Mali, Visite du chef de l’État du Niger : Les grandes lignes du communiqué final

À l’invitation du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, le chef de l’État du Niger, président du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), le général de brigade Abdourahamane Tiani, a effectué une visite de travail à Bamako, le jeudi 23 novembre.

Par

Publié lundi 27 novembre 2023 à 07:30
Mali, Visite du chef de l’État du Niger : Les grandes lignes du communiqué final


Le communiqué de presse conjoint qui a sanctionné ce premier déplacement du chef d’état nigérien à Bamako précise que les présidents  Abdourahamane Tiani et Assimi Goïta ont un entretien qui  a été suivi par une séance de travail élargie aux membres des deux délégations. Ces échanges ont ainsi permis un examen approfondi des défis communs et de passer en revue des sujets majeurs de l’actualité.


Au cours de leurs échanges, les deux délégations ont réaffirmé leur volonté commune de dynamiser, renforcer et diversifier la coopération bilatérale entre les deux pays, pour la hisser à la hauteur des relations stratégiques entre le Mali et le Niger et des attentes légitimes de leurs peuples respectifs à la paix, à la sécurité et au développement. 

Les deux délégations ont salué la coopération bilatérale en matière d’hydrocarbures et se sont engagées à la poursuivre et à la renforcer. Les deux chefs d’état ont convenu de renforcer la coopération au plan politique, économique, scientifique et culturel et d’accroître les échanges mutuels dans tous les domaines, en tenant à Bamako en décembre prochain, la 8è  session de la Grande commission mixte de coopération Mali-Niger.


Les deux délégations ont renouvelé leur appréciation de la création de l’Alliance des états du Sahel (AES) dont l’opérationnalisation est en cours, avec la tenue à Bamako, du 23 au 25 novembre de la réunion ministérielle sur le développement économique dans l’espace du Liptako-Gourma et, du 27 au 30 novembre, de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’AES. 

Sur le plan sécuritaire, les deux délégations ont réaffirmé leur engagement à conjuguer leurs efforts pour accroître la lutte contre les groupes terroristes au Burkina, au Mali et au Niger et ont convenu de mener des actions conjointes pour éradiquer ce fléau qui constitue un obstacle au développement des trois pays. La délégation nigérienne a chaleureusement félicité le gouvernement du Mali et les Forces armées maliennes (FAMa) pour la reprise héroïque de la région et la ville de Kidal.


Elle a exprimé son espoir de voir le Mali consolider sa présence et son autorité sur l’ensemble de son territoire national.

Aussi,  les deux délégations se sont réjouies de l’engagement commun à mutualiser les efforts pour ratisser les zones de repli des terroristes chassés de Kidal. Elles ont  également loué la résilience et l’engagement dont fait preuve les deux peuples face aux épreuves à eux imposées.


Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta  a particulièrement réitéré son soutien fraternel et de solidarité au peuple et aux autorités du Niger, comme souligné à travers le communiqué conjoint en date du 31 juillet, du Mali et Burkina en réaction aux conclusions des sommets extraordinaires de la Cedeao et de l’Uemoa, tenus à Abuja le 30 juillet. Lesquels sommets  imposaient des sanctions illégales, illégitimes et inhumaines aux populations et aux autorités nigériennes.

À son tour, le général Abdourahamane Tiani a invité le colonel Assimi Goïta à effectuer une visite officielle au Niger. Cette invitation a été acceptée par le chef d’état malien et la date de cette visite sera fixée par voie diplomatique. Comme pour dire que l’axe  Bamako-Niamey se bonifie depuis que les relations se sont normalisées entre les deux pays  après la prise la prise du pouvoir par les militaires  au Niger le 26 juillet  dernier.

Dieudonné DIAMA

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se p.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des.

Lire aussi : #Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des minis.

Lire aussi : Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ay.

Lire aussi : #Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc êtr.

Les articles de l'auteur

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se parler et de trouver ensemble les chemins menant à la paix.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mercredi 28 février 2024 à 08:28

#Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des chefs d’États de l’organisation sahélienne.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 19:48

#Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:12

#Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des ministres de l'Alliance des Etats du Sahel (AES) après celle des experts et hauts fonctionnaires..

Par Dieudonné DIAMA


Publié jeudi 15 février 2024 à 11:56

Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ayant une vision commune de solidarité.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 13 février 2024 à 07:55

#Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc être enseigné depuis l’école fondamentale, le secondaire et l’université.

Par Dieudonné DIAMA


Publié lundi 12 février 2024 à 07:48

#Mali : Manque de sincérité de l’Algérie dans la crise malienne : Le temps donne raison à Assarid Ag Imbarcaouane

Il y a dix ans précisément en 2014, l’ex-député de Gao et actuel 1er vice-président du Conseil national de Transition (CNT) exprimait sa réticence quant au choix de l’Algérie pour conduire la médiation dans la crise malienne. Assarid Ag Imbarcaouane disait en son temps, qu’il ne fallait pas dessaisir le Burkina Faso de la médiation au profit de l’Algérie. Il avait prévenu qu’avec le pays de feu Abdelaziz Bouteflika, le problème malien ne finira pas.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 06 février 2024 à 08:41

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner