CAN 2023 : Mali-Côte d’Ivoire, les Aigles comme les FAMa

Le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers affichent une grande détermination et ne jurent que par la victoire contre les Éléphants qu’ils affrontent demain au stade de la Paix de Bouaké pour une place en demi-finale de la CAN

Par

Publié vendredi 02 février 2024 à 09:22
CAN 2023 : Mali-Côte d’Ivoire, les Aigles comme les FAMa

Hamari Traoré (d) aux prises avec Wilfried Zaha en 2019

 


Mali-Côte d’Ivoire, c’est l’une des affichages des quarts de finale de la CAN, Côte d’Ivoire 2023. Les deux nations en découdront aujourd’hui, au stade de la Paix à Bouaké pour une place dans le dernier carré de cette 34è édition de la CAN. Ce sera un duel de voisins quand on sait que le Mali et la Côte d’Ivoire partagent une frontière distante de plus de 500km, située au nord-ouest de la Côte d’Ivoire et au sud-ouest du Mali. De 1962 à cette année, les Aigles du Mali et les Éléphants de Côte d’Ivoire, se sont affrontés 39 fois et ce quart de finale marquera la 40è confrontation entre les deux sélections (si on prend en compte le dernier Côte d’Ivoire-Mali qui s’est arrêté à la mi-temps pour cause de pluie, ce sera la 41è rencontre, toutes compétitions confondues).


Lors des 39 précédents matches, le Mali n’a enregistré que 4 victoires contre 25 victoires pour la Côte d’Ivoire et 10 matches nuls. La dernière victoire des Aigles sur les Éléphants remonte au 13 mai 1995, en match amical à Abidjan grâce à une réalisation d’Abdoul Karim Magassouba.  L’histoire des confrontations entre les deux pays a débuté en 1962 quand la sélection ivoirienne est venue au Mali disputer deux matches amicaux contre les Aigles. Le 4 février 1962 lors de la première explication entre les deux sélections, le Mali l’a emporté 4-0 grâce aux réalisations de Samba Bass, Moussa Diallo «Balani», Bakary Samaké «Bakaridjan» et Karounga Keïta «Kéké». 48h plus tard (6 février 1962) les Ivoiriens prendront leur revanche en s’imposant 2-0.

En phases finales de la CAN, le Mali et la Côte d’Ivoire se sont affrontés à 5 reprises avec un bilan de 4 défaites et 1 nul pour les Aigles. Le 10 avril 1994, la Côte d’Ivoire s’est imposée 3-1 lors du match de classement de la CAN, Tunisie 1994, avant de remettre ça lors de la 3è journée de la phase de poules de la CAN 2008 au Ghana (3-0, 29 janvier 2008) et de la demi-finale de la CAN 2012, co-organisée par le Gabon et la Guinée équatoriale (1-0, 8 février 2012). À la CAN 2015 en Guinée équatoriale, le Mali et la Côte d’Ivoire se sont retrouvés dans la même poule et ils se sont séparés dos-à-dos (1-1, 24 janvier 2015). L’ailier gauche Bakary Sako a ouvert le score dès la 6è minute, sur un service de Sambou Yatabaré, mais à trois minutes de la fin du temps réglementaire, Max-Alain Gradel a égalisé pour les Éléphants sur un service de Serge Aurier (67è min). Ce match nul est resté au travers la gorge des Aigles qui ambitionnaient de prendre leur revanche lors des huitièmes de finale de la CAN, Égypte 2019, mais l’équipe a encore échoué et s’est inclinée 1-0 (8 juillet 2019, but de Wilfried Zaha à la 76è minute).

Si le Mali a donc une bête noire, c’est bien la Côte d’Ivoire et c’est peut-être pour cette raison que la majorité des Ivoiriens se disent confiants pour les retrouvailles de demain, entre les deux sélections. En tout cas, dans les rues d’Abidjan et des autres grandes villes du pays, on entend partout la même phrase : «Le Mali ne peut pas nous gagner». À l’instar des supporters locaux, le sélectionneur intérimaire Emerse Faé est également confiant et attend un grand match de ses joueurs. «Vous avez mis la barre très haut, en éliminant le Sénégal, champion d’Afrique en titre. Le minimum qu’on vous demande, c’est la maintenir à la même hauteur, samedi face au Mali. On ne peut plus descendre», a martelé en conférence de presse l’ancien international.

«On reste concentré, on va bien récupérer, aujourd’hui (mardi, ndlr) et demain (mercredi, ndlr). Mais ça demande beaucoup d’humilité. On a fait fort hier (lundi, ndlr), on reste tranquille. On n’oublie pas d’où on vient, on n’oublie pas non plus comment on a fait pour faire ce qu’on a fait», a terminé Emerse Faé. Les Éléphants sont arrivés hier à Bouaké après avoir effectué une séance d’entraînement le matin. Si les statistiques plaident en faveur de la Côte d’Ivoire, il y a d’autres faits historiques qui sont en faveur du Mali. D’abord, le Mali n’a jamais perdu dans la CAN contre le pays organisateur : Cameroun (1-1 en 1972, phase de poules), Tunisie (2-0, en 1994, phase de poules), Angola (4-4, en 2010, phase de poules), Gabon (1-1, 5-4 t.a.b. en 2012), Afrique du Sud-Mali (1-1, 3-1 t.a.b. en 2013).

Ensuite, le Mali n’a jamais perdu en quart de finale : Égypte (1-0 en1994), Afrique du Sud (2-0 en 2002), Guinée (2-1 en 2004), Gabon (1-1, 5-4 t.a.b. en 2012), Afrique du Sud-Mali (1-1, 3-1 t.a.b. en 2013). Les deux dernières victimes du Mali en quarts de finale sont des pays hôtes de la CAN. Jamais deux sans trois, dit-on. Le match à Bouaké, c’est une retrouvaille entre les deux pays au stade de la Paix. Le 8 octobre 2016, Aigles et Éléphants s’étaient affrontés sur la même pelouse, au compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018. La Côte d’Ivoire a concédé l’ouverture du score (but de Sambou Yattabaré à la 18è min), mais au finish, elle s’est imposée largement 3-1. Parmi les joueurs maliens qui ont participé à cette rencontre, on peut citer, entre autres, le capitaine Hamari Traoré, l’attaquant Moussa Doumbia, le gardien Djigui Diarra, les milieux de terrain Lassana Coulibaly et Diadié Samassékou.

MARCHER SUR LES PAS DES AÎNÉS- Si la génération des Samba Bass, Moussa Diallo «Balani», Bakary Samaké «Bakaridjan» et Karounga Keïta «Kéké» a battu la Côte d’Ivoire, il y a 62 ans, jour pour jour (4 février 1962) puis le 3 février 2004, la sélection nationale version Éric Sékou Chelle peut aussi gagner, demain au stade de la Paix Bouaké. En tout cas, l’équipe a prouvé qu’elle a les qualités techniques suffisantes pour rivaliser avec les doubles champions d’Afrique. «Côte d’Ivoire-Mali ou Mali-Côte d’Ivoire, a été toujours un match difficile. L’objectif est de gagner, on est là pour faire quelque chose et on va tout faire pour gagner ce match», martèle le défenseur central Boubacar Kiki Kouyaté. L’avant-centre Lassine Sinayoko lui, s’attend à un match compliqué «contre nos frères ivoiriens».

«On va tout donner, on a le potentiel, la qualité pour aller jusqu’au bout. On va tout faire pour cela. Tout le monde est motivé, on travaille à fond, il n’y a aucun problème dans l’équipe, on se prépare, on va tout donner sur le terrain pour ne pas avoir de regrets», a dit Lassine Sinayoko qui affiche trois buts au compteur. L’ailier Fousseni Diabaté abonde dans le même sens. «On a un objectif, c’est soulever la coupe, on va tout faire pour y arriver. On n’a peur de personne. On vient avec nos qualités, nos atouts, notre ferveur malienne, nous travaillons pour le peuple malien, on est les FAMa sur le terrain», rappelle l’international. Falaye Sacko qui insiste également sur l’objectif principal du groupe. «Ce n’est pas qu’on est trop confiant, mais c’est juste qu’on vise un objectif. On n’a pas de pression, c’est le boulot. On va travailler, s’entraîner, se reposer pour bien récupérer et Inch Allah, on va aller jusqu’au bout», promet le latéral des Aigles.

Inutile donc de dire que les hommes du technicien Éric Sékou Chelle sont motivés et déterminés à marquer le coup contre l’hôte de la CAN, demain au stade de la Paix de Bouaké. L’équipe est prête à tout donner face aux Éléphants et à jouer ses chances à fond pour rendre fiers les Maliens.

 

Envoyés spéciaux

Ladji M. DIABY

Habibou KOUYATÉ



ILS ONT DIT…


Seydou Keïta, ancien international malien : «Quel match (Mali-Burkina Faso, ndlr). Si vous continuez comme ça, je ne vois pas qui peut vous arrêter. Jouer comme vous savez faire sans pression. Vous n’êtes pas très loin».

Bady Hamma, supporter des Aigles : «C’est une immense joie après cette qualification en quart de finale, une première pour le Mali depuis plusieurs CAN. Je suis fier des joueurs et de l’encadrement technique qui a su être à la hauteur de l’évènement. Bravo à l’équipe. En route pour les demi-finales».

Mahamet Diaby, supporter des Aigles : «Franchement, le Mali a contrôlé jusqu’au penalty. Il n’y avait pas photo, mais sur la fin, j’ai senti une petite fatigue chez les joueurs. Ils pouvaient tuer le match en première période».

Rokiatou Tounkara, supportrice des Aigles : «Nous remercions Dieu pour cette victoire. Nous prions pour que le Mali remporte cette coupe pour la remettre au président de la Transition, Assimi Goïta».

Safiatou Yattara, supportrice des Aigles : «Je suis très heureuse. Nous voulons remporter cette coupe. Nous faisons confiance à nos Aigles. Depuis le début du tournoi, nous sommes à Korhogo pour les soutenir. Nous aimerons retourner au Mali avec le trophée».

Propos recueillis par

L. M. D

Ladi Madiheri DIABY

Lire aussi : Basket Africa league : La saison 4 placée sous le signe des innovations

La saison 4 de la Basket Africa league (BAL) donnera son coup d’envoi en mars. L’information a été donnée, vendredi 10 février, par le président de la BAL Amadou Gallo Fall, lors d’une table ronde au siège de FIBA Afrique, à Abidjan..

Lire aussi : CAN 2023 : La meilleure de toutes les Can ?

La 34è édition de la Coupe d’Afrique des nations a pris fin, dimanche dernier avec le sacre du pays hôte, la Côte d’Ivoire devant le Nigeria (2-1). L’édition 2023 a été la plus prolifique de l’histoire avec 119 buts inscrits en 52 matches soit une moyenne de 2,28 buts par rencontre..

Lire aussi : Patrice Motsepe : «Quand l’afrique travaille ensemble, elle gagne»

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Patrice Motsepe, a aminé une conférence de presse, vendredi 9 février à Abidjan..

Lire aussi : CAN 2023 : La Côte d’Ivoire jusqu’au bout du rêve

A domicile, les Eléphants ont remporté, hier soir leur troisième titre de champion d’Afrique, en dominant 2-1 le Nigeria après avoir été menée 1-0 au tableau d’affichage.

Lire aussi : CAN 2023 : Nigeria-Côte d’Ivoire, un duel de titans

Les deux pays ont remporté, respectivement 3 et 2 titres de champion d’Afrique mais c’est la première fois qu’ils s’affrontent à ce niveau de la compétition. La finale promet du spectacle et fait saliver la planète foot du continent.

Lire aussi : Les supporters nigérians mobilisés, mais avec la peur au ventre

La communauté nigériane de Côte d’Ivoire s’apprête à vivre la finale de la CAN 2023 entre la Côte d’Ivoire, pays hôte et le Nigeria, ce dimanche, au stade Alassane Ouattara à Abidjan..

Les articles de l'auteur

Basket Africa league : La saison 4 placée sous le signe des innovations

La saison 4 de la Basket Africa league (BAL) donnera son coup d’envoi en mars. L’information a été donnée, vendredi 10 février, par le président de la BAL Amadou Gallo Fall, lors d’une table ronde au siège de FIBA Afrique, à Abidjan..

Par Ladi Madiheri DIABY


Publié jeudi 15 février 2024 à 09:31

CAN 2023 : La meilleure de toutes les Can ?

La 34è édition de la Coupe d’Afrique des nations a pris fin, dimanche dernier avec le sacre du pays hôte, la Côte d’Ivoire devant le Nigeria (2-1). L’édition 2023 a été la plus prolifique de l’histoire avec 119 buts inscrits en 52 matches soit une moyenne de 2,28 buts par rencontre..

Par Ladi Madiheri DIABY


Publié mercredi 14 février 2024 à 08:18

Patrice Motsepe : «Quand l’afrique travaille ensemble, elle gagne»

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Patrice Motsepe, a aminé une conférence de presse, vendredi 9 février à Abidjan..

Par Ladi Madiheri DIABY


Publié lundi 12 février 2024 à 08:09

CAN 2023 : La Côte d’Ivoire jusqu’au bout du rêve

A domicile, les Eléphants ont remporté, hier soir leur troisième titre de champion d’Afrique, en dominant 2-1 le Nigeria après avoir été menée 1-0 au tableau d’affichage.

Par Ladi Madiheri DIABY


Publié lundi 12 février 2024 à 08:05

CAN 2023 : Nigeria-Côte d’Ivoire, un duel de titans

Les deux pays ont remporté, respectivement 3 et 2 titres de champion d’Afrique mais c’est la première fois qu’ils s’affrontent à ce niveau de la compétition. La finale promet du spectacle et fait saliver la planète foot du continent.

Par Ladi Madiheri DIABY


Publié vendredi 09 février 2024 à 08:29

Les supporters nigérians mobilisés, mais avec la peur au ventre

La communauté nigériane de Côte d’Ivoire s’apprête à vivre la finale de la CAN 2023 entre la Côte d’Ivoire, pays hôte et le Nigeria, ce dimanche, au stade Alassane Ouattara à Abidjan..

Par Ladi Madiheri DIABY


Publié vendredi 09 février 2024 à 08:24

Eugène Beugré Yago : «L’Angola a produit le meilleur football»

Dans cette interview, l’ancien attaquant d’Africa sport et de la sélection ivoirienne, champion d’Afrique 1992, donne son avis sur la finale de la CAN entre le Nigeria et la Côte d’Ivoire, parle des équipes surprises et se dit fier du niveau d’ensemble des sélections.

Par Ladi Madiheri DIABY


Publié vendredi 09 février 2024 à 08:23

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner