#Mali : Fête des masques et marionnettes à Koulouninko : La tradition se perpétue

Samedi dernier, la place publique de Koulouninko, un quartier périphérique de Bamako, avait revêtu ses plus beaux atours, en plus du drapeau national : vert, or et rouge, pour accueillir la 16è édition de la fête traditionnelle et folklorique du quartier qui s’est tenue sous le thème : «Ensemble pour le développement de Koulouninko».

Publié lundi 03 juin 2024 à 09:02
#Mali : Fête des masques et marionnettes à Koulouninko : La tradition se perpétue

Ce masque représente les fondateurs des 4 villages bambaras à savoir Koulouninko, Lassa, Sokonafing et Grinkoubé

 

 C’est dans une ambiance de kermesse que les habitants de la localité se sont mobilisés massivement pour donner un cachet particulier à ce rendez-vous culturel. Vieux, jeunes, femmes et enfants, venus de Koulouninko et des alentours étaient présents. Cette rencontre culturelle, organisée à l’initiative de l’Association des masques et marionnettes de Koulouninko (AMMK), sous le parrainage d’Aboubacar Dramé et Sidy Bengaly, ambitionne de contribuer à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

    La cérémonie était présidée par le président de l’AMMK, Sékou Coulibaly, en présence de ses membres, des sages du quartier et des représentants des quartiers voisins. Véritable espace de démonstration de savoir-faire en termes de présentation des masques et marionnettes, cette fête traditionnelle annuelle est aussi une opportunité de formation pour la nouvelle génération et de découverte de l’importance et le rôle de chaque masque présenté. Chaque sortie de masque est suivie d’un commentaire d’une chanteuse en vue d’éclairer la lanterne des non initiés sur le «monde des masques».

Le représentant du chef du quartier, Tidiane Fané, a témoigné de sa satisfaction d’accueillir ce beau monde de participants. Pour lui, c’est une fête que le quartier organise chaque année pour promouvoir et consolider la paix, la cohésion sociale. Il a invité à œuvrer pour la paix et à bannir l’esprit de division et de mésentente.

Pour sa part, le président de l’AMMK a salué tous ceux qui se sont investis pour la réussite de cette journée culturelle. C’est une rencontre annuelle qui se tient en pré-hivernage pour instaurer la paix et implorer le Tout-Puissant pour que les prochaines récoltes soient meilleures. Elle peut être annulée pour cas de force majeure ou de décès d’une personnalité. Après cette fête, c’est les travaux champêtres qui commencent, car notre localité pratique globalement l’agriculture traditionnelle, c’est-à-dire celle qui utilise la houe.

Pour lui, cet état de fait s’explique par l’environnement, le quartier est situé sur la colline. Les masques et marionnettes sont la continuité des pratiques de nos aïeux. «Nous allons continuer de les célébrer pour sauvegarder nos us et coutumes», a soutenu Sékou Coulibaly. Et de dire que la sortie des masques n’est pas un hasard, car chaque masque joue un rôle spécifique au sein de la société traditionnelle. C’est pourquoi, le premier masque présenté est le «Nama» qui purifie l’événement et chasse les mauvais esprits. C’est lui qui balise la scène et protège contre tout danger.


Il est suivi de «N’tomo» qui est synonyme de formation des jeunes. Environ une quinzaine de masques et marionnettes ont été présentés au public. Une chanteuse fait toujours l’éloge d’un masque et celui-ci est guidé par un initié à travers un signal qui oriente ses pas et mouvements sur la scène.

La fête traditionnelle de Koulouninko a permis aux organisateurs, cette année, de présenter plusieurs masques et marionnettes. Parmi lesquels, on peut retenir «Kokoriko», «Tomouni», «Soumbala», «Djina», «Toronnikèlé», «Jean Téguèba», «Konow». La plupart d’entre eux expriment des valeurs éducatives du continent africain.  L’un des masques les plus significatifs dans le milieu est «Soumbala» qui symbole la cohésion, le vivre ensemble et la solidarité.

Il est constitué de 4 têtes qui représentent les fondateurs des 4 villages bambaras; à savoir Koulouninko, Lassa, Sokonafing et Grinkoubé. Le public a été émerveillé aussi par la prestation d’autres artistes et comédiens, mais aussi des marionnettes géantes de la Compagnie Nama. En marge de cette rencontre culturelle, les commerçants et autres vendeurs d’articles réalisaient également de bonnes affaires. Rendez-vous est donc pris pour la prochaine édition en 2025.

Amadou SOW

Lire aussi : #AES : Trois présidents, une vision

Ces dirigeants représentent le visage du changement dans les rapports entre leurs pays et certains partenaires historiques voire stratégiques.

Lire aussi : #Congo : Levée de fonds des Congolais de Kinshasa : Pour soutenir ceux qui vivent les affres de la guerre au pays

Dans le cadre de la célébration du 64è anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC), la communauté congolaise, en collaboration avec l’Association des Congolais travaillant au Mali, a organisé le week-end dernier dans un hôtel de Bamako, un concert de lev.

Lire aussi : #Mali : Indemnisation des victimes de la crise : La mise en œuvre du programme se poursuit

Notre pays est fortement engagé auprès de ses partenaires pour la restauration de la paix. C’est dans cette vision que la deuxième réunion du comité de pilotage pour la Coordination et le suivi des mesures de réparations collectives relatives à l’entretien et à la réhabilitation des bâ.

Lire aussi : #Mali : Rokiatou Cissé : La passion de la photo

«C’est simplement une histoire d’amour entre la photographie et moi. L’image a marqué mon esprit depuis toute petite», explique Rokiatou Cissé sans autre forme de procès. Elle ne pratique pas la photographie, mais la vit plutôt..

Lire aussi : #Mali : Femmes photographes d’Afrique : Un master class pour accentuer la professionnalisation

Elles sont dix femmes photographes venues de différents pays africains (Burkina Faso, Bénin, Cameroun, Niger Sénégal, Guinée-Conakry et Mali) à participer, depuis hier dans les locaux de la Maison africaine de la photographie (Map), à un master class international de 5 jours à l’initiativ.

Lire aussi : #Mali : Plateforme Fuga : Un outil de promotion des œuvres

Notre pays est engagé dans la digitalisation de l’Administration. C’est dans cette optique le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelières du Tourisme, Andogoly Guindo, a officiellement lancé, hier à la cité ministérielle, la plateforme numérique Fuga (www.fuga.g.

Les articles de l'auteur

#AES : Trois présidents, une vision

Ces dirigeants représentent le visage du changement dans les rapports entre leurs pays et certains partenaires historiques voire stratégiques.

Par Amadou SOW


Publié vendredi 12 juillet 2024 à 10:47

#Congo : Levée de fonds des Congolais de Kinshasa : Pour soutenir ceux qui vivent les affres de la guerre au pays

Dans le cadre de la célébration du 64è anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC), la communauté congolaise, en collaboration avec l’Association des Congolais travaillant au Mali, a organisé le week-end dernier dans un hôtel de Bamako, un concert de levée de fonds pour soutenir les déplacés de guerre à l’Est de la RDC..

Par Amadou SOW


Publié mardi 09 juillet 2024 à 17:49

#Mali : Indemnisation des victimes de la crise : La mise en œuvre du programme se poursuit

Notre pays est fortement engagé auprès de ses partenaires pour la restauration de la paix. C’est dans cette vision que la deuxième réunion du comité de pilotage pour la Coordination et le suivi des mesures de réparations collectives relatives à l’entretien et à la réhabilitation des bâtiments protégés de Tombouctou dans le cadre de l’affaire Ahmad Al Faqi Al Mahdi, un terroriste impliqué dans le saccage des monuments religieux et historiques de Tombouctou, s’est tenue..

Par Amadou SOW


Publié lundi 08 juillet 2024 à 09:51

#Mali : Rokiatou Cissé : La passion de la photo

«C’est simplement une histoire d’amour entre la photographie et moi. L’image a marqué mon esprit depuis toute petite», explique Rokiatou Cissé sans autre forme de procès. Elle ne pratique pas la photographie, mais la vit plutôt..

Par Amadou SOW


Publié jeudi 04 juillet 2024 à 16:46

#Mali : Femmes photographes d’Afrique : Un master class pour accentuer la professionnalisation

Elles sont dix femmes photographes venues de différents pays africains (Burkina Faso, Bénin, Cameroun, Niger Sénégal, Guinée-Conakry et Mali) à participer, depuis hier dans les locaux de la Maison africaine de la photographie (Map), à un master class international de 5 jours à l’initiative de l’Association Yamarou Photo. C’est en collaboration avec la Map et le soutien de la Fondation Doen..

Par Amadou SOW


Publié mercredi 03 juillet 2024 à 16:33

#Mali : Plateforme Fuga : Un outil de promotion des œuvres

Notre pays est engagé dans la digitalisation de l’Administration. C’est dans cette optique le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelières du Tourisme, Andogoly Guindo, a officiellement lancé, hier à la cité ministérielle, la plateforme numérique Fuga (www.fuga.gouv.ml)..

Par Amadou SOW


Publié jeudi 27 juin 2024 à 17:25

#Mali : N’golo Fassi Sogoba : Un arrière-goût d’inachevé

Cet artiste aux multiples facettes a marqué l’histoire musicale de sa communauté, sans pour autant enregistrer un seul album. Il espère un jour réaliser ce rêve.

Par Amadou SOW


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:45

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner