#Mali : Planification familiale : Une exigence de santé et de développement

Les spécialistes des questions de santé et développement s’accordent à dire que la planification familiale participe de l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant.

Publié mercredi 29 mai 2024 à 18:30 , mis à jour jeudi 20 juin 2024 à 21:58
#Mali : Planification familiale : Une exigence de santé et de développement

Notre pays organise, à l’occasion, une campagne nationale en faveur de la promotion de la PF

 

 Mais aussi à la maîtrise de la croissance démographique pour une meilleure planification des programmes de développement surtout dans les pays du continent africain, y compris le Mali. L’Office national de santé de la reproduction (Onasr) en est tellement convaincu qu’il ne cesse de pousser le moteur pour le repositionnement de la planification familiale ou planning familial (PF).

D’ailleurs, notre pays organise à l’occasion une campagne nationale en faveur de la promotion de la PF. En prélude à cet événement d’envergure qui débute aujourd’hui, l’Onasr a initié, hier dans ses propres installations, une conférence de presse sur la campagne nationale en faveur de la promotion  de la PF, couplée au dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein.

La conférence était animée par le directeur général de l’Onasr, Dr Ben Moulaye Haïdara,  en présence de la présidente de l’Association nationale des sages femmes, Mme Yalcouyé Awa Guindo. Il faut dire que cette 20è  édition de cette campagne nationale en faveur de la promotion de la PF durera jusqu’au 29 juin prochain et se déroulera sous le thème : «Engagement multisectoriel pour  l’atteinte des Objectifs de développement durable à travers la planification familiale au Mali».

 Il s’agira de sensibiliser les populations sur la question. Selon le directeur général de l’Onasr, il faut accélérer la campagne en vue d’atteindre dans l’utilisation des services de la PF un objectif de 30% d’ici 2025. Le conférencier a aussi expliqué le rôle crucial de la presse dans cette campagne. Et de dire succinctement que les hommes de médias ont été rencontrés avant la campagne. Ce qui explique clairement qu’ils sont au premier rang de cette campagne pour passer les bonnes informations. 

Durant cette campagne, a fait savoir Dr Ben Moulaye Haïdara,  il y aura une mobilisation sociale pour que femmes, filles et jeunes partent vers les services de PF qui sont disposés durant les 30 jours de la campagne à offrir tous les services contraceptifs gratuitement aux populations dans les hôpitaux,  Centres de santé de référence (Csref) et Centre de santé communautaire (Cscom) et maternités avec une équipe mobile.

 Le directeur général de l’Onasr a  également expliqué que cette année, le thème doit mobiliser d’autres secteurs, notamment des secteurs de l’éducation, de la promotion de la femme, de la jeunesse voire le monde rural. Et d’ajouter que tous les secteurs doivent participer parce que la PF est un levier de développement économique durable.

Il a précisé qu’ils visent le minimum de 445.644 nouvelles utilisatrices,  de mobiliser 4 millions de personnes sur les avantages de son utilisation d’informer et de sensibiliser 2 millions de personnes jeunes pour qu’elles puissent s’intéresser au dépistage du col de l’utérus et aussi  à l’utilisation de la planification pour éviter les grossesses non désirées et les avortements clandestins.

 Il a  par ailleurs précisé qu’ils doivent au cours de cette campagne dépister 40.000 femmes pour le cancer du col de l’utérus et assurer la remontée des données hebdomadaires de la campagne. Ben Moulaye Haïdara  a affirmé que ces campagnes sont aussi faites pour lutter contre la mortalité néonatale et infantile.

La présidente de l’Association nationale des sages femmes a expliqué qu’il y a des cibles qui ont besoin de pratiquer certaines méthodes de PF, mais ne savent pas comment l’avoir. Selon Mme Yalcouyé Hawa Guindo, la campagne peut remédier à cela.

«Tous les médicaments ont des effets secondaires, sinon tous ces médicaments contiennent des hormones même de la femme», a-t-elle clairement expliqué, avant de demander aux femmes de recourir aux praticiens en cas de problèmes. Elle a également demandé  à la presse d’accompagner dans la lutte contre les fausses rumeurs sur les méthodes contraceptives et dans la sensibilisation contre les médicaments de la rue.

Aminata SOUMAH

Lire aussi : #Mali : Solidarité : Des vivres pour les fistuleuses du Point G

Dans la mouvance de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la fistule, la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Coulibaly Mariam Maïga, a remis, jeudi dernier au Centre hospitalier universitaire (CHU) du Point G, des vivres et non .

Lire aussi : #Mali : Autonomisation des femmes : Des kits pour 3.500 femmes

40 regroupements de femmes, 10 entreprises féminines, 30 jeunes filles, en tout 3.500 femmes de Bamako et des zones rurales ont reçu, lundi dernier dans les locaux de l’Agence pour la promotion des investissements (Api-Mali), des kits solaires, des pompes solaires et des intrants de semences mar.

Lire aussi : #Mali : Service national des jeunes : L’espoir de voir ériger le centre d’instruction

La 7è session du conseil d’administration du Service national des jeunes (SNJ) s’est ténue, jeudi dernier au Stade du 26 mars. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction cito.

Lire aussi : #Mali : Enseignement catholique : Une qualité à préserver

L’assemblée annuelle de l’Association des responsables nationaux de l’enseignement catholique des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest (Arnecao) a pris fin, vendredi dernier au Centre Abbé David de Sébénikoro..

Lire aussi : #Mali : Belles-sœurs par alliance : Leur rivalité sape la cohésion familiale

Par leurs comportements acariâtres, elles chamboulent toute la maisonnée et la soumettent à leur diktat. Ces agissements sapent la fraternité et l’harmonie des couples.

Lire aussi : #Mali : Enseignement catholique : Des défis à relever dans les pays membres de l’Arnecao

Les responsables nationaux des 8 pays membres de cette organisation sont en conclave à Bamako. Durant 4 jours, ils échangeront et partageront les expériences en matière de bonnes pratiques, en vue d’améliorer l’organisation et la gestion des écoles, ainsi que leurs résultats.

Les articles de l'auteur

#Mali : Solidarité : Des vivres pour les fistuleuses du Point G

Dans la mouvance de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la fistule, la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Coulibaly Mariam Maïga, a remis, jeudi dernier au Centre hospitalier universitaire (CHU) du Point G, des vivres et non vivres aux femmes du centre Oasis de cet établissement hospitalier..

Par Aminata SOUMAH


Publié lundi 27 mai 2024 à 09:03

#Mali : Autonomisation des femmes : Des kits pour 3.500 femmes

40 regroupements de femmes, 10 entreprises féminines, 30 jeunes filles, en tout 3.500 femmes de Bamako et des zones rurales ont reçu, lundi dernier dans les locaux de l’Agence pour la promotion des investissements (Api-Mali), des kits solaires, des pompes solaires et des intrants de semences maraîchères (carottes, d’oignons, tomate, pomme de terre, poivrons) et de l’aliment bétail..

Par Aminata SOUMAH


Publié jeudi 02 mai 2024 à 07:19

#Mali : Service national des jeunes : L’espoir de voir ériger le centre d’instruction

La 7è session du conseil d’administration du Service national des jeunes (SNJ) s’est ténue, jeudi dernier au Stade du 26 mars. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Abdoul Kassim Fomba. C’était en présence du directeur général du SNJ, le colonel Tiémoko Camara..

Par Aminata SOUMAH


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:43

#Mali : Enseignement catholique : Une qualité à préserver

L’assemblée annuelle de l’Association des responsables nationaux de l’enseignement catholique des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest (Arnecao) a pris fin, vendredi dernier au Centre Abbé David de Sébénikoro..

Par Aminata SOUMAH


Publié mardi 20 février 2024 à 07:57

#Mali : Belles-sœurs par alliance : Leur rivalité sape la cohésion familiale

Par leurs comportements acariâtres, elles chamboulent toute la maisonnée et la soumettent à leur diktat. Ces agissements sapent la fraternité et l’harmonie des couples.

Par Aminata SOUMAH


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:33

#Mali : Enseignement catholique : Des défis à relever dans les pays membres de l’Arnecao

Les responsables nationaux des 8 pays membres de cette organisation sont en conclave à Bamako. Durant 4 jours, ils échangeront et partageront les expériences en matière de bonnes pratiques, en vue d’améliorer l’organisation et la gestion des écoles, ainsi que leurs résultats.

Par Aminata SOUMAH


Publié mercredi 14 février 2024 à 08:35

#Mali : Lutte contre les maladies à potentiel épidémique : Nirav D. Shah de CDC d’Atlanta apprécie les efforts de notre pays

Il a assuré que le gouvernement américain est prêt à travailler avec le gouvernement malien dans le cadre de la communication et de la lutte contre la maladie à coronavirus.

Par Aminata SOUMAH


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:31

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner