#Mali : Mise sous mandat de dépôt de Me Mohamed Aly Bathily : Ce qu’il faut comprendre dans la procédure

L’ancien ministre de la Justice, Me Mohamed Ali Bathily a été placé sous mandat de dépôt le lundi 08 juillet 2024. Interpellé vendredi dernier par la Brigade d’investigation judiciaire (Bij) de Bamako, il a été présenté ce lundi à un juge du Tribunal de grande instance de la Commune V du District de Bamako qui l’a inculpé puis placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’arrêt de Bamako Coura.

Publié mardi 09 juillet 2024 à 17:41
#Mali : Mise sous mandat de dépôt de Me Mohamed Aly Bathily : Ce qu’il faut comprendre dans la procédure

Me Mohamed Bathily lors d’une conférence de presse du M5-RFP  


Pour rappel, Me Bathily, qui a également dirigé le département des Domaines de l’État et des Affaires foncières, est poursuivi au même titre que dix utres personnalités politiques dont plusieurs anciens ministres pour des faits d’«atteinte à la sûreté de l’État ; tentative de déstabilisation contre la Transition et trouble à l’ordre public». Il faut souligner que du fait de son statut d’avocat, Me Mohamed Ali Bathily avait échappé à la prison dans un premier temps après son interpellation avec ses co-accusés, au domicile de l’ancien ministre Moustapha Dicko (vice-président de l’Adema-PASJ), le jeudi 20 juin dernier, quelques jours après la fête de Tabaski, à la faveur d’une rencontre à relents politiques. Un agissement jugé attentatoire à la mesure de suspension des activités des partis politiques décrétée par le gouvernement deux mois plus tôt.


Par la suite et conformément à la procédure en ce qui le concerne, le procureur général près la Cour d’appel de Bamako, après information du bâtonnier de l’Ordre des avocats, a donné l’ordre de poursuite contre Mohamed Ali Bathily dans le cadre de l’instruction du dossier des leaders politiques. C’est dans ce contexte que le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de la Commune V a déféré l’ordre à la Bij qui a procédé à son arrestation le vendredi 05 juillet dernier pour les besoins d’enquêtes préliminaires le concernant.


Il faut rappeler que compte tenu de son statut, Me Bathily a bénéficié de l’article 6 du règlement de l’Uemoa régissant la profession d’avocat qui dispose que «les avocats, dans l’exercice de leur profession, bénéficient de l’immunité de parole et d’écrit. Ils ne peuvent être entendus, arrêtés ou détenus, sans ordre du procureur général près la Cour d’appel ou du président de la Chambre d’accusation, le bâtonnier préalablement consulté». Toute chose qui justifiait sa non inculpation le même jour que les autres responsables politiques par respect de la procédure en la matière.

Aboubacar TRAORE

Lire aussi : États-Unis : Donald Trump blessé par des tirs en plein meeting de campagne à Butler en Pennsylvanie

L’ancien président et candidat républicain à la présidentielle du 05 novembre prochain Donald Trump a été évacué par les services de sécurité ce samedi 13 juillet 2024 avec une oreille ensanglantée, ont rapporté plusieurs medias américains..

Lire aussi : #Burkina Faso : Vers le retrait des permis miniers aux pays qui refusent de vendre du matériel militaire à l'État

Le président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, a annoncé ce jeudi que son pays va retirer des permis d’exploitation minières aux pays qui refusent de lui vendre du matériel de guerre ou qui bloquent la livraison de ce matériel, rapporte l'Agence d'information du Burkina (AIB)..

Lire aussi : RDC : La star de la musique Koffi Olomidé convoqué par le CSAC

En République démocratique du Congo (RDC), la star de la rumba Koffi Olomide est convoquée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC), pour ses propos au sujet des tensions entre la RDC et le Rwanda..

Lire aussi : #Mali : L'ancien ministre Me Mohamed Ali Bathily placé sous mandat de dépôt

L’ancien ministre de la Justice, Me Mohamed Ali Bathily a été placé sous mandat de dépôt ce lundi 08 juillet 2024..

Lire aussi : 1er sommet des chefs d’État de l’AES  : Le rendez-vous historique de Niamey

Les chefs d’État des trois pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) ont approuvé le document de création d’une Confédération. Mais aussi le règlement intérieur du Collège des présidents de l’organisation, avant d’adopter la Déclaration portant le nom de la capitale nigérienn.

Lire aussi : Fin du 1er Sommet de l'AES : Les chefs d'État adoptent le traité instituant la Confédération

Réunis en session inaugurale, les chefs d'État des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) ont approuvé et paraphé le traité concrétisant la création d'une Confédération entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger. S'y ajoute le règlement intérieur du Collège des présidents.

Les articles de l'auteur

États-Unis : Donald Trump blessé par des tirs en plein meeting de campagne à Butler en Pennsylvanie

L’ancien président et candidat républicain à la présidentielle du 05 novembre prochain Donald Trump a été évacué par les services de sécurité ce samedi 13 juillet 2024 avec une oreille ensanglantée, ont rapporté plusieurs medias américains..

Par Aboubacar TRAORE


Publié dimanche 14 juillet 2024 à 08:17

#Burkina Faso : Vers le retrait des permis miniers aux pays qui refusent de vendre du matériel militaire à l'État

Le président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, a annoncé ce jeudi que son pays va retirer des permis d’exploitation minières aux pays qui refusent de lui vendre du matériel de guerre ou qui bloquent la livraison de ce matériel, rapporte l'Agence d'information du Burkina (AIB)..

Par Aboubacar TRAORE


Publié jeudi 11 juillet 2024 à 20:41

RDC : La star de la musique Koffi Olomidé convoqué par le CSAC

En République démocratique du Congo (RDC), la star de la rumba Koffi Olomide est convoquée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC), pour ses propos au sujet des tensions entre la RDC et le Rwanda..

Par Aboubacar TRAORE


Publié jeudi 11 juillet 2024 à 20:05

#Mali : L'ancien ministre Me Mohamed Ali Bathily placé sous mandat de dépôt

L’ancien ministre de la Justice, Me Mohamed Ali Bathily a été placé sous mandat de dépôt ce lundi 08 juillet 2024..

Par Aboubacar TRAORE


Publié lundi 08 juillet 2024 à 22:08

1er sommet des chefs d’État de l’AES  : Le rendez-vous historique de Niamey

Les chefs d’État des trois pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) ont approuvé le document de création d’une Confédération. Mais aussi le règlement intérieur du Collège des présidents de l’organisation, avant d’adopter la Déclaration portant le nom de la capitale nigérienne.

Par Aboubacar TRAORE


Publié lundi 08 juillet 2024 à 09:24

Fin du 1er Sommet de l'AES : Les chefs d'État adoptent le traité instituant la Confédération

Réunis en session inaugurale, les chefs d'État des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) ont approuvé et paraphé le traité concrétisant la création d'une Confédération entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger. S'y ajoute le règlement intérieur du Collège des présidents de l'organisation, avant d'adopter une déclaration dite «la déclaration de Niamey»..

Par Aboubacar TRAORE


Publié samedi 06 juillet 2024 à 19:51

1er Sommet des chefs d’Etat de l'AES : Une étape décisive vers la Confédération à Niamey

Les presidents des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) sont en conclave ce samedi 06 juillet 2024 à Niamey au Niger à la faveur du 1er Sommet des chefs d’Etat de l'organisation sahélienne..

Par Aboubacar TRAORE


Publié samedi 06 juillet 2024 à 15:26

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner