Chantier de l’Institut national des arts : Les travaux exécutés à 80%

La délégation ministérielle sur le chantier du nouveau établissement scolaire

Publié mardi 15 février 2022 à 08:01
Chantier de l’Institut national des arts : Les travaux exécutés à 80%

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, en compagnie des membres de son cabinet, de l’initiateur du projet, c’est-à-dire l’opérateur économique, Bocar Yattassaye, des membres des commissions de l’éducation, de la culture, des technologies de l’information et de la communication, de l’artisanat et du tourisme du Conseil national de transition (CNT) et des responsables de Consortium malien de construction (CMC), en charge des travaux de génie civil, a visité, hier, le nouveau chantier de l’Institut national des arts (Ina) de Bamako, situé dans la zone aéroportuaire.

L’objectif de cette visite était de s’enquérir de l’évolution des travaux de génie civil qui sont très bien suivis par les services techniques du ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du territoire et de la Population.

Selon les responsables de l’entreprise CMC, les travaux sont exécutés à 80% et obéissent à des normes internationales. Le nouvel ouvrage sera bâti sur une superficie de 3 hectares dans un style architectural  soudano-sahélien, notamment à l’image de l’actuel Ina. Il sera composé de deux blocs A et B à deux niveaux (R+2). Le bloc A abritera l’administration et les activités pédagogiques.

Le second sera réservé aux ateliers de créations. L’établissement comportera 18 salles de classes, dont 9 en haut et autant en bas, une salle de théâtre de 300 personnes, deux salles d’exposition, un restaurant et plusieurs espaces de détente. En plus, le joyau architectural scolaire disposera d’un terrain de sport, des parkings et des espaces verts, entre autres.

Les besoins en électricité seront assurés par un branchement de l’Énergie du Mali, relayé par un groupe électrogène de 400 Kva et l’établissement disposera aussi d’un forage équipé. Le nouvel ouvrage sera doté d’un mécanisme de sécurité incendie.

L’ingénieur chef, Karaoba, a soutenu que les normes standards sont respectées pour donner un travail de qualité dans un délai de 18 mois. Le ministre Andogoly Guindo a exprimé sa satisfaction pour l’état d’avancement des travaux. Il a  donné l’assurance, au nom des plus hautes autorités, de soutenir l’établissement qui fait la fierté de notre pays à travers le monde.

  «Il est important de rappeler que l’Ina a formé des artistes maliens mondialement connus qui sont des ambassadeurs de notre pays. Sa délocalisation s’explique par la dégradation des conditions de formation des étudiants. Aujourd’hui, l’établissement fait face à plusieurs difficultés qui ont conduit les plus hautes autorités à trouver une alternative en vue de sauvegarder la qualité de sa formation. 

De nos jours, il est envahi par le marché, l’accès est très difficile et les odeurs des condiments empêchent les élèves de travailler convenablement», a expliqué le ministre en charge de la Culture. À cela, s’ajoutent aussi les multiples demandes des étudiants par rapport à l’amélioration du cadre d’apprentissage. C’est le lieu de saluer tous ceux qui se sont investis pour l’amélioration des conditions de formation à l’Ina particulièrement l’initiateur de ce projet, qui n’a pas hésité un seul instant à s’engager pour offrir un cadre idéal aux enfants. 

«Il n’a pas pour le moment bénéficié d’un franc de l’État», a tenu à préciser le ministre Guindo. Enfin, le ministre a exhorté l’entreprise à accélérer les travaux pour que les étudiants puissent y suivre les cours à la rentrée prochaine.

Les membres du Conseil national de transition ont exprimé leur satisfaction. Tous sont unanimes pour reconnaître la qualité des travaux. Cependant, le conseiller Moulaye Keïta, a salué l’initiative et émis le vœu de voir les autorités mettre un bus à la disposition des étudiants et un dortoir pour faciliter la formation. 

Le secrétaire général du ministère en charge de l’Urbanisme, Sambala Mady Kanouté, a assuré que les travaux sont régulièrement suivis par les techniciens de l’État. Pour l’initiateur, c’est la concrétisation d’un souhait.  «J’ai toujours pensé à offrir un cadre attrayant pour la formation des enfants», a expliqué Yattassaye.

Amadou SOW

Lire aussi : #Mali: Transport en commun : Un casse-tête

Certains passagers se plaignent de voir les apprentis s’octroyer le droit de leur imposer des tarifs. Ils en appellent aux autorités compétentes en vue de mettre de l’ordre dans ce secteur.

Lire aussi : #Mali : Festivals culturels : Des outils de développement

Ces rendez-vous culturels boostent l’économie des régions ou cercles d’accueil. Au cours des activités, les habitants réalisent des business intéressants avec des produits locaux qu’ils proposent aux festivaliers.

Lire aussi : #Mali : Forum de la jeunesse en Chine : Le plaidoyer du Malien Amadou Biga

La 8è édition du Grand rassemblement de la jeunesse Chine-Afrique s’est tenue du 20 au 27 mai dernier à Beijing dans la capitale chinoise et Jinhua dans la province de Zhejiang (en Chine) sous le thème : «Rassembler les forces de la jeunesse et construire la modernisation Chine-Afrique»..

Lire aussi : #Mali : Sankè-Mô : Un patrimoine à préserver

La valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel sont toujours au cœur des préoccupations des autorités. Celles-ci s’inscrivent dans une vision de notre savoir-faire et savoir-vivre.

Lire aussi : #Mali : Fête des masques et marionnettes à Koulouninko : La tradition se perpétue

Samedi dernier, la place publique de Koulouninko, un quartier périphérique de Bamako, avait revêtu ses plus beaux atours, en plus du drapeau national : vert, or et rouge, pour accueillir la 16è édition de la fête traditionnelle et folklorique du quartier qui s’est tenue sous le thème : «En.

Lire aussi : #Mali : Métiers des arts : Le collectif des organisations professionnelles réclame le renouvellement des instances

On sent une colère diffuse au niveau du Collectif des organisations professionnelles d’artisans du Mali. Celui-ci estime que les mandats sont expirés depuis plus d’une décennie et réclame donc légitimement le renouvellement des instances des chambres de métiers du Mali. Le Collectif a anim.

Les articles de l'auteur

#Mali: Transport en commun : Un casse-tête

Certains passagers se plaignent de voir les apprentis s’octroyer le droit de leur imposer des tarifs. Ils en appellent aux autorités compétentes en vue de mettre de l’ordre dans ce secteur.

Par Amadou SOW


Publié mardi 11 juin 2024 à 17:51

#Mali : Festivals culturels : Des outils de développement

Ces rendez-vous culturels boostent l’économie des régions ou cercles d’accueil. Au cours des activités, les habitants réalisent des business intéressants avec des produits locaux qu’ils proposent aux festivaliers.

Par Amadou SOW


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:05

#Mali : Forum de la jeunesse en Chine : Le plaidoyer du Malien Amadou Biga

La 8è édition du Grand rassemblement de la jeunesse Chine-Afrique s’est tenue du 20 au 27 mai dernier à Beijing dans la capitale chinoise et Jinhua dans la province de Zhejiang (en Chine) sous le thème : «Rassembler les forces de la jeunesse et construire la modernisation Chine-Afrique»..

Par Amadou SOW


Publié lundi 10 juin 2024 à 09:16

#Mali : Sankè-Mô : Un patrimoine à préserver

La valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel sont toujours au cœur des préoccupations des autorités. Celles-ci s’inscrivent dans une vision de notre savoir-faire et savoir-vivre.

Par Amadou SOW


Publié mercredi 05 juin 2024 à 19:14

#Mali : Fête des masques et marionnettes à Koulouninko : La tradition se perpétue

Samedi dernier, la place publique de Koulouninko, un quartier périphérique de Bamako, avait revêtu ses plus beaux atours, en plus du drapeau national : vert, or et rouge, pour accueillir la 16è édition de la fête traditionnelle et folklorique du quartier qui s’est tenue sous le thème : «Ensemble pour le développement de Koulouninko»..

Par Amadou SOW


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:02

#Mali : Métiers des arts : Le collectif des organisations professionnelles réclame le renouvellement des instances

On sent une colère diffuse au niveau du Collectif des organisations professionnelles d’artisans du Mali. Celui-ci estime que les mandats sont expirés depuis plus d’une décennie et réclame donc légitimement le renouvellement des instances des chambres de métiers du Mali. Le Collectif a animé, la semaine dernière à la Bourse du travail, un point de presse sur la question..

Par Amadou SOW


Publié mercredi 29 mai 2024 à 18:18

#Mali :Festival de Bélénitugu : Un levier de développement

Ce festival est en train de faire son trou et de s’imposer dans l’agenda culturel national comme l’une des grandes rencontres culturelles.

Par Amadou SOW


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:04

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner