Maquilleuses ambulantes : Une centaine déjà formée

Elles ont été formées sur les techniques de maquillage

Publié mercredi 23 février 2022 à 08:38
Maquilleuses ambulantes : Une centaine déjà formée

Le directeur de l’Institut de développement du secteur africain consulting au Mali, (IDS Afrique. Consulting Sarl), Idrissa Maïga, a procédé au lancement de la 1ère édition du projet des maquilleuses ambulantes au Mali.


La remise officielle des attestations s’est déroulée, vendredi dernier dans un hôtel de la place, en présence de la représentante de la marraine du projet et présidente du mouvement «An Binko», Binta Niane, du représentant de la direction nationale de la formation professionnelle (DNFP), Souleymane Diarra et du représentant du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA).

L’initiateur Idrissa Maïga a fait la genèse du projet. C’est lors d’un séjour dans un pays voisin qu’il a vu les maquilleuses ambulantes. Celles-ci arrivaient économiquement à joindre les deux bouts. C’est ainsi qu’il a mûri l’idée de tenter la même expérience dans son pays pour aider la gent féminine en général. Et d’ajouter que quand on est engagé pour son pays, on a toujours des idées de développement qui prennent plus ou moins corps. C’est de là qu’est parti le projet de maquilleuses ambulantes qui se veut une participation à l’épanouissement des femmes.

Il a également souligné qu’au total, 2.400 maquilleuses ambulantes seront formées sur les techniques de maquillage et la manière d’attacher les foulards. Sur ces maquilleuses, une centaine d’entre elles ont déjà bénéficié de 3 mois de formation. Celles-ci ont reçu leurs attestations. Les autres, a-t-il expliqué, seront aussi formées avant la fin de l’année 2022. Idrissa Maïga a rappelé que la première promotion de 2.400 maquilleuses ambulantes portera le nom de la marraine du projet Fatoumata Niane Batouly. Il a aussi expliqué que l’inscription était fixée à 5.000 Fcfa et la cotisation mensuelle à 50.000 Fcfa. Pour apporter sa contribution, son institut a apporté une subvention de 25.000 Fcfa par candidate. Il a aussi rappelé que son institut a pour objectif de contribuer au développement du pays à travers tous les secteurs.

Enfin, il a précisé qu’un siège de direction sera créé pour les 100 femmes, déjà formées, dans le cadre de l’exercice de leur fonction. Cela permettra à ces maquilleuses d’être contactées à travers la direction, qui par la suite pourrait envoyer l’une d’entre elles vers les domiciles. La représentante de la marraine du projet et présidente du mouvement «An Binko» a rappelé que son organisation est humanitaire et œuvre dans tous les domaines de développement d’où, le rapport de collaboration avec Idrissa Maïga.

Elle a ajouté qu’elle est contente de voir la première promotion porter le nom de la marraine qui a promis de prendre en charge les cotisations par mois du reste des maquilleuses ambulantes. Elle a aussi souligné qu’il n’y a pas de critères précis pour être maquilleuse ambulante, donc c’est une opportunité à saisir pour les femmes en vue d’être autonomes économiquement.

Quant au représentant du FAFPA, il a expliqué que la mission principale de sa structure est de financer et d’accompagner les formations professionnelles. Son collègue de la DNFP a indiqué qu’avec ce nouveau projet, les femmes ne feront plus les rangs dans les salons de coiffure, ajoutant que les maquilleuses ambulantes pourraient être indépendantes économiquement par leur travail bien fait.

Mais tous les deux ont remercié l’initiateur du projet pour son idée, avant d’inviter les récipiendaires à bien accomplir leur mission pour l’atteinte des objectifs. Heureuses, les bénéficiaires ont promis d’être à hauteur d’attente des Maliennes.

Amsatou Oumou TRAORE

Lire aussi : #Mali : Bal de costume traditionnels : Un succès total

C’était indéniablement une belle fête. De nombreux invités ont répondu présent au Bal de costumes traditionnels organisé, le week-end dernier sur l’esplanade du Centre international de conférences de Bamako (CICB), à l’initiative de la direction générale de l’Office de radio et t.

Lire aussi : #Mali : Campagne nationale de planification familiale : Accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable

Notre pays doit continuer à accomplir de gros efforts dans l’amélioration de la santé de la femme et de l’enfant pour répondre aux défis.

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intens.

Lire aussi : #Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Lire aussi : #Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a qu.

Les articles de l'auteur

#Mali : Bal de costume traditionnels : Un succès total

C’était indéniablement une belle fête. De nombreux invités ont répondu présent au Bal de costumes traditionnels organisé, le week-end dernier sur l’esplanade du Centre international de conférences de Bamako (CICB), à l’initiative de la direction générale de l’Office de radio et télévision du Mali (Ortm)..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié lundi 01 juillet 2024 à 17:02

#Mali : Campagne nationale de planification familiale : Accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable

Notre pays doit continuer à accomplir de gros efforts dans l’amélioration de la santé de la femme et de l’enfant pour répondre aux défis.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié jeudi 30 mai 2024 à 19:54

#Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:59

#Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intensifier la sensibilisation auprès des prestataires et des communautés pour renforcer la prévention et la prise en charge de la fistule obstétricale»..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:28

#Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:04

#Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a quelques jours au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, une conférence sur les personnes atteintes d’albinisme..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 07 mai 2024 à 07:32

#Mali : Chata Keïta : Une passionnée d’agriculture

Depuis 4 heures du matin, Chata Keïta emprunte le chemin de son périmètre maraîcher situé à Samanko, dans la Commune rurale du Mandé. Elle y reste jusqu’à 18 heures. Sur une surface de 0,25 hectare, la quinquagénaire cultive plusieurs plantes dont l’oignon, la laitue, le raisin et la menthe..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:51

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner