Mali, Arnaque : Le piège de l’argent facile

Le phénomène prend de l’ampleur parce que de nombreux compatriotes sont habités par le démon du gain facile. D’autres donnent le bon Dieu sans confession et malheureusement se retrouvent pris dans la nasse des arnaqueurs ou escrocs

Publié lundi 20 novembre 2023 à 08:21
Mali, Arnaque : Le piège de l’argent facile

Séné Invest d’Adama Kanté a fait beaucoup de victimes 

 

Qui n’a pas été victime d’une tentative d’escroquerie ou d’arnaque ? Malheureusement, les esprits retors arrivent toujours à épingler à leur tableau de chasse des clients attirés par le gain facile, voire d’honnêtes citoyens qui se retrouvent souvent malencontreusement pris dans la nasse des escrocs ou arnaqueurs. L’arnaque représente une manœuvre frauduleuse très répandue dans notre pays. Elle sévit encore sous plusieurs formes, notamment à travers les Nouvelles technologies de l’information et de la communication. Pourquoi les individus se livrent-ils de plus en plus à une telle pratique ? Quelles sanctions encourent-ils ? Pourquoi les victimes tombent si facilement dans leur piège ? À ces différentes interrogations, notre équipe de reportage a approché quelques spécialistes de la question.

Le sociologue Dr Fodié Tandjigora explique que l’arnaque consiste à soutirer un avantage, en l’occurrence de l’argent ou un objet de valeur. Mais aussi à abuser de quelqu’un surtout de sa naïveté pour en profiter. Le spécialiste en sociologie affirme aussi que le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur. Notre interlocuteur explique en substance que nous sommes dans une société où l’argent a pris le dessus sur les valeurs. «Et les gens sont devenus maximalistes et veulent tout avoir et tout de suite, sans accomplir le moindre effort. Or ils doivent intégrer que la vie, c’est des étapes et des paliers».

Le sociologue pense qu’aujourd’hui le culte du travail bien fait n’est plus à l’honneur même dans les familles. Dr Fodié Tandjigora trouve même que la culture de la facilité est devenue la mentalité dominante. Ce qui justifie, selon lui, le fait que les gens se font arnaquer au quotidien. Et d’indiquer que malheureusement certaines personnes ne croient plus aux vertus de l’effort personnel pour gravir les échelons.

 Par ailleurs, il conseille à qui veut l’entendre de prendre suffisamment du recul avant de s’engager dans une situation qui parait bizarre. Il faut toujours se poser les bonnes questions, notamment celles de savoir quelles sont les intentions et les conditions économiques, physiques et intellectuelles de la personne qui prétend apporter une aide à autrui. Cette précaution d’usage, renchérit le sociologue, doit être de mise. Il recommande surtout de ne jamais procéder à un paiement à l’avance pour un service proposé. «La logique voudrait bien que celui qui propose son aide n’ait pas besoin de demander de l’argent en retour», soutient Dr Fodié Tandjigora.


En cas de confrontation à une situation d’arnaque, le sociologue suggère d’en parler avec son entourage en vue de s’assurer de la bonne intention de la proposition. L’universitaire invite la jeunesse à intégrer le goût de l’effort personnel, mais surtout à éviter les raccourcis et les courtes échelles parce qu’il est important de se battre au cours de sa carrière ou de la vie tout court et de surmonter les difficultés inhérentes à notre existence. «Seul le travail ennoblit l’homme», dit l’adage. C’est une vérité d’actualité parce qu’on n’a rien sans peine. Le sociologue Bréma Ely Dicko, lui, souligne que l’arnaque consiste simplement pour l’escroc à tromper une personne. Selon lui, c’est un acte malveillant posé dans le but de profiter de la victime. Et le phénomène fait de plus en plus des victimes parce que de nombreuses personnes ont du mal à se dépêtrer de l’étau de la cupidité, de l’appât du gain facile et rapide, constate le chercheur.

En plus, la pauvreté, l’abus de confiance sont aussi des facteurs favorisant le développement de l’arnaque. Le développement de l’internet, selon Dr Dicko est un terreau favorable aux différentes formes d’arnaque pour les non avertis, car les nombreux pièges qu’il renferme sont autant de trous béants noirs dans lesquels tombent sans merci les imprudents des réseaux sociaux. Et de poursuivre que chacun doit développer une responsabilité personnelle pour ne pas se laisser appâter par des individus de mauvaise foi qui abusent des autres personnes. Il propose à l’État de promouvoir des campagnes de sensibilisation et de formation dans toutes les langues, surtout dans les campagnes. Et de pénaliser les arnaques, autrement dit de sévir contre les individus qui s’adonnent à ce genre de pratique malsaine.

 

FRAGILITÉ PSYCHOLOGIQUE- Le Code pénal malien fait une mention sur l’escroquerie et autres infractions connexes. Selon Mohamed Sylla, juriste, l’article 275 du Code pénal stipule : «Quiconque, soit en faisant usage de faux noms, de faux titres, ou de fausses qualités, soit en employant des manœuvres frauduleuses, des mensonges caractérisés, pour persuader de l’existence de fausses entreprises, d’un pouvoir ou d’un crédit imaginaire, ou pour faire naitre l’espérance ou la crainte d’un succès ou d’un accident ou de tout autre événement chimérique, se sera fait ou aura tenté de se faire remettre des fonds, des objets ou effets mobiliers et aura, par l’un de ces moyens, escroqué ou tenté d’escroquer la totalité ou partie de la fortune d’autrui, sera puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans et facultativement de 12.000 à 1.200.000 Fcfa d’amende». Ce qui nous permet, selon lui, de constater d’emblée que l’escroquerie et autres infractions du genre sont un délit.

Dr Ibrahim Haïdara, psychologue et promoteur du Cabinet «PSY2A» à Niaréla en Commune II du District de Bamako, explique que l’arnaque est un comportement d’abus de la fragilité psychologique de quelqu’un. Donc, précise-t-il, les arnaqueurs trompent les gens en leur extorquant de l’argent ou des objets pour pouvoir tirer un bénéfice de cet acte criminel. En termes clairs, c’est un abus de confiance. Et de poursuive que les victimes n’ont pas connaissance de l’objectif de l’arnaqueur, alors que celui-ci sait où il veut en venir. Le psychologue dit que cet acte malveillant envers une personne a des conséquences psychologiques et financières sur l’individu. Avant de préciser que les enfants et les personnes âgées sont les plus vulnérables. Selon le psychologue Haïdara, le phénomène s’élargit parce que les gens sont moins vigilants et ont tendance à faire confiance facilement aux autres. Et de signaler que les auteurs d’arnaque sont des personnes qui ne travaillent pas généralement, mais qui aiment la facilité et veulent tout avoir dans la vie. 

Dr Ibrahim Haïdara recommande aux victimes de dénoncer les arnaques subies afin de sensibiliser les populations contre ces pratiques malsaines. «Les victimes doivent aussi se faire accompagner par un professionnel sur le plan psychologique. Car, elles peuvent être profondément bouleversées par les conséquences», suggère-t-il. Le promoteur du Cabinet «PSY2A» appelle les autorités à punir sévèrement les auteurs de ces actes ignobles. Pour éviter l’arnaque et ne pas se faire gruger si naïvement, il invite la population à être vigilante et à ne pas donner le bon Dieu sans confession. 

Amsatou Oumou TRAORE

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intens.

Lire aussi : #Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Lire aussi : #Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a qu.

Lire aussi : #Mali : Chata Keïta : Une passionnée d’agriculture

Depuis 4 heures du matin, Chata Keïta emprunte le chemin de son périmètre maraîcher situé à Samanko, dans la Commune rurale du Mandé. Elle y reste jusqu’à 18 heures. Sur une surface de 0,25 hectare, la quinquagénaire cultive plusieurs plantes dont l’oignon, la laitue, le raisin et la me.

Lire aussi : #Mal : Personnes inaptes à jeûner : Souvent mises au ban de la communauté

Souvent à tort, on juge inacceptable, voire intolérable de voir certaines personnes ne pas observer le jeûne sans en connaître les raisons. Certaines d’entre elles souffrent de pathologies chroniques qui peuvent être des contre indications.

Les articles de l'auteur

#Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:59

#Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intensifier la sensibilisation auprès des prestataires et des communautés pour renforcer la prévention et la prise en charge de la fistule obstétricale»..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:28

#Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:04

#Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a quelques jours au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, une conférence sur les personnes atteintes d’albinisme..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 07 mai 2024 à 07:32

#Mali : Chata Keïta : Une passionnée d’agriculture

Depuis 4 heures du matin, Chata Keïta emprunte le chemin de son périmètre maraîcher situé à Samanko, dans la Commune rurale du Mandé. Elle y reste jusqu’à 18 heures. Sur une surface de 0,25 hectare, la quinquagénaire cultive plusieurs plantes dont l’oignon, la laitue, le raisin et la menthe..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:51

#Mal : Personnes inaptes à jeûner : Souvent mises au ban de la communauté

Souvent à tort, on juge inacceptable, voire intolérable de voir certaines personnes ne pas observer le jeûne sans en connaître les raisons. Certaines d’entre elles souffrent de pathologies chroniques qui peuvent être des contre indications.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mercredi 03 avril 2024 à 09:48

#Mali : Lecture du Coran pendant le Ramadan : Une récompense grandiose

Les érudits s’accordent à dire que le Coran et le Ramadan ont un lien particulier et très fort parce que le Saint Livre a été révélé pendant cette période. Les fidèles musulmans qui le lisent ou écoutent la lecture de ses versets sont bien appréciés d’Allah lui-même.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:05

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner