#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime

Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:40 , mis à jour jeudi 20 juin 2024 à 23:12
#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Nous les désignerons par les initiales X et Y. Ces deux individus ont désormais leurs dossiers entre les mains des juges, devant qui, si tout se passe bien, ils vont devoir répondre de leurs actes. Ce duo qui s’est spécialisé au vol à l’arrachée est finalement tombé dans le filet des éléments de la brigade territoriale (BT) de la gendarmerie de Kati, suite à une de leurs opérations qui avait pourtant bien débutée, selon nos sources. Et la victime n’était autre que la demoiselle SK, une habitante de la ville garnison où les deux malfrats sévissaient depuis un bon moment.

Tout serait parti, selon nos sources, d’un incident survenu le 16 mars 2024 aux environs de 20 heures à Kati Kôkô sur la route nationale. Ce jour-là, SK a pris sa moto Djakarta pour aller acheter du pain pour la famille. La situation géographique de la dite boulangerie obligeait la jeune fille à rouler à moto sur la nationale sus indiquée.

La jeune dame roulait tout calmement sans soucier de rien. Mais brusquement, un choc dont elle fut la victime la réveilla de son état de torpeur.

Sa moto fut violemment percutée par une autre, montée par deux gaillards qui lui avaient donné l’impression de la dépasser. La violence du choc déséquilibra son engin au point qu’elle a failli en perdre la maîtrise. Dans  la confusion créée, un des gaillards lui arracha son téléphone portable dont la pochette contenait un seul billet de 1.000 Fcfa devant servir à payer le pain.

Malgré tout, sur un engin désormais claudiquant avec un guidon presque foutu, notre héroïne prit son courage à deux mains et poursuivit ses agresseurs. La course poursuite  a duré quelques minutes avant que la victime et ses agresseurs ne passent en trombe devant la gendarmerie sise sur la même voie.

 

Un seul billet de mille francs- Là, elle tenta de les cogner avec son engin, mais les deux quidams résistèrent à cette charge. Décidée à faire échouer l’opération de ses agresseurs, elle se jeta sur leur engin et s’accrocha au porte-bagage qu’elle tint fermement entre ses mains. Le conducteur de la moto accéléra, SK tint bon. Le conducteur la traîna sur environ une cinquantaine de mètres. Elle parvint finalement à déséquilibrer ses agresseurs avant de les faire chuter.

Non loin, des pandores de la BT de Kati suivaient la scène. Ils sont promptement intervenus pour secourir l’infortunée SK. Ils interpelèrent les deux gaillards et découvrirent que ces derniers étaient armés de fusils.  Ils furent mis à la disposition du commandant de la brigade de la gendarmerie. Quant à la victime, elle entra en possession de ses biens.

La fouille corporelle des deux quidams a permis de découvrir qu’ils avaient un pistolet automatique (PA) de fabrication artisanale améliorée prêt à l’usage. Rapidement interrogés sur place, ils ont reconnu les faits avant d’être incarcéré pour vol à l’arrachée, coups et blessures volontaires, détention illégale d’arme à feu. D’où les raisons de l’envoi de leurs  dossiers chez les juges les juges du Tribunal de grande instance (TGI) de Kati pour qu’ils répondent de leurs actes.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Lire aussi : #Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Lire aussi : #Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Lire aussi : #Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Lire aussi : #Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?.

Lire aussi : #Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Les articles de l'auteur

#Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:44

#Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:27

#Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 18:21

#Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:11

#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:08

#Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:18

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Les accusés retournent à la maison

Inculpés d’infractions criminelles, ils se sont défendus bec et ongles pour échapper à la rigueur de la loi. Le salut est finalement venu de la légèreté de leurs dossiers.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:09

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner