Semaine artistique, culturelle et économique de Kourémalé : Le «grand merci» des initiateurs

Au terme de la première édition de la Semaine artistique, culturelle et économique de Kourémalé, tenue du 21 au 28 septembre dernier, à la frontière entre le Mali et la Guinée, les initiateurs de l’événement ont tenu à exprimer leur gratitude à tous. La Semaine en question est désormais instituée sous le nom : «Festival international de Kourémalé pour l’unité africaine» et sa 2è édition est prévue en octobre 2023.

Par

Publié mercredi 23 novembre 2022 à 08:07
Semaine artistique, culturelle et économique de Kourémalé : Le «grand merci» des initiateurs

Salif Keïta (c) remercie les autorités des deux pays pour les efforts accomplis pour la réussite

 

 

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse animée, le week-end dernier à Kalaban-Coro par le maître d’œuvre de l’événement, le chanteur Salif Keïta, et le conseiller technique au ministère de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’administration, Arouna Barry.

Le conférencier principal Salif Keïta a témoigné de sa reconnaissance aux autorités des deux pays pour les efforts accomplis pour la réussite de cette première édition. «Je tiens à remercier encore la Guinée. Sans elle, on n’aurait pas eu le courage de continuer et de pérenniser l’événement», a-t-il souligné. Et le conférencier de rendre aussi hommage à tous ceux qui ont apporté une contribution et au ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’administration, celui en charge de l’Artisanat.


Il a associé aux remerciements le Secrétariat à la Sécurité alimentaire, Barou Coulibaly dit «Barouni Gambi» et la présidente du Mouvement An-biko, Mme Fatoumata Batouly Niane. Comme pour couper court à d’éventuelles interprétations malsaines, le conférencier a aussi précisé que ce rendez-vous culturel n’avait aucune une connotation politique. Arouna Barry a donné quelques informations sur le déroulement  du désormais «Festival international pour l’unité africaine de Kourémalé». Il a expliqué qu’à l’origine, le président du comité d’organisation et initiateur, Salif Keïta a souhaité remercier le peuple de Guinée pour son soutien au Mali pendant les «sanctions inhumaines et injustifiées» qui avaient été imposées à notre pays par la Communauté des économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

 Il voulait dire merci au peuple guinéen pour son soutien et à ce pays ami pour avoir refusé malgré les pressions de fermer ses frontières au Mali. Il voulait aussi rappeler la vision de l’ancien président de la Guinée, feu Ahmed Touré qui disait  que nos deux pays constituent les deux poumons d’un même corps. Et de dire que nos deux pays appartenaient au Manding classique. Pour lui, Salif Keïta voulait aussi dire que notre pays et la Guinée ont appartenu aussi à l’Afrique occidentale française (AOF). Et que c’est justement à cause des tracés des frontières qu’ils ont été séparés. Il voulait briser les barrières de la séparation pour favoriser l’unité, l’intégration économique et sociale de nos deux peuples, a dit le conseiller technique.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:17 Sinè TRAORE

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:15 Sinè TRAORE

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié vendredi 15 avril 2022 à 07:57 Sinè TRAORE

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 10:29 Sinè TRAORE

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié mardi 22 mars 2022 à 08:01 Sinè TRAORE

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié vendredi 11 mars 2022 à 08:25 Sinè TRAORE

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié vendredi 25 février 2022 à 07:56 Sinè TRAORE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner