Sortie de crise : Les solutions de Moussa Mara

L’ancien Premier ministre expose ses idées dans un ouvrage intitulé : «Le Mali entre vents et marées, 2018-2022» et dont le tome 2 vient de paraître

Par

Publié mercredi 24 mai 2023 à 07:12
Sortie de crise : Les solutions de Moussa Mara

Le leader du parti Yelema, Moussa Mara, a procédé, samedi dernier dans un hôtel de Bamako, au lancement du tome 2 de son livre intitulé : «Le Mali entre vents et marées, 2018-2022». Cette présentation s’est déroulée en présence du préfacier Soumana Sako, non moins ancien Premier ministre, du chef de la Minusma, El Ghassim Wane, du Haut représentant de la Commission de l’Union africaine au Mali et au Sahel, Maman Sambo Sidikou et de plusieurs autres personnalités. 


L’ouvrage de 293 pages aborde, entre autres, les questions relatives à la sécurité, l’armée, les finances publiques, la société civile, les relations internationales, la mondialisation, la laïcité et l’Accord  pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger. Sa publication est rendue possible grâce à la maison d’édition dénommée «Universitaire européenne». Il est disponible gratuitement en version numérique via WhatsApp et la page Facebook de l’auteur lui-même. Et pour le support physique, le document est livré sur commande.

L’écrivain consacre cinq chapitres pour évoquer diverses thématiques sur le Mali et l’Afrique. En ce sens, l’auteur a dit que ce livre est un recueil d’articles dont le fil conducteur est le Mali.  Lors de la séance d’explication, Moussa Mara a conditionné la sortie de crise à trois facteurs à savoir l’unité nationale, la sécurité et la démocratie.

Concernant le premier volet, l’auteur a prodigué des conseils aux autorités de la Transition en leur demandant d’éviter de commettre les mêmes erreurs du passé en étiquetant certains de nos compatriotes comme des adversaires. C’est pourquoi, il a laissé entendre que les Maliens ont du mal à se mettre ensemble. Mais, a estimé l’ancien Premier ministre, notre pays ne peut s’en sortir que si les autorités maliennes parviennent à tirer les leçons. De son point de vue, les pouvoirs publics devraient être équidistants de la société civile et des acteurs politiques pour plus d’inclusion.

Abordant le second point, le leader politique a fait savoir que la sécurité mérite plus d’action. Parlant de la démocratie, il a dénoncé les maux de ce système. Pour lui, l’argent a progressivement pris la place des idées. D’où la désaffection des acteurs politiques par le peuple. L’argent est l’objectif n°1 de tous les acteurs de la gouvernance, a déploré Moussa Mara.  Toutefois, il a exprimé ses inquiétudes quant au financement des formations politiques. «Depuis 2019, l’État ne soutient plus les partis.


Il faut impérativement le financement public», a plaidé l’ancien chef du gouvernement, ajoutant que le financement privé est aussi nécessaire. Mais, a-t-il suggéré, il faut l’encadrer. D’après lui, ce qui manque dans notre système, c’est le contrôle. Par ailleurs, Moussa Mara a souhaité que les partis politiques soient financés par la masse et non les «bailleurs». Puisque, a-t-il reconnu, ce n’est pas désintéressé de leur part. En se référant aux statistiques d’élus obtenus par les partis aux élections législatives et communales passées, l’homme politique a insisté sur la réduction des formations politiques.

En réponse aux questions des invités, l’auteur du livre a indiqué que l’aspect monétaire est complexe. C’est ainsi qu’il a annoncé que la zone Franc CFA a des avantages et des insuffisances. «Il faut corriger les insuffisances et rester ensemble», a-t-il noté, avant de préciser  qu’il n’y a pas d’intégration sans leadership fort à la carrure de Nelson Mandela et de Modibo Keïta. Ce faisant, il a exhorté au respect du principe de non alignement.

La recette de Moussa Mara est la formation du capital humain et l’application de la bonne gouvernance. Comme l’a témoigné Soumana Sako qui a félicité l’auteur du livre pour avoir engagé le débat et suscité la réflexion à travers ses idées.

N. KOUYATÉ

Rédaction Lessor

Lire aussi : Ségou : débat public sur la gestion de la Mairie

La redevabilité, gage de bonne gouvernance, renforce le lien entre élus et citoyens tout en favorisant un environnement propice au développement. C’est conscient de cette évidence que la mairie de la Commune urbaine de Ségou a organisé, vendredi dernier dans ses propres installations, une s.

Lire aussi : Hand-ball : Pour vulgariser la discipline en milieu scolaire

La Ligue de hand-ball du District de Bamako, en partenariat avec la commission culture et sport du lycée Fily Dabo Sissoko a organisé la 3è édition du tournoi «Handball à l'école», le samedi 27 mai..

Lire aussi : Tombouctou et Gao : Vulgarisation du projet de Constitution par le ministre Wagué

Le ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale a expliqué le contenu du document aux forces vives des deux régions pour un vote massif lors du référendum du 18 juin prochain.

Lire aussi : Violences psychologiques : Attention à la moindre négligence !

Cette situation aboutit très souvent à une instabilité chez la personne, voire la déprime. Au regard des conséquences sur le psychisme, il est conseillé de consulter les psychologues ou d’autres spécialistes pour une prise en charge.

Lire aussi : Sortie de la 50è promotion du CESTI de Dakar : Le Mali à l’honneur

Le Mali, invité d’honneur à la cérémonie de sortie de la 50è promotion du Centre d’études des sciences de l’information et de la communication (Cesti) ce 25 mai 2023 à Dakar, à travers l’Amicale des anciens étudiants maliens du Cesti de Dakar (Ama-Cesti) et l’école supérieure de.

Lire aussi : Vulgarisation des techniques agricoles : L’APPRM SƆRƆ-KƐWALE officiellement lancée

Le ministre délégué auprès du ministre du Développement rural, chargé de l’Élevage et de la Pêche, Youba Bah, a présidé, samedi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), le lancement officiel de l’Association pour la promotion des producteurs ruraux du Mali (APP.

Les articles de l'auteur

Ségou : débat public sur la gestion de la Mairie

La redevabilité, gage de bonne gouvernance, renforce le lien entre élus et citoyens tout en favorisant un environnement propice au développement. C’est conscient de cette évidence que la mairie de la Commune urbaine de Ségou a organisé, vendredi dernier dans ses propres installations, une séance publique de restitution de son compte administratif 2022..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 30 mai 2023 à 07:44

Hand-ball : Pour vulgariser la discipline en milieu scolaire

La Ligue de hand-ball du District de Bamako, en partenariat avec la commission culture et sport du lycée Fily Dabo Sissoko a organisé la 3è édition du tournoi «Handball à l'école», le samedi 27 mai..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 30 mai 2023 à 07:22

Tombouctou et Gao : Vulgarisation du projet de Constitution par le ministre Wagué

Le ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale a expliqué le contenu du document aux forces vives des deux régions pour un vote massif lors du référendum du 18 juin prochain.

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 30 mai 2023 à 07:08

Violences psychologiques : Attention à la moindre négligence !

Cette situation aboutit très souvent à une instabilité chez la personne, voire la déprime. Au regard des conséquences sur le psychisme, il est conseillé de consulter les psychologues ou d’autres spécialistes pour une prise en charge.

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 29 mai 2023 à 08:04

Sortie de la 50è promotion du CESTI de Dakar : Le Mali à l’honneur

Le Mali, invité d’honneur à la cérémonie de sortie de la 50è promotion du Centre d’études des sciences de l’information et de la communication (Cesti) ce 25 mai 2023 à Dakar, à travers l’Amicale des anciens étudiants maliens du Cesti de Dakar (Ama-Cesti) et l’école supérieure de journalisme et de sciences de la communication du Mali (ESJSC).

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 29 mai 2023 à 07:42

Vulgarisation des techniques agricoles : L’APPRM SƆRƆ-KƐWALE officiellement lancée

Le ministre délégué auprès du ministre du Développement rural, chargé de l’Élevage et de la Pêche, Youba Bah, a présidé, samedi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), le lancement officiel de l’Association pour la promotion des producteurs ruraux du Mali (APPRM Sɔrɔ-kɛwale)..

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 29 mai 2023 à 07:39

Départ de la Minusma : La mobilisation du mouvement Yéréwolo debout ne faiblit pas

Le mouvement Yéréwolo debout sur les remparts, en collaboration avec les forces du changement, a organisé, jeudi dernier au Palais des sports, un meeting pour demander le départ au Mali de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma)..

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 29 mai 2023 à 07:17

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner