École Mamadou Konaté : Le forage tant espéré réalisé

La solidarité est une valeur universelle. C’est pourquoi, l’ambassadeur d’Inde au Mali, Anjani Kumar, à travers un opérateur économique indien installé au Mali, a offert un forage à l’école Mamadou Konaté qui souffrait d’une pénurie d’eau depuis avril dernier.

Publié lundi 23 mai 2022 à 07:53
École Mamadou Konaté : Le forage tant espéré réalisé

Cette réalisation est la réponse à un cri de cœur de l’Association des anciens élèves et sympathisants de l’école Mamadou Konaté (ASSAEMK) à toutes les bonnes volontés en vue d’abréger cette souffrance.

La cérémonie d’inauguration du forage a eu lieu, vendredi dernier, sous la présidence du chef du cabinet du ministère de l’éducation nationale, Oumar Traoré. C’était en présence de la directrice du Centre d’animation pédagogique (Cap) de l’école Mamadou Konaté, Aïssata Doumbia, du représentant de l’ASSAEMK, Youssouf Cissé, et de nombreux invités.

Abdoulaye Niambélé, membre de l’ASSAEMK a fait l’historique du projet et expliqué que son association existe depuis 2004. Selon lui, l’Association a été réactivée à cause d’une crise d’eau au sein de l’établissement qui a provoqué une grève des syndicats d’enseignants pendant 3 jours en avril. C’est après que l’ASSAEMK a décidé de prendre le taureau par les cornes en mettant en place un comité de crise afin de dénouer cette situation. Des démarches ont été entreprises auprès de Mme le maire de la Commune III et de l’administration scolaire de l’école Mamadou Konaté.

à ce propos, Abdoulaye Niambélé a rappelé que le comité a fait appel à tous les anciens élèves de l’école Mamadou Konaté et aux bonnes volontés. C’est dans cette dynamique qu’un ancien élève de l’établissement, Bemba Sylla dit Donald qui travaille à la représentation de l’Inde dans notre pays a facilité le contact avec la partie indienne. Et d’inviter tous les anciens élèves de l’école Mamadou Konaté à l’union sacrée autour de l’établissement, mais aussi à s’impliquer dans la gestion des crises scolaires afin de rehausser l’image de l’établissement.

La directrice du Cap a exprimé son sentiment de joie et de reconnaissance à l’endroit du généreux donateur. Pour elle, «celui qui te donne l’eau, te donne la vie». Elle a invité les uns et les autres à faire bon usage du forage, avant de souligner que l’établissement en question compte plus de 1.000 élèves, repartis entre 6 premiers cycles et 4 seconds cycles.  Elle a aussi espéré voir cette collaboration se poursuivre sur d’autres préoccupations de l’établissement en vue de l’atteinte des objectifs.

Pour sa part, Youssouf Cissé a indiqué que la nouvelle génération d’élèves de l’école Mamadou Konaté sait désormais comment relever les défis qui se posent à leur établissement. Il a aussi témoigné de sa gratitude à la partie indienne. Pour lui, depuis que l’ambassadeur indien est au Mali, il ne fait que s’investir auprès des populations sur tous les plans. Il a aussi rappelé que ce diplomate a chanté avec sa fille, l’hymne national du Mali en bambara. Ce qui représente, selon lui, un modèle d’intégration réussie.

Quant au chef du cabinet du ministère de l’éducation nationale, il a souligné que ce geste ne fait que renforcer les relations  entre nos deux pays. Et de saluer l’effort fournit par l’ambassade d’Inde au Mali. L’un des temps forts de la cérémonie a été une remise d’attestations de reconnaissance aux donneurs du forage.

Amsatou Oumou TRAORE

Lire aussi : #Mali : Bal de costume traditionnels : Un succès total

C’était indéniablement une belle fête. De nombreux invités ont répondu présent au Bal de costumes traditionnels organisé, le week-end dernier sur l’esplanade du Centre international de conférences de Bamako (CICB), à l’initiative de la direction générale de l’Office de radio et t.

Lire aussi : #Mali : Campagne nationale de planification familiale : Accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable

Notre pays doit continuer à accomplir de gros efforts dans l’amélioration de la santé de la femme et de l’enfant pour répondre aux défis.

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intens.

Lire aussi : #Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Lire aussi : #Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a qu.

Les articles de l'auteur

#Mali : Bal de costume traditionnels : Un succès total

C’était indéniablement une belle fête. De nombreux invités ont répondu présent au Bal de costumes traditionnels organisé, le week-end dernier sur l’esplanade du Centre international de conférences de Bamako (CICB), à l’initiative de la direction générale de l’Office de radio et télévision du Mali (Ortm)..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié lundi 01 juillet 2024 à 17:02

#Mali : Campagne nationale de planification familiale : Accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable

Notre pays doit continuer à accomplir de gros efforts dans l’amélioration de la santé de la femme et de l’enfant pour répondre aux défis.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié jeudi 30 mai 2024 à 19:54

#Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:59

#Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intensifier la sensibilisation auprès des prestataires et des communautés pour renforcer la prévention et la prise en charge de la fistule obstétricale»..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:28

#Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:04

#Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a quelques jours au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, une conférence sur les personnes atteintes d’albinisme..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 07 mai 2024 à 07:32

#Mali : Chata Keïta : Une passionnée d’agriculture

Depuis 4 heures du matin, Chata Keïta emprunte le chemin de son périmètre maraîcher situé à Samanko, dans la Commune rurale du Mandé. Elle y reste jusqu’à 18 heures. Sur une surface de 0,25 hectare, la quinquagénaire cultive plusieurs plantes dont l’oignon, la laitue, le raisin et la menthe..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:51

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner