Journée internationale de la radio : La confiance fait de ce média un outil de développement

De gauche à droite l’ancien ministre Gaoussou Drabo, Bandiougou Danté et Sidi Dagnoko

Par

Publié lundi 14 février 2022 à 07:58
Journée internationale de la radio : La confiance fait de ce média un outil de développement

«La radio et la confiance», c’est le thème de la 11è édition de la Journée mondiale de la radio, célébrée hier au Mali, à l’instar de la communauté internationale. L’ouverture de la session commémorative a eu lieu à la Maison de la presse du Mali (MP) sous la présidence du représentant de la Haute autorité de la communication (Hac), l’ancien ministre Gaoussou Drabo. C’était en présence du président de la Maison de la presse, Bandiougou Danté et de nombreux faitières de la presse malienne. «La radio est un outil de développement local, d’aide à la prise de décision qui accompagne les communautés.

Le programme de la radio doit être crédible, les hommes et les femmes qui travaillent à la radio doivent être des personnes dignes de confiance donnant une information vérifiée indépendante et impartiale», a introduit le patron de la Maison de la presse du Mali, parlant du thème de la journée.

Bandiougou Danté a rappelé qu’au Mali, l’histoire de la radio est née avec l’ouverture démocratique des années 1991. «Dans un pays aussi pluriel, divers et vaste comme le Mali, chaque communauté, localité et chaque commune trouve du privilège à avoir sa radio et animée par les fils de la communauté et dans les langues nationales. Dans nos villes et campagnes, la radio joue un rôle important dans l’éducation, la sensibilisation, la moralisation, la conscientisation et la formation  des populations.

Un outil aussi important qui s’adresse directement aux communautés dans leurs langues et à travers les  enfants, a besoin d’un élément essentiel qui est la confiance», a-t-il révélé. À ce titre, a souligné le patron de la Maison de la presse, le travail à la radio renvoie à une notion de responsabilité collective et individuelle. Dans un pays en crise comme le nôtre, ce travail doit être valorisé, magnifié et protégé.

S’adressant aux femmes et hommes travaillant à la radio, Bandiougou Danté a demandé des efforts pour améliorer la qualité de leurs prestations afin que ce média puisse continuer à jouer le rôle qu’elle doit jouer dans nos sociétés pour que les gens puissent vivre ensemble dans la paix, dans la quiétude et dans la tranquillité. Et également de contribuer au renforcement de la démocratie et de l’état de droit.

«La radio a connu une longue histoire. Certains avaient même annoncé sa mort très prochaine avec l’arrivée des nouveaux médias. Mais la radio résiste et reste encore ce média chaud, à travers lequel, nous commençons la journée et nous la terminons certainement. Cette radio est en train de s’adapter aux nouvelles technologies de l’information et de la communication en diversifiant son support de diffusion», a-t-il fait remarquer.

Avant de demander aux pouvoirs publics de tout mettre en œuvre pour permettre à la radio de jouer un rôle important dans notre société. Pour sortir la radio de la précarité, Bandiougou Danté a demandé de préserver les droits et libertés des travailleurs des radios.

Il a réitéré sa solidarité à l’égard de tous les hommes de radio éloignés de leur famille pour des raisons indépendantes de leur volonté, notamment Moussa Dicko, enlevé à Douentza depuis plus une année sans aucune nouvelle, et le Français Olivier Dubois, lui aussi retenu en otage par les groupes terroristes. Bandiougou Danté a demandé aux autorités de tout mettre en œuvre pour leur permettre de regagner leurs familles en toute quiétude.

L’ancien ministre Gaoussou Drabo a insisté sur la nécessité de faire évoluer le statut de la radio en la faisant passer du statut d’organe de presse à celui d’entreprise de presse. «Ce nouveau statut à l’avantage de professionnaliser ceux qui travaillent dans le domaine de l’information.

Il a également l’avantage de permettre aux gestionnaires et promoteurs de sécuriser ceux qui veulent travailler et cela permet à la radio d’occuper toute sa place à l’intérieur du système de communication. En développant une entreprise de presse, vous vous fortifiez, vous vous sécurisez et vous vous professionnalisez. Ces trois avantages extrêmement importants sont inévitables à chercher aujourd’hui pour que les auditeurs soient plus confiants dans les contenus qui leur sont proposés», a expliqué le représentant de la Hac, Gaoussou Drabo.

Aujourd’hui, la Hac compte dans ses registres 496 radios dont 318 conventionnées suite au processus de mise en conformité des radios créées antérieurement à l’organe de régulation et 178 nouvellement attribuées après les différents appels à candidature. Elles sont reparties comme suit : 178 radios commerciales et 318 non commerciales

Makan SISSOKO

Lire aussi : #Mali : Sécurité alimentaire : La quête de résolutions idoines

La 19è session ordinaire du comité de coordination et de suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire s’est tenue, hier dans un hôtel de la place. Cette session statutaire prépare la tenue annuelle du Conseil national de sécurité alimentaire, l’instance qui valide le bilan .

Lire aussi : #Mali : Cuniculteurs : Entre passion et défis

L’activité est d’autant plus contraignante que ces petits mammifères ont besoin de soins spécifiques au quotidien. Des jeunes en ont fait leur gagne-pain.

Lire aussi : #Mali :Pacao-Mali : Remise de chèques aux 23 bénéficiaires des filières cibles

Au total, 23 entreprises et coopératives bénéficiaires de trois filières cibles (mangue, karité et bétail-viande) du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (Pacao-Mali), retenus dans le cadre des financements des projets pilotes (subventions), ont reçu symboliqu.

Lire aussi : #Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Lire aussi : #Mali : Office de protection des végétaux : Les recettes prévisionnelles en hausse de 13,89 %

Au titre de l’exercice 2024, les recettes globales prévisionnelles de l’Office de protection des végétaux (OPV) s’élèvent à la somme de 1,290 milliard de Fcfa contre 1,111 milliard de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 13,89 % due à l’apport des appuis attendus du Programme de ré.

Lire aussi : #Mali : Culture du blé : Une plateforme d’innovation pour booster la production

L’atelier de deux jours initié à cet effet est l’occasion, pour les participants, de valider la feuille de route qui sera la boussole de la plateforme pour le développement de la culture du blé.

Les articles de l'auteur

#Mali : Sécurité alimentaire : La quête de résolutions idoines

La 19è session ordinaire du comité de coordination et de suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire s’est tenue, hier dans un hôtel de la place. Cette session statutaire prépare la tenue annuelle du Conseil national de sécurité alimentaire, l’instance qui valide le bilan et le Programme du plan national de réponses, au bénéfice des populations les plus vulnérables du pays..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 29 février 2024 à 09:09

#Mali : Cuniculteurs : Entre passion et défis

L’activité est d’autant plus contraignante que ces petits mammifères ont besoin de soins spécifiques au quotidien. Des jeunes en ont fait leur gagne-pain.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:57

#Mali :Pacao-Mali : Remise de chèques aux 23 bénéficiaires des filières cibles

Au total, 23 entreprises et coopératives bénéficiaires de trois filières cibles (mangue, karité et bétail-viande) du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (Pacao-Mali), retenus dans le cadre des financements des projets pilotes (subventions), ont reçu symboliquement des chèques hier, au cours d’une cérémonie organisée par le projet dans un hôtel de la place..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 28 février 2024 à 09:04

#Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:00

#Mali : Office de protection des végétaux : Les recettes prévisionnelles en hausse de 13,89 %

Au titre de l’exercice 2024, les recettes globales prévisionnelles de l’Office de protection des végétaux (OPV) s’élèvent à la somme de 1,290 milliard de Fcfa contre 1,111 milliard de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 13,89 % due à l’apport des appuis attendus du Programme de résilience du système alimentaire (PRSA-Mali)..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:40

#Mali : Culture du blé : Une plateforme d’innovation pour booster la production

L’atelier de deux jours initié à cet effet est l’occasion, pour les participants, de valider la feuille de route qui sera la boussole de la plateforme pour le développement de la culture du blé.

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:17

#Mali : Filière bétail-viande : Labélisation de la viande rouge et ses dérivés

Notre pays dispose désormais d’un nouveau logo pour le label viande rouge et ses dérivés. Cette étiquette dénommée «Mali Sogo» a été officiellement présentée au grand public, mercredi dernier, lors d’un atelier organisé par le Projet d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest volet Mali (Pacao-Mali)..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 26 janvier 2024 à 07:47

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner