Zone industrielle à Sotuba : Ce n’était qu’une fausse rumeur

Par ces temps qui courent dans notre pays, il suffit d’un rien pour que des fausses informations prennent la place des vraies.

Par

Publié vendredi 10 novembre 2023 à 10:17
Zone industrielle  à Sotuba : Ce n’était qu’une fausse rumeur

Ça été le cas, mardi dernier, lorsque, sur les réseaux sociaux des internautes faisaient état de la présence d’un sac à dos piégé au niveau de la zone industrielle à Sotuba, en Commune II de Bamako.


Nos sources policières ont apporté un démenti formel sur ces informations qui ont semé le doute et la panique dans l’esprit de nombreux de nos concitoyens pendant un bout de temps. Surtout ceux habitant dans le voisinage plus ou moins immédiat. Les mêmes sources sécuritaires expliquent qu’il s’agit d’un sac à dos retrouvé sous le hangar des policiers à l’entrée de la Zone Industrielle de Bamako près de l’immeuble Djiné.


« Ce n’était rien de dramatique », nous-a-t-on dit.
En effet, mardi dernier dans la matinée, les policiers en poste ont découvert sous leur hangar un sac à dos. Par mesure de prudence, un périmètre de sécurité a été vite établi par les forces de sécurité et une équipe de déminage de la BSI est venue pour constater et éventuellement écarter le danger. L’intervention a été de courte durée, car le sac à dos ne contenait rien. Plus de peur que de mal.

Tamba CAMARA

Lire aussi : Kalaban-coro : Un cambiste tombe sous les balles de bandits armés

Ils l’ont poursuivi nuitamment jusqu’à son domicile et ont tiré sur lui à bout portant avant de s’évaporer dans la nature.

Lire aussi : #Mali : Viol collectif : Dix ans de réclusion criminelle pour un quatuor

Les quatre présumés auteurs de l’affaire dite de viol collectif de la petite Tenin Keïta connaissent désormais leur sort. Les juges de la Cour d’assises de Bamako leur ont infligé mardi dernier, une peine de 10 ans de réclusion criminelle chacun. Le quartuor est composé de Gagny Coulibaly.

Lire aussi : Cour d’assises de Bamako : 15 ans de réclusion pour des coupeurs de route

En milieu de semaine dernière, les juges avaient sous la main les dossiers de quatre coupeurs de route : Sékou Hamadoun Diagouraga, Amadou Barry, Moussa Barry et Bourama Bolly. Ce quatuor était inculpé pour des faits « d’association de malfaiteurs, vol qualifié, détention illégale d’arme.

Lire aussi : #Mali : Violences faites aux filles : Un maçon violeur condamné à 5 ans de prison

Les maisons en chantier sont les sites préférés de certains ouvriers pour commettre des agressions sexuelles à l’endroit des filles surtout les vendeuses ambulantes..

Lire aussi : La jalousie conduit au pire

Il soupçonnait son épouse d’entretenir une relation extraconjugale et supportait mal ses abandons de foyers. Pour avoir la paix, il l’a tout simplement poignardée à mort.

Lire aussi : Cour d’assises de Bamako : Les deux amis paient pour leurs comportements

Ils se promenaient librement avec une arme à feu dans leur voiture. L’un deux n’a pas hésité à en faire usage en tirant à bout portant sur une de leur connaissance.

Les articles de l'auteur

Kalaban-coro : Un cambiste tombe sous les balles de bandits armés

Ils l’ont poursuivi nuitamment jusqu’à son domicile et ont tiré sur lui à bout portant avant de s’évaporer dans la nature.

Par Tamba CAMARA


Publié lundi 26 février 2024 à 08:16

#Mali : Viol collectif : Dix ans de réclusion criminelle pour un quatuor

Les quatre présumés auteurs de l’affaire dite de viol collectif de la petite Tenin Keïta connaissent désormais leur sort. Les juges de la Cour d’assises de Bamako leur ont infligé mardi dernier, une peine de 10 ans de réclusion criminelle chacun. Le quartuor est composé de Gagny Coulibaly, Mamadou Konta, Badra Dembélé et Alfousseyni Dienta. Le plus jeune a 16 ans, le plus âgé 25 et les deux autres en ont 18..

Par Tamba CAMARA


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:18

Cour d’assises de Bamako : 15 ans de réclusion pour des coupeurs de route

En milieu de semaine dernière, les juges avaient sous la main les dossiers de quatre coupeurs de route : Sékou Hamadoun Diagouraga, Amadou Barry, Moussa Barry et Bourama Bolly. Ce quatuor était inculpé pour des faits « d’association de malfaiteurs, vol qualifié, détention illégale d’arme à feu et complicité »..

Par Tamba CAMARA


Publié mercredi 21 février 2024 à 07:54

#Mali : Violences faites aux filles : Un maçon violeur condamné à 5 ans de prison

Les maisons en chantier sont les sites préférés de certains ouvriers pour commettre des agressions sexuelles à l’endroit des filles surtout les vendeuses ambulantes..

Par Tamba CAMARA


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:35

La jalousie conduit au pire

Il soupçonnait son épouse d’entretenir une relation extraconjugale et supportait mal ses abandons de foyers. Pour avoir la paix, il l’a tout simplement poignardée à mort.

Par Tamba CAMARA


Publié jeudi 15 février 2024 à 09:27

Cour d’assises de Bamako : Les deux amis paient pour leurs comportements

Ils se promenaient librement avec une arme à feu dans leur voiture. L’un deux n’a pas hésité à en faire usage en tirant à bout portant sur une de leur connaissance.

Par Tamba CAMARA


Publié mardi 13 février 2024 à 08:08

Cour d’assises de Bamako : Des peines proportionnelles aux actes

Vendredi dernier au cours des travaux de la Cour d’assises, les jurés ont siégé uniquement sur des affaires se rapportant aux infractions de mœurs.

Par Tamba CAMARA


Publié lundi 12 février 2024 à 07:59

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner