Mali : Un jeune meurt après une dispute dans un bar

Le drame est survenu récemment à Hamdallaye dans la Commune IV de Bamako. Une dispute qui a éclaté dans un maquis de ce secteur a viré au drame. Selon les informations, I.D l’un des protagonistes a mortellement poignardé K.T pour une histoire de fond de verre (reste de boissons ou d’alcool).

Publié samedi 18 novembre 2023 à 14:34 , mis à jour mardi 16 avril 2024 à 16:57
Mali : Un jeune meurt après une dispute dans un bar

Pour ces faits que d’aucun qualifierait de futilité, les deux gens (I.D et K.T), tous deux des maquisards en sont venus aux poings, et la suite a été tout simplement tragique. Du moins, s’il faut se référer à ce qui est ressorti des informations recueillies. C’était dans la nuit du 09 au 10 novembre dernier. Et c’est le commissariat de police de Dravela Bolibana qui a hérité de l’affaire. 


Tout est parti d’une histoire de fond de bouteilles que l’un a pris à l’absence de l’autre pour étancher sa soif d’alcool. Le jour des faits comme on nous a relaté, le défunt KT s’était absenté pour accompagner quelqu’un dehors en laissant son verre sur la table. Et avant qu’il ne revienne, I.D en quête de la moindre goutte d’alcool traînant sur les tables, s’est emparé du sien pour le boire.


Quand ce dernier revient, il trouve que son verre est vidé de son contenu par I.D. Apparemment, il semble que c’est cette attitude de son collègue qui n’a pas plus au défunt. La discussion s’enflamme et I.D se saisit d’une bouteille pour la casser en tessons. Une vive altercation s’est alors produite entre les deux amis dans le bar. 


Dès lors les choses ont pris une tournure à laquelle personne ne s’attendait. Devant des témoins stupéfaits, il n’a pas hésité à enfoncer l’arme blanche dans le cou de son adversaire. Touché à certains organes vitaux, K.T s’est affalé devant des témoins qui n’en croyaient pas à leurs yeux.


Malheureusement, ce dernier succombe à sa blessure, après avoir été conduit d’urgence pour des soins. Quelques instants seulement après cette tentative de secours, son décès a été constaté. Dès lors, l’ami présumé assassin a été interpellé. La suite était claire. Les policiers l’ont déféré devant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de la Commune IV du District de Bamako.

Tamba CAMARA

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : L’accusé recouvre sa liberté

En l’absence de son époux, elle n’a pas pu résister à la tentation. Elle a fini par contracter une grossesse et s’est débarrassée de son enfant en le jetant dans un canal. Les juges ont dit le droit.

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Dix ans de réclusion pour le violeur voleur

Il s’en était pris à une septuagénaire lorsque cette dernière se rendait à la mosquée pour la prière de l’aube. Sous la menace d’une arme, il l’obligea à se déshabiller avant de voler son argent.

Lire aussi : #Mali: Le pyromane prend dix ans de prison

Son patron lui vouait une confiance aveugle. Il en a profité pour le «poignarder dans le dos» avant de se retrouver derrière les barreaux.

Lire aussi : #Mali : Bamako-Coura : Opération éclair et mortelle des bandits armés

Ils ont minutieusement organisé une opération, l’ont rapidement exécuté et se sont fondus dans la nature avec une somme considérable.

Lire aussi : #Mali: Cour d’assises de Bamako : La correction était de trop

Pour laver l’honneur de leur famille, il a maintenu son frère cadet sous l’eau jusqu’à ce que mort s’en suit et évoque un acte involontaire. Les jurés ont une autre lecture des faits.

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Astan retrouve l’air libre

Abandonnée par son mari alors qu’elle était enceinte, elle accoucha et jeta son nouveau né dans une fosse sceptique. Puis, elle justifie cet acte par le désespoir.

Les articles de l'auteur

#Mali : Cour d’assises de Bamako : L’accusé recouvre sa liberté

En l’absence de son époux, elle n’a pas pu résister à la tentation. Elle a fini par contracter une grossesse et s’est débarrassée de son enfant en le jetant dans un canal. Les juges ont dit le droit.

Par Tamba CAMARA


Publié mardi 16 avril 2024 à 07:45

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Dix ans de réclusion pour le violeur voleur

Il s’en était pris à une septuagénaire lorsque cette dernière se rendait à la mosquée pour la prière de l’aube. Sous la menace d’une arme, il l’obligea à se déshabiller avant de voler son argent.

Par Tamba CAMARA


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:33

#Mali: Le pyromane prend dix ans de prison

Son patron lui vouait une confiance aveugle. Il en a profité pour le «poignarder dans le dos» avant de se retrouver derrière les barreaux.

Par Tamba CAMARA


Publié lundi 08 avril 2024 à 07:38

#Mali : Bamako-Coura : Opération éclair et mortelle des bandits armés

Ils ont minutieusement organisé une opération, l’ont rapidement exécuté et se sont fondus dans la nature avec une somme considérable.

Par Tamba CAMARA


Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:05

#Mali: Cour d’assises de Bamako : La correction était de trop

Pour laver l’honneur de leur famille, il a maintenu son frère cadet sous l’eau jusqu’à ce que mort s’en suit et évoque un acte involontaire. Les jurés ont une autre lecture des faits.

Par Tamba CAMARA


Publié jeudi 04 avril 2024 à 09:45

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Astan retrouve l’air libre

Abandonnée par son mari alors qu’elle était enceinte, elle accoucha et jeta son nouveau né dans une fosse sceptique. Puis, elle justifie cet acte par le désespoir.

Par Tamba CAMARA


Publié mercredi 03 avril 2024 à 09:23

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Peine exemplaire à l’encontre d’une bande de violeurs

Ils ont violé une fillette, filmé la scène de leurs ébats et publié les images en ligne. Les juges ont eu la main très lourde pour eux.

Par Tamba CAMARA


Publié mardi 02 avril 2024 à 09:17

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner