#Mali : Pèlerinage 2024 : Le chronogramme des départs pour la Mecque

Chaque pèlerin doit passer 6 à 8 jours à Médine avant d’aller à La Mecque. D’après les plans, la majorité de nos pèlerins iront par vols directs à Médine

Publié mardi 21 mai 2024 à 19:14 , mis à jour jeudi 20 juin 2024 à 21:41
#Mali : Pèlerinage 2024 : Le chronogramme des départs pour la Mecque

 Dr Abdoul Fatal Cissé, directeur général de la Maison du Hadj

 

La première vague des pèlerins de la filière privée quitte notre territoire le 23 mai prochain pour le Hadj. Le directeur général de la Maison du Hadj, Dr Abdoul Fatah Cissé, l’a annoncé hier lors d’une interview qu’il nous a accordée. Quant à la filière gouvernementale, ses départs sont programmés les 30, 31 mai et 1er juin 2024.

Le directeur général de la Maison du Hadj, Dr Abdoul Fatah Cissé, a donné aussi l’assurance que sa structure est fin prête pour le départ des pèlerins maliens pour l’accomplissement du cinquième pilier de l’islam. Les préparatifs du Hadj 2024 ont commencé depuis septembre 2023.

Conformément aux conditions fixées par l’Arabie saoudite. Le pays hôte avait organisé la période d’inscription au Hadj en Zone verte, Zone jaune et Zone rouge. Les fidèles désirant se rendre à La Mecque cette année devraient se conformer à cette exigence.

Dr Abdoul Fatah Cissé a révélé que le Mali est déjà à plus de 90% de son quota de 13.223 pèlerins dont 2.000 pour la filière gouvernementale et 11.323 pour les privés. Plus de 90% des visas sont déjà établis et les formalités administratives sont terminées. De même que la visite médicale.

La formation a commencé aussi depuis octobre 2023. On peut dire aujourd’hui, que la majorité de nos pèlerins ont déjà fini avec tout ce qui est recommandé par les autorités saoudiennes pour accomplir le Hadji.

Précision de taille : cette année, il existe un visa spécifique pour le Hadj. L’usage de tout autre visa est formellement interdit. Les contrevenants peuvent s’exposer à des sanctions allant jusqu’à l’expulsion. D’après les plans, la majorité de nos pèlerins iront par vols directs à Médine. Des pèlerins voyageront par des vols réguliers qui feront des escales avant la destination finale.

«Globalement tout se passe très bien, on a pu remplir les conditions édictées par les autorités saoudiennes. Chaque pèlerin doit passer 6 à 8 jours à Médine avant d’aller à La Mecque», a assuré le directeur Abdoul Fatah Cisse qui a ajouté que le Mali a le même quota de l’année dernière. «On a eu beaucoup de difficultés pour la répartition, car vous savez qu’on a beaucoup d’agences privées», a-t-il explqué.

Le coût du Hadj de cette année pour la filière gouvernementale est fixé à 4.166.425 Fcfa et pour la filière privée à 4.675.000 Fcfa.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Lire aussi : #Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Lire aussi : #Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Lire aussi : #Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Lire aussi : #Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?.

Lire aussi : #Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Les articles de l'auteur

#Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:44

#Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:27

#Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 18:21

#Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:11

#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:08

#Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:18

#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:40

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner