#Mali : Fatoumata Diawara : Désormais officier de l’ordre des arts et des lettres de la France

Fatoumata Diawara plus connue sous le sobriquet de «Sia», en référence au célèbre film de Dani Kouyaté qui l’a véritablement révélée au monde entier, a été faite officier de l’Ordre des arts et des lettres de la France.

Publié mardi 14 mai 2024 à 08:18 , mis à jour mardi 28 mai 2024 à 13:40
#Mali : Fatoumata Diawara : Désormais officier de l’ordre des arts et des lettres de la France


L’artiste reçoit sa distinction

 


La cérémonie s’est déroulée, samedi dernier, à la résidence de l’ambassadeur de France dans notre pays. C’était en présence de presque toute la famille de l’artiste venant de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Mali. Mais aussi de l’ambassadeur d’Italie au Mali et des différents conseillers de l’ambassade de France qui ont aussi tenu à être des témoins oculaires de cette remise de décoration.

L’artiste, qui fait la fierté de notre pays à l’échelle internationale, a reçu sa distinction des mains du chargé d’affaires permanent de l’ambassade de France au Mali, Marc Didio. Fatoumata Diawara est une chanteuse, comédienne et autrice, compositrice et interprète malienne vivant en France. Elle se produira la semaine prochaine, cela pour la seconde fois, à l’Olympia, l’une des plus célèbres salles de concert de Paris. Ce sera en compagnie de la star béninoise Angélique Kidjo.


Il est bon de rappeler que cette artiste a foulé presque toutes les grandes scènes du monde pour faire des concerts ou participer à des festivals, depuis la sortie de son premier album «Fatou» en 2011, année de sa révélation dans la musique. Avant, elle a joué dans une dizaine de créations théâtrales et cinématographiques dont les longs métrages : «Genèse» de Cheick Oumar Sissoko, «Taafé Fanga» d’Adama Drabo, «Sia, le rêve du python» du Burkinabé Dani Kouyaté. Mais aussi dans la pièce de théâtre «Antigone» de Jean-Louis Sagot-Duvaroux au théâtre Les Bouffes du Nord.

En 2013, elle a réuni une quarantaine d’artistes maliens pour chanter la paix au Mali à travers le single intitulé : «Mali Ko». Un morceau qui a fait le tour du monde et sensibilise sur la grave crise sécuritaire que notre pays venait d’entamer. Elle avait déclaré à l’époque que sa motivation venait de son amour infini pour son pays. «J’aime trop mon Mali ba». Elle évolue dans un registre musical tiré de la tradition du Wassoulou, qu’elle marie harmonieusement avec le jazz et le blues, à la manière des artistes comme Ali Farka Touré ou de Oumou Sangaré. Pour Marc Didio, la personnalité bouillonnante de Fatoumata Diawara l’amène à fuir le pays en 2001 alors qu’elle n’avait même pas 20 ans.

C’est en reconnaissance de tout son travail pour l’art et la culture que la France a décidé de lui décerner la médaille d’officier de l’Ordre des arts et des lettres. Très émue au point d’écraser des larmes, Fatoumata Diawara a témoigné de sa gratitude au pays d’accueil (la France) pour cette distinction. Pour elle, il n’y a aucun doute, les artistes doivent contribuer à apaiser les relations difficiles entre la France et le Mali.


La star espère que la contribution des artistes permettra d’apaiser les relations tendues entre les deux pays. Elle a émis le vœu de voir les deux pays se réconcilier bientôt. Elle a également tenu à rendre un hommage appuyé à l’opérateur culturel, Alioune Ifra Ndiaye, promoteur du Complexe culturel Blonba. Celui-là même qui l’a beaucoup aidée au début de sa carrière. L’artiste garde encore à l’esprit une phrase de ce mécène : «Tu as du talent et une histoire à écrire». Enfin, elle a lancé un cri du cœur pour Blonba dont on a annoncé la fermeture.

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Lire aussi : #Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes d.

Lire aussi : #Mali : Mimi Pedro : Le combat de la promotion du bogolan

Notre pays est engagé, depuis deux ans, dans un processus de protection du bogolan à travers l’obtention de l’appellation géographique d’origine protégée auprès de l’autorité chargée de la propriété intellectuelle..

Lire aussi : #Mali : Centre Togola de Sabalibougou : L’expression corporelle participe aussi à la construction de la paix

La troupe de l’Association les amis de la danse du Centre Togola de Sabalibougou a tenu en haleine le public qui avait effectué le déplacement, vendredi dernier, pour voir son spectacle. En effet, ce sont des centaines de jeunes et des adultes de ce quartier populaire qui avaient pris d’assaut.

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : La compagnie Nama séduit en Allemagne

La compagnie Nama, représentée par son directeur général Yacouba Magassouba et le directeur artistique Boucary Ombotimbé, ont émerveillé le public allemand, lors de la grande parade d'ouverture du Festival international de marionnettes de Bochum, la semaine dernière. Il s’agit sans doute d.

Lire aussi : #Mali : Art et paix : Le président Assimi Goïta visite l’exposition peindre la paix

Cette exposition est une contribution des artistes au Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation. Pour ses initiateurs, il n’y a pas de souveraineté viable sans la renaissance culturelle.

Les articles de l'auteur

#Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:02

#Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes de pagne» de Tapa Keïta qui a remporté le grand prix d’une valeur de 500.000 Fcfa, parrainé par la Fondation Festival sur le Niger..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:01

#Mali : Mimi Pedro : Le combat de la promotion du bogolan

Notre pays est engagé, depuis deux ans, dans un processus de protection du bogolan à travers l’obtention de l’appellation géographique d’origine protégée auprès de l’autorité chargée de la propriété intellectuelle..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:59

#Mali : Centre Togola de Sabalibougou : L’expression corporelle participe aussi à la construction de la paix

La troupe de l’Association les amis de la danse du Centre Togola de Sabalibougou a tenu en haleine le public qui avait effectué le déplacement, vendredi dernier, pour voir son spectacle. En effet, ce sont des centaines de jeunes et des adultes de ce quartier populaire qui avaient pris d’assaut l’enceinte de l’établissement pour suivre une chorégraphie de Karim Togola..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 17:36

#Mali : Masques et marionnettes : La compagnie Nama séduit en Allemagne

La compagnie Nama, représentée par son directeur général Yacouba Magassouba et le directeur artistique Boucary Ombotimbé, ont émerveillé le public allemand, lors de la grande parade d'ouverture du Festival international de marionnettes de Bochum, la semaine dernière. Il s’agit sans doute de l’un des plus grands festivals de marionnettes d’Europe..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 17:34

#Mali : Art et paix : Le président Assimi Goïta visite l’exposition peindre la paix

Cette exposition est une contribution des artistes au Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation. Pour ses initiateurs, il n’y a pas de souveraineté viable sans la renaissance culturelle.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:32

#Mali : Expo photo : Seydou Keïta et Malick Sidibé restent des références

Olivier Sultan, directeur de la Galerie Art-Z qui vise à promouvoir des artistes contemporains africains, a inauguré le 4 mai dernier l’exposition : «Regardez-moi», qui réunit les grands maîtres du studio photo en Afrique des années 60 et 70..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:28

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner