#Sénégal : Le président Sall dissout le gouvernement et fixe la présidentielle au 24 mars prochain

Le président sénégalais Macky Sall a annoncé ce mercredi la date du 24 mars pour la tenue du 1er tour de la présidentielle. Ce, après avoir dissout le gouvernement Amadou Ba a l'issue du Conseil des ministres de ce mercredi 06 mars 2024. Dans la foulée, il a nommé Sidiki Kaba au poste de Premier ministre.

Publié jeudi 07 mars 2024 à 07:31
#Sénégal : Le président Sall dissout le gouvernement et fixe la présidentielle au 24 mars prochain

«Le président de la République a informé le Conseil des ministres de la fixation de la date de l'élection présidentielle au dimanche 24 mars 2024», indique un communiqué transmis par un porte-parole de la présidence. Une annonce qui laisse apparaître une dose de confusion sur la date précise, puisque le Conseil constitutionnel avait fixé le 1er tour, lui, au 31 mars.



Mardi, le Conseil constitutionnel avait désavoué les propositions issues du Dialogue national, relatives à la reprise du processus électoral au 02 juin 2024. « Amadou Ba a été libéré de ses charges pour s’occuper à temps plein de sa campagne». C’est par ces quelques mots que le ministre et porte-parole de la présidence sénégalaise, Yoro Dia, a officialisé ce 6 mars, dans la soirée, le remplacement du Premier ministre Amadou Ba par celui qui était encore ce matin son ministre de l’Intérieur, Sidiki Kaba.



Candidat de la coalition présidentielle en vue de l’élection qui devait initialement se tenir le 25 février, Amadou Ba, par ailleurs candidat de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY), quitte donc le gouvernement dans une période particulièrement tumultueuse.


Élection avant la fin du mandat de Macky Sall
La date du 2 juin prochain proposée pour tenir le premier tour du scrutin a été contestée par les sept sages, tout comme la reprise partielle du processus de sélection des 19 candidats actuellement retenus, afin de permettre le repêchage de nombreux candidats qui contestent l’invalidation de leur candidature. Le Conseil constitutionnel a par ailleurs imposé que l’élection ait lieu avant l’expiration du mandat de Macky Sall le 2 avril.


« La fixation de la date du scrutin au-delà de la durée du mandat du président de la République en exercice est contraire à la Constitution», dit une décision des "Sages" datée de mardi, cités par l'Agence France presse (AFP). Le Conseil constitutionnel a par ailleurs rejeté une autre recommandation faite au président Sall et déclaré que la liste des 19 candidats déjà validée par l'institution ne devait pas être révisée.


Le Conseil constitutionnel était saisi depuis lundi pour avis par le président Sall lui-même. Le chef de l'Etat lui soumettait des préconisations issues d'un "Dialogue national" qu'il avait convoqué la semaine dernière pour tenter de sortir de la crise provoquée par le report de la présidentielle, l'une des plus graves que le pays a connue depuis des décennies. La crise s'était ainsi exacerbée le décret présidentiel du
3 février portant report de l'élection présidentielle prévue le 25 février.

Aboubacar TRAORE

Lire aussi : #Mali : Le gouvernement dissout la Coordination des organisations de l'Appel du 20 février 2023

Le gouvernement de la Transition a mis fin aux activités de «la Coordination des organisations de l'Appel du 20 février 2023 pour sauver le Mali», en conseil des ministres de ce mercredi 17 avril 2024. Il est reproché à l'association «des agissements ostentatoires de nature à troubler l'ord.

Lire aussi : #Mali : Commune de N’Gabakoro droit : Le président de la transition offre deux forages aux populations de Titibougou et Fombabougou

L’équipe de ses œuvres sociales du président de la Transition, conduite par son conseiller spécial, Aguibou Dembélé a procédé hier à l’inauguration de châteaux d’eau au profit des quartiers de Titibougou et de Fombabougou dans la Commune de N’Gabakoro droit, dans le Cercle de Kati..

Lire aussi : #Mali : Disparition de Bassata Djiré : Une pionnière de la lutte pour l’émancipation des femmes s’en est allée

«Toutes les actions menées par les pionnières sont jetées dans les oubliettes», regrettait Mme Dembélé Sata Djiré dite Bassata lors d’un entretien en août 2023. Pourtant, précisait-elle, «la lutte des femmes n’a pas commencé maintenant»..

Lire aussi : #Mali : Lancées dans la ferveur dans les communes VI, V et IV de Bamako

Les travaux de la phase communale du Dialogue inter-Maliens ont démarré samedi dernier dans la sérénité et la ferveur dans les Communes VI, V et IV de Bamako. En Commune VI, la cérémonie de lancement était présidée par le maire de la circonscription, Boubacar Keïta dans la salle polyvalen.

Lire aussi : #Mali : La Hac invite les médias à arrêter la diffusion des activités des partis politiques

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 11 avril, la Haute autorité de la communication (Hac) invite les médias à arrêter la diffusion et la publication des activités des partis politiques et celles à caractère politique des associations, conformément à leur suspension par le gouver.

Lire aussi : #Mali : Réussite du Dialogue inter-Maliens : L’engagement ferme des légitimités traditionnelles et des confessions religieuses

Le Comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale a bouclé lundi dernier la série de rencontres avec les institutions et Forces vives de la nation. Ces membres ont rencontré les autorités et légitimités traditionnelles ainsi que les institutions conf.

Les articles de l'auteur

#Mali : Le gouvernement dissout la Coordination des organisations de l'Appel du 20 février 2023

Le gouvernement de la Transition a mis fin aux activités de «la Coordination des organisations de l'Appel du 20 février 2023 pour sauver le Mali», en conseil des ministres de ce mercredi 17 avril 2024. Il est reproché à l'association «des agissements ostentatoires de nature à troubler l'ordre public, à porter atteinte à la souveraineté de l'État et à l'unité nationale»..

Par Aboubacar TRAORE


Publié mercredi 17 avril 2024 à 21:50

#Mali : Commune de N’Gabakoro droit : Le président de la transition offre deux forages aux populations de Titibougou et Fombabougou

L’équipe de ses œuvres sociales du président de la Transition, conduite par son conseiller spécial, Aguibou Dembélé a procédé hier à l’inauguration de châteaux d’eau au profit des quartiers de Titibougou et de Fombabougou dans la Commune de N’Gabakoro droit, dans le Cercle de Kati..

Par Aboubacar TRAORE


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:44

#Mali : Disparition de Bassata Djiré : Une pionnière de la lutte pour l’émancipation des femmes s’en est allée

«Toutes les actions menées par les pionnières sont jetées dans les oubliettes», regrettait Mme Dembélé Sata Djiré dite Bassata lors d’un entretien en août 2023. Pourtant, précisait-elle, «la lutte des femmes n’a pas commencé maintenant»..

Par Aboubacar TRAORE


Publié mardi 16 avril 2024 à 07:32

#Mali : Lancées dans la ferveur dans les communes VI, V et IV de Bamako

Les travaux de la phase communale du Dialogue inter-Maliens ont démarré samedi dernier dans la sérénité et la ferveur dans les Communes VI, V et IV de Bamako. En Commune VI, la cérémonie de lancement était présidée par le maire de la circonscription, Boubacar Keïta dans la salle polyvalente de la Cité des enfants sise à Niamakoro..

Par Aboubacar TRAORE


Publié lundi 15 avril 2024 à 09:28

#Mali : La Hac invite les médias à arrêter la diffusion des activités des partis politiques

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 11 avril, la Haute autorité de la communication (Hac) invite les médias à arrêter la diffusion et la publication des activités des partis politiques et celles à caractère politique des associations, conformément à leur suspension par le gouvernement ce mercredi 10 avril..

Par Aboubacar TRAORE


Publié jeudi 11 avril 2024 à 13:52

#Mali : Réussite du Dialogue inter-Maliens : L’engagement ferme des légitimités traditionnelles et des confessions religieuses

Le Comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale a bouclé lundi dernier la série de rencontres avec les institutions et Forces vives de la nation. Ces membres ont rencontré les autorités et légitimités traditionnelles ainsi que les institutions confessionnelles et religieuses qui avaient ouvert le bal en début de semaine dernière..

Par Aboubacar TRAORE


Publié jeudi 11 avril 2024 à 09:25

#Mali : Le gouvernement suspend les activités des partis politiques

Les activités des partis politiques et celles à caractère politique des associations sont interdites jusqu'à nouvel ordre au Mali pour raison d'ordre public..

Par Aboubacar TRAORE


Publié mercredi 10 avril 2024 à 21:53

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner