment en ce qui concerne la cession des deux parcelles à usage d’habitation, sises à Kobala Coura à Seydou Coulibaly, à la somme de douze millions (12.000.000) Fcfa, plus les frais d’établissement des documents administratifs, s’élevant à six cent cinquante mille (650.000) Fcfa. Cependant, il a ajouté que ses parents ont intégralement remboursé.

Toutefois, il a nié avoir connu les prénommés Tiécoura et Seydou, à fortiori, s’allier avec ces derniers pour le séquestrer ou tenter d’attenter à sa vie. Le mis en cause s’est défendu expliquant qu’il voulait tout simplement lui retirer les documents administratifs afférents aux parcelles cédées.  La défense a plaidé coupable et demandé la clémence de la Cour d’accorder à son client des circonstances atténuantes. L’accusé a été reconnu coupable, mais les juges lui ont accordé des circonstances atténuantes en le condamnant à 15 mois de réclusion ferme.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Lire aussi : #Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en .

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Lire aussi : #Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présenc.

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Lire aussi : #Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Les articles de l'auteur

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:52

#Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en présence de plusieurs personnalités du domaine de la santé..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:47

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:33

#Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présence du directeur du Samusocial Mali, Alou Coulibaly, et du président de la Coalition malienne pour les droits de l’enfant (Comade), Antoine Akplogan..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:24

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:05

#Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:55

#Mali : Cour d’assises : L’enseignant était un pédophile

Il ne se limitait pas à donner seulement que des cours de math à ses élèves. Le ressortissant togolais abusait sexuellement aussi de ses apprenantes.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:13

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner