#Mali : Cour d’assises de Bamako : Oncle et neveu paient pour leur forfait

Au Mali, le code pénal prévoit et punit l’infraction de viol et complicité, atteinte à l’intimité de la personne en ses articles 226, 24 et 126. Amadou Coulibaly et Moussa Coulibaly ont eu la malchance de tomber sous le coup des dits articles et ont comparu devant les juges de la Cour d’assises de Bamako pour répondre de leurs actes. Les accusés seraient tous les deux de la même famille. Le premier (Amadou) n’est autre que l’oncle du second (Moussa).

Publié mercredi 07 février 2024 à 09:20 , mis à jour jeudi 18 avril 2024 à 01:41
#Mali : Cour d’assises de Bamako : Oncle et neveu paient pour leur forfait


Selon l’acte d’accusation, les faits remontent au 22 décembre 2022 dans la forêt de Dianékébougou (Kati). Ce jour-là, en plus de la demoiselle Aminata (la victime), Amadou était accompagné de deux proches dont son neveu Moussa et un certain Souleymane (aujourd’hui en fuite). Ainsi, Amadou aurait profité du fait qu’ils étaient dans les broussailles du village ci-dessus cité pour abuser de la jeune fille.


Pis, il aurait filmé et transféré les images de ses ébats sexuels sur les réseaux sociaux. La victime, a par la suite, dénoncé ses agresseurs à la brigade chargée de la protection des mœurs et de l’enfance. Le 25 janvier 2022, la-dite brigade a entamé des recherches à la suite de laquelle elle a interpellé Amadou et son neveu Moussa qui ont finalement été déférés au parquet du Tribunal de grande instance de Kati. Devant les juges d’instruction, Moussa a reconnu avoir accompagné son oncle Amadou jusque sur les lieux du crime. Mieux, il a ajouté qu’il était au courant du funeste projet de son oncle vis-à-vis de la demoiselle, et a confirmé que les images du viol ont été partagées par son oncle Amadou et Souleymane (le fugitif). 

Devant les jurés, le principal accusé (Amadou) a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Mais, contre toute attente, son neveu Moussa a changé de version. Alors qu’il avait déclaré à l’instruction du dossier être au courant du projet de son oncle, devant les juges, il a soutenu avoir été surpris de voir ce dernier mettre ce projet à exécution en pleine brousse. C’est pourquoi, soutiendra-t-il, il a préféré s’éloigner des lieux au lieu d’assister à la commission de cet acte criminel que son oncle commettait sur la personne de Aminata. 

 Vu ce qui précède, le procureur a dénoncé  les agissements de l’accusé, et a requis qu’il soit maintenu dans les liens de la culpabilité. Sachant que toutes les portes de sorties étaient bouclées pour leur client, les conseils de l’accusé ont sollicité la clémence de la Cour et ont plaidé pour des circonstances atténuantes à son profit.

Les plaidoiries des avocats ont eu gain de cause auprès des jurés qui ont déclaré Amadou et son neveu Moussa coupables. Le premier a été condamné à 3 ans d’emprisonnement ferme et au paiement de 50.000 Fcfa d’amende. Quant au second il a écopé de 2 ans de prison ferme et au paiement d’autant de Fcfa que le premier.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Lire aussi : #Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en .

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Lire aussi : #Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présenc.

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Lire aussi : #Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Les articles de l'auteur

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:52

#Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en présence de plusieurs personnalités du domaine de la santé..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:47

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:33

#Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présence du directeur du Samusocial Mali, Alou Coulibaly, et du président de la Coalition malienne pour les droits de l’enfant (Comade), Antoine Akplogan..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:24

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:05

#Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:55

#Mali : Cour d’assises : L’enseignant était un pédophile

Il ne se limitait pas à donner seulement que des cours de math à ses élèves. Le ressortissant togolais abusait sexuellement aussi de ses apprenantes.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:13

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner