#Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour

Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:05
#Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Au Mali le code pénal prévoit et punit l’infraction de vol qualifié et complicité en ses articles 252, 254 et 24. Ces dispositions  peuvent donner lieu à l’application des peines criminelles. Pourtant c’est bien à cause d’une infraction criminelle de ce genre que les nommés Ousmane Traoré et Fodé Bagayogo ont comparu devant les juges de la Cour d’assises à Bamako.

Les deux compères semblent s’être spécialisés dans la soustraction d’engins à deux roues ainsi que d’autres objets de grande valeur.Ce ne sont pas les habitants de certains secteurs de la Commune V du District de Bamako qui diront le contraire. Ils ont longtemps été inquiétés par ces malfrats qui ont durant un bon moment troublé leur sommeil.

 

S’introduire dans les domiciles par effraction- Courant 2020  dans la Commune précédemment citée, les nommés Ousmane Traoré et Fodé Bagayogo, ont établi une entente dans le dessein de s’attaquer à de paisibles citoyens et à leurs propriétés.


Ainsi, le duo planifiait la soustraction frauduleuse de deux (02) motocyclettes de marque Djakarta, respectivement au préjudice des nommés Sanaba Doumbia et Aboubacar Coulibaly. Ils ont ainsi bénéficié de l’aide et de l’assistance d’un certain Mamadou Maïga, leur compère. Il a été établi que c’est bien ce dernier qui les avait transportés sur les lieux de leur crime.

Après s’être introduits par effraction dans les domiciles de leurs victimes situés au Quartier-Mali, en Commune V du District de Bamako, les susnommés se sont emparés desdits engins pour disparaître dans la nature. Ainsi par la suite, les deux malfrats cédaient un des engins volés à un certain Abdoulaye Yattara dit Doulaye. Ils ont fini par être appréhendés et mis à la disposition de la justice.

Durant les enquêtes préliminaires qui s’en sont suivies, les inculpés ont reconnu les faits à eux reprochés. Ils maintiendront cette attitude non seulement devant le juge d’instruction, mais aussi jusqu’à la barre. Leurs conseils de leur côté ne pouvaient que solliciter la clémence de la cour en accordant aux mis en cause des circonstances atténuantes.

Au terme des débats qui n’ont pas trainé, les avocats semblaient avoir été entendus. Les accusés ont été déclarés coupables, et ont bénéficié de circonstances atténuantes. Ainsi, Ousmane Traoré et Fodé Bagayogo ont été condamnés chacun à 03 ans de réclusion.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Lire aussi : #Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Les accusés retournent à la maison

Inculpés d’infractions criminelles, ils se sont défendus bec et ongles pour échapper à la rigueur de la loi. Le salut est finalement venu de la légèreté de leurs dossiers.

Lire aussi : #Mali : Pèlerinage 2024 : Le chronogramme des départs pour la Mecque

Chaque pèlerin doit passer 6 à 8 jours à Médine avant d’aller à La Mecque. D’après les plans, la majorité de nos pèlerins iront par vols directs à Médine.

Lire aussi : #Mali : District de Bamako : Des dealers internationaux aux arrêts

Quatre dealers s’apprêtaient à embarquer avec une importante quantité de drogue pour un pays voisin. Le voyage est reporté sine die.

Lire aussi : #Mali : Kati-Sananfara : «RASTA» tombe au cimetière

À cause de l’appât du gain facile, il avait quasiment tout dans son viseur. Son opération contre la construction du cimetière a été la dernière pour lui.

Les articles de l'auteur

#Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:18

#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:40

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Les accusés retournent à la maison

Inculpés d’infractions criminelles, ils se sont défendus bec et ongles pour échapper à la rigueur de la loi. Le salut est finalement venu de la légèreté de leurs dossiers.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:09

#Mali : Pèlerinage 2024 : Le chronogramme des départs pour la Mecque

Chaque pèlerin doit passer 6 à 8 jours à Médine avant d’aller à La Mecque. D’après les plans, la majorité de nos pèlerins iront par vols directs à Médine.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 21 mai 2024 à 19:14

#Mali : District de Bamako : Des dealers internationaux aux arrêts

Quatre dealers s’apprêtaient à embarquer avec une importante quantité de drogue pour un pays voisin. Le voyage est reporté sine die.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 21 mai 2024 à 18:51

#Mali : Kati-Sananfara : «RASTA» tombe au cimetière

À cause de l’appât du gain facile, il avait quasiment tout dans son viseur. Son opération contre la construction du cimetière a été la dernière pour lui.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 14 mai 2024 à 18:26

#Mali : Santé de la reproduction : Plaidoyer pour la mobilisation des ressources

Mobiliser les ressources, les partenaires techniques et financiers et les autres parties prenantes pour soutenir la mise en œuvre du plan Page Mali d’intégration des services de planification familiale post-partum (PFPP)/Santé de la reproduction maternelle, néonatale et infantile (SRMNI)/Nutrition : tel était l’objectif de la table ronde organisée, jeudi dernier dans un hôtel de la place, par l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr)..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié dimanche 12 mai 2024 à 16:56

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner