Cour d’assises de Bamako : Détenu pendant 3 ans pour avoir sollicité une bise

«Attentat à la pudeur, menace de mort, séquestration de personne et charlatanisme ». Ces accusations sont reprochées à un certain Ousmane Konaté qui a comparu devant les juges de la Cour d’assises la semaine dernière pour s’expliquer et se défendre afin d’échapper à la loi.

Publié mardi 20 février 2024 à 08:10
Cour d’assises de Bamako : Détenu pendant 3 ans pour avoir sollicité une bise

Son seul tort c’est d’avoir voulu un « bisou » de la part d’une mineure à qui il avait fait des avances. À la suite de son audience, l’homme a été convainquant face aux juges contrairement à sa victime qui n’a pu établir le moindre abus de sa part. C’est ce qui a valu à ce trentenaire de ressortir libre du tribunal après trois ans de détention. Selon l’acte d’accusation, les faits qui l’ont conduit en Cour d’assises remontent au 25 février 2021.


Ce jour-là. au flanc de la colline du quartier Hippodrome II en Commune II du District de Bamako, la demoiselle Sita Sylla assure avoir été contrainte à se soumettre à des actes d’attouchements sexuels (bises et caresses) par l’inculpé Ousmane Konaté. 

En effet, le jour des faits, aux environs de 17 heures, les demoiselles Sita Sylla et Fatoumata Guindo se sont rendues au flanc de la colline pour cueillir des mangues. Chemin faisant, elles ont été appelées par le nommé Ousmane Konaté qui, après échanges de mots, leur a proposé de cueillir des mangues pour elles.

En montant sur la colline pour la cueillette, Sita Sylla, trainant ses pieds derrière sa copine, a expliqué avoir été contrainte par Ousmane Konaté à lui faire la bise, à se déshabiller pour lui faire aussi des caresses et l’embrasser. Les deux demoiselles, après la cueillette, sont retournées chez elles dans leurs domiciles respectifs. Peu de temps après, Sita Sylla est revenue seule à la cabane d’Ousmane Konaté où elle a passé non seulement la nuit mais aussi quelques jours.

Entre-temps, sa mère Yama Diawara, avait constaté son absence prolongée à la maison. Elle s’est lancée à sa recherche toute la nuit du 25 février 2021 sans succès. Ce n’est que le 28 février 2021, sur information de sa copine, que la demoiselle Sita Sylla a été localisée. Sur dénonciation de sa mère, des éléments du commissariat de police du 17ème arrondissement de Bamako ont procédé à l’exfiltration de Sita Sylla et à l’interpellation d’Ousmane Konaté chez qui elle a été retrouvée.

Suite aux enquêtes préliminaires, les policiers ont diligenté le dossier de l’inculpé qui  a été envoyé au parquet de la Commune II. Là, les juges ont décidé de l’ouverture d’une information judiciaire aux termes de laquelle le jeune homme a été poursuivi pour l’infraction criminelle citée plus haut. D’où sa comparution en Cour d’assises pour qu’il réponde de l’acte qu’il a posé. à l'enquête préliminaire, Ousmane Konaté a reconnu les faits qui lui sont reprochés avant de se rétracter devant le magistrat instructeur lors de son interrogatoire au fond alors qu'il avait déclaré avoir échangé des bises avec la demoiselle Sita Sylla lors de sa première comparution le 04 mars 2021.

à la barre, le jeune homme a réfuté les faits en affirmant avoir hébergé la fillette pour une nuit. Celle-ci semblait avoir un désaccord avec sa mère. à ses dires, tout vient de ce qu’il a refusé à sa copine Fatoumata d’y dormir également. Cette dernière n’a pas digéré ce refus et a manigancé des choses. S’il faut l’en croire, à aucun moment, il n’a abusé de la fillette.

En sa qualité de partie civile, cette dernière est passée à la barre expliquant que l’homme lui avait demandé une bise en la menaçant et qu’il n’avait nullement abusé d’elle. Ainsi, le ministère public, dans son rôle de défenseur des citoyens a enfoncé le clou et a requis son maintien dans les liens de l’accusation. Le conseil de l’inculpé n’était pas de cet avis. Il a estimé que son client est innocent comme la victime l’a déclaré elle-même dans ses propos. C’est pourquoi, il a demandé à la Cour de retenir son client non coupable et de l’acquitter. Il a été entendu.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Lire aussi : #Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en .

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Lire aussi : #Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présenc.

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Lire aussi : #Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Les articles de l'auteur

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:52

#Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en présence de plusieurs personnalités du domaine de la santé..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:47

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:33

#Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présence du directeur du Samusocial Mali, Alou Coulibaly, et du président de la Coalition malienne pour les droits de l’enfant (Comade), Antoine Akplogan..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:24

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:05

#Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:55

#Mali : Cour d’assises : L’enseignant était un pédophile

Il ne se limitait pas à donner seulement que des cours de math à ses élèves. Le ressortissant togolais abusait sexuellement aussi de ses apprenantes.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:13

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner