Dr Abdoulaye Sall, président de Cri-2002 : «Toutes les constitutions du mali ont été promulguées en temps de crise»

«Les Constitutions du Mali, à savoir celle du 22 septembre 1960, du 2 juin 1974, du 25 février 1992, ont été promulguées en temps de crise. Et la nouvelle Constitution en gestation ne fera pas en principe l’exception », a déclaré le président du Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie au Mali (Cri-2002), Dr Abdoulaye Sall.

Par

Publié mercredi 09 novembre 2022 à 07:40
Dr Abdoulaye Sall, président de  Cri-2002 : «Toutes les constitutions du mali ont été  promulguées en temps de crise»

C’était hier à l’occasion d’une conférence de presse sur le thème :«Avant-projet de la Constitution: enjeux, défis, opportunités pour le Mali du 21ème siècle»,  organisée à la Maison du partenariat Bamako-Angers, dans le cadre du projet «Think tank associatif».

Le conférencier principal, Dr Abdoulaye Sall, a remercié et félicité  les autorités de la Transition pour avoir initié la rédaction d’une nouvelle Constitution. De ce fait, il a salué les efforts fournis par l’équipe de rédaction de cet avant-projet. Indiquant qu’après les phases de conception et d’élaboration l’avant-projet de Constitution rentre de plain-pied dans celles de la redevabilité et du contrôle citoyen.

 La Constitution est un document écrit dont le contenu porte essentiellement sur l’organisation de la démocratie et de l’État de droit dans un pays donné, a expliqué Dr Abdoulaye Sall. Selon lui, la Loi fondamentale est à la fois désirable, redoutable, imparfaite et imperfectible.


De son avis, il s’agit de réussir le pari de la séparation des pouvoirs: l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Et cela en référence à la pensée de l’écrivain français du XVIIIè siècle, Montesquieu. « Il ne faut pas confondre l’État avec la société», a-t-il dit, ajoutant qu’au Mali c’est la nation qui précède l’État. Dans son argumentaire, Dr Abdoulaye Sall a fait savoir que  l’État est laïc dans sa dimension politique et territoriale. Tout de même, il a affirmé qu’il n’est pas laïc dans sa dimension population. Pour pallier cela, il préconise que le Mali soit laïc, mais  multiconfessionnel.

Se prononçant sur la problématique des langues nationales, le président de Cri-2002  estimera qu’il est difficile de dissocier la langue de la culture. Pour lui, l’on ne promeut pas une langue pour des besoins administratifs, mais plutôt pour créer  de la richesse. Ainsi, a-t-il soutenu,  il n’y a pas de  barrière pour transformer une langue nationale en langue officielle.


«Si les Maliens  arrivent à s’entendre une fois en comprenant que la démocratie commence par le dialogue, le compromis et la tolérance en évitant les jeux partisans et les coups bas, le Mali sortira de cet imbroglio  constitutionnel», a noté Dr Sall. À ce niveau, il a fait remarquer qu’il y a deux types de référendum. Relativement au référendum constitutionnel sur  les 195 articles de l’avant-projet de Constitution, il y a bien de choses qui divisent les Maliens, a reconnu le conférencier, suggérant qu’il faut qu’on arrive à s’accorder et s’entendre et aller de l’avant.

Alors que l’orateur  trouve que le referendum législatif, c’est oui ou non sur une seule question. à ce titre,  il a donné comme exemple de ramener l’âge du vote de  18  à 16 ans. Il a dit que sur cette question, les deux chambres vont statuer et résoudre l’équation. Il est revenu à la charge en martelant qu’un referendum constitutionnel est fait de plusieurs questions qui divisent la nation et l’ensemble des Maliens.

«Il faut que chacun puisse faire violence sur soi, mettre l’intérêt du Mali  au-dessus de tout pour qu’on puisse sortir de ce « cul-de-sac», a recommandé Abdoulaye Sall.

D’après lui, il y a trois instruments qui sont  des contraintes en ce XXIè siècle. Il s’agit de l’opinion, de la manipulation et du fond de sac. «Nous avons été écoutés, parce qu’il y a la création d’une Cour des comptes et le fait d’accorder une place aux légitimités traditionnelles », a-t-il fait connaître.

Namory KOUYATÉ

Lire aussi : Contribution, Sanctions contre le Mali : Les vertus du dialogue

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a trouvé le ton juste et mesuré dans son adresse à la nation du 10 janvier 2022..

Lire aussi : Le médiateur de la Cedeao à Bamako : des échanges en prélude au sommet d’Accra

Le médiateur de la Cedeao s’est adressé à la presse après l’audience avec le président de la Transition.

Lire aussi : Mali : Le Premier ministre s'imprègne de la situation sécuritaire à Segou

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga s’est rendu, ce samedi 13 novembre 2021, à Segou où il a présidé la cérémonie de clôture du Forum national sur l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes en milieu rural. Le chef du gouvernement a ensuite rendu visite aux troupes du camp militai.

Lire aussi : Conseil national de Transition : La session d’octobre s’ouvre

Le projet de loi de finances 2022 et 13 autres textes législatifs seront examinés au cours des travaux.

Lire aussi : Mission du Conseil de sécurité à Bamako : Échanges francs et constructifs avec les autorités de la transition

Au cours de sa visite de 48 heures, la délégation des Nations unies s’est bien imprégnée de la situation difficile et complexe que notre pays traverse depuis 2012.

Lire aussi : Primature : Le Premier ministre reçoit les diplomates algérien et américain

Dr Choguel Kokalla Maïga avec l’Algérien Delmi Boudjemaa.

Dans la même rubrique

Contribution, Sanctions contre le Mali : Les vertus du dialogue

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a trouvé le ton juste et mesuré dans son adresse à la nation du 10 janvier 2022..

Publié mercredi 12 janvier 2022 à 07:50 Rédaction Lessor

Le médiateur de la Cedeao à Bamako : des échanges en prélude au sommet d’Accra

Le médiateur de la Cedeao s’est adressé à la presse après l’audience avec le président de la Transition.

Publié jeudi 06 janvier 2022 à 08:14 Rédaction Lessor

Mali : Le Premier ministre s'imprègne de la situation sécuritaire à Segou

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga s’est rendu, ce samedi 13 novembre 2021, à Segou où il a présidé la cérémonie de clôture du Forum national sur l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes en milieu rural. Le chef du gouvernement a ensuite rendu visite aux troupes du camp militaire Amadou Cheickou Tall de Segou..

Publié dimanche 14 novembre 2021 à 17:08 Rédaction Lessor

Conseil national de Transition : La session d’octobre s’ouvre

Le projet de loi de finances 2022 et 13 autres textes législatifs seront examinés au cours des travaux.

Publié mardi 05 octobre 2021 à 10:28 Rédaction Lessor

Mission du Conseil de sécurité à Bamako : Échanges francs et constructifs avec les autorités de la transition

Au cours de sa visite de 48 heures, la délégation des Nations unies s’est bien imprégnée de la situation difficile et complexe que notre pays traverse depuis 2012.

Publié vendredi 08 octobre 2021 à 16:43 Rédaction Lessor

Primature : Le Premier ministre reçoit les diplomates algérien et américain

Dr Choguel Kokalla Maïga avec l’Algérien Delmi Boudjemaa.

Publié mardi 05 octobre 2021 à 12:05 Rédaction Lessor

Atelier sur l’état d’évaluation des TIC : Les participants ont affiné les données

La réorganisation du secteur des TIC est un challenge pour le département.

Publié jeudi 09 décembre 2021 à 15:24 Rédaction Lessor

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner