Situation sécuritaire et sociale du Mali : Les orientations stratégiques du Coren

Le groupement a élaboré un document qui détaille sa vision en matière de paix, de développement, de cohésion sociale, de lutte contre l’extrémisme violent

Par

Publié lundi 06 novembre 2023 à 07:27 , mis à jour vendredi 01 mars 2024 à 11:27
Situation sécuritaire et sociale du Mali : Les orientations stratégiques du Coren

L’assemblée générale a permis de lancer d’importants messages sur le vivre ensemble et la paix

 

Le Collectif des ressortissants du Nord (Coren) a organisé, samedi dernier dans un hôtel de Bamako, un atelier de validation de la note conceptuelle sur les orientations stratégiques et le plan d’actions de l’Organisation. Cette rencontre est la suite logique d’une démarche scientifique entamée le 30 août dernier, en passant par l’assemblée générale du 7 octobre 2023 qui a recommandé la création d’une «Task Force». Ce groupe de réflexion a travaillé sur un projet intitulé «Note conceptuelle sur les orientations stratégiques et le plan d’action du Coren».

En outre, l’assemblée générale a permis de lancer d’importants messages sur le vivre ensemble et la paix, et a produit de fortes recommandations pour engager le Collectif à soutenir les institutions dans leurs efforts de lutte contre le terrorisme. Elle a lancé des appels pressants pour le dialogue entre les parties en belligérance, afin de ramener la paix et la réconciliation dans le pays.

La rencontre d’échanges de samedi dernier a été animée par différentes sensibilités communautaires des Régions de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal. Aussi, faut-il ajouter, la présence des Régions de Taoudéni, Ménaka, Douentza et Bandiagara. L’atelier a été présidé par le premier responsable du Coren, Malick Alhousseini. C’était en présence du Haut représentant du président de la Transition pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, Inhaye Ag Mohamed et de plusieurs autres invités de marque. 

Après une analyse du contexte sécuritaire, politique et géostratégique qui découle de la situation actuelle, la vision, les objectifs, la stratégie et les plans d’intervention, cette Note d’orientation stratégique fait état des défis, des enseignements des expériences antérieures en vue d’engager des propositions novatrices qui seront le creuset des communautés locales pour la construction d’un dialogue responsable, démocratique et plus légitime. Toutes choses qui cadrent avec l’objectif du Collectif qui est de promouvoir la paix, la sécurité, le développement, le vivre-ensemble, la fraternité et la solidarité entre l’ensemble des communautés du Nord du Mali, et entre celles-ci et le reste du pays.

Dans la pratique et au regard de l’évolution de la situation du pays, le Coren poursuit, au quotidien, ses missions. Il s’agit de faire progresser la paix et le vivre-ensemble au Mali, en favorisant l’entente, en offrant une plateforme de confiance favorable au dialogue, en créant des partenariats durables et en catalysant des solutions endogènes ; de servir de creuset de dialogue et de plateforme d’échanges d’idées constructives dans le but de renforcer la paix et le vivre ensemble, en améliorant l’efficacité et la responsabilité des acteurs communautaires ainsi que les sociétés de savoir et les traditions positives. S’y ajoutent la mise en synergie des compétences et des sensibilités dans une perspective de paix et de vivre ensemble vecteur de bonne gouvernance, de citoyenneté et de développement, etc.

Le président du Coren a affirmé que la vision de la structure qu’il dirige peut se résumer en ces termes : «Le vivre en paix et en sécurité des populations de l’ensemble des communautés du Nord du pays, dans une parfaite symbiose, au sein d’un Mali divers, uni et prospère». Selon lui, cette vision transcende les considérations ethniques ou régionalistes. Selon Malick Alhousseini, cet atelier  de validation de la note conceptuelle est un cadre de partage et de réflexion sur les enjeux de l’heure.

Il ressort de ce document que pour atteindre sa vision, ses objectifs et ses missions, le Coren entend concevoir et exécuter des projets et programmes déclinés en actions/activités. Il s’agit là de contribuer à la lutte contre le sous-développement et ses conséquences néfastes. Les défis pour la paix et le développement au Mali sont d’ordre social, économique, environnemental et sécuritaire. Ceux-ci impliquent divers acteurs de l’État et de la société civile. Aussi, le Coren doit-il procéder par une approche synergique fédérant tous ces acteurs et orientant leurs actions vers le bien-être de l’ensemble des communautés et des populations à la base.

Le même document précise que le regroupement soutiendra des projets et programmes par rapport aux thématiques ayant trait à la proximité de l’État et de ses services techniques au profit des communautés à la base ; la paix, la cohésion sociale ; le renforcement des capacités des femmes, des jeunes et des couches vulnérables pour leur responsabilisation et leur socialisation. L’on retient également la lutte contre l’extrémisme violent. Sa stratégie d’intervention, s’articulera, entre autres, autour des interventions sociales et humanitaires ; de la communication, de l’information et du plaidoyer 

Namory KOUYATE

Lire aussi : #Mali :Festival Ir Ganda : Un cadre de retrouvailles pour consolider le vivre-ensemble à travers la culture

«Communion et résilience pour le Mali», tel était le thème de la 1ère édition du Festival des communautés de culture songhay qui s’est déroulée les 15, 16 et 17 février derniers au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba..

Lire aussi : #Mali : Dénonciation de l’Accord d’Alger, retrait du Mali de la Cedeao, départ de la Minusma : Abdoulaye Diop édifie le corps diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Abdoulaye Diop s’est entretenu, hier, avec les représentants des missions diplomatiques et consulaires ainsi que des organisations internationales accréditées au Mali sur les derniers développements de l’actualité n.

Lire aussi : #Mali : Diplomatie malienne : À l’avant-garde du combat pour la souveraineté nationale

La gestion de la crise multidimensionnelle, le retrait de la Minusma, la tension diplomatique avec l’Algérie, les relations avec la Fédération de Russie et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) sont des sujets abordés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopéra.

Lire aussi : #Mali : Adema-PASJ : Un regard sur les préoccupations de l’heure

La rencontre avec la presse a été l’occasion pour les dirigeants du «parti de l’Abeille» de faire le bilan de l’année écoulée et de porter un jugement sur les sujets brûlants de l’actualité.

Lire aussi : #Mali : Retrait de la Cedeao : Les trois pays recouvrent leur souveraineté pleine et entière

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger retrouvent leur liberté de décision sur les plans politique, diplomatique, militaire et économique, soutient le professeur chargé des questions politiques et sociales à l’École normale supérieure (Ensup) de Bamako, Bakabigny Keïta. Il conseille aux troi.

Lire aussi : Oumar Ibrahima Touré, président de l’APR : «La fin de l’accord est une étape décisive»

Nous avons appris l’annonce de la fin de l’Accord d’Alger par le Porte-parole du gouvernement. La Transition a pris une décision courageuse. La fin de l’Accord est une étape décisive, importante. Il faut reconnaître que cet accord était dans l’impasse..

Les articles de l'auteur

#Mali :Festival Ir Ganda : Un cadre de retrouvailles pour consolider le vivre-ensemble à travers la culture

«Communion et résilience pour le Mali», tel était le thème de la 1ère édition du Festival des communautés de culture songhay qui s’est déroulée les 15, 16 et 17 février derniers au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 19 février 2024 à 08:43

#Mali : Dénonciation de l’Accord d’Alger, retrait du Mali de la Cedeao, départ de la Minusma : Abdoulaye Diop édifie le corps diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Abdoulaye Diop s’est entretenu, hier, avec les représentants des missions diplomatiques et consulaires ainsi que des organisations internationales accréditées au Mali sur les derniers développements de l’actualité nationale et de la sous-région..

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 07 février 2024 à 09:11

#Mali : Diplomatie malienne : À l’avant-garde du combat pour la souveraineté nationale

La gestion de la crise multidimensionnelle, le retrait de la Minusma, la tension diplomatique avec l’Algérie, les relations avec la Fédération de Russie et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) sont des sujets abordés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, dans son passage dans l’émission Mali kura taasira 2.

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 02 février 2024 à 08:55

#Mali : Adema-PASJ : Un regard sur les préoccupations de l’heure

La rencontre avec la presse a été l’occasion pour les dirigeants du «parti de l’Abeille» de faire le bilan de l’année écoulée et de porter un jugement sur les sujets brûlants de l’actualité.

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:22

#Mali : Retrait de la Cedeao : Les trois pays recouvrent leur souveraineté pleine et entière

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger retrouvent leur liberté de décision sur les plans politique, diplomatique, militaire et économique, soutient le professeur chargé des questions politiques et sociales à l’École normale supérieure (Ensup) de Bamako, Bakabigny Keïta. Il conseille aux trois pays d’élaborer de grands plans stratégiques pour relancer les économies nationales et d’harmoniser leurs politiques extérieures.

Par Namory KOUYATE


Publié mardi 30 janvier 2024 à 08:26

Oumar Ibrahima Touré, président de l’APR : «La fin de l’accord est une étape décisive»

Nous avons appris l’annonce de la fin de l’Accord d’Alger par le Porte-parole du gouvernement. La Transition a pris une décision courageuse. La fin de l’Accord est une étape décisive, importante. Il faut reconnaître que cet accord était dans l’impasse..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 29 janvier 2024 à 07:56

Spécial 20 janvier 2024, Hamadoun Daou, vice-président du Front uni pour la sauvegarde de l’intégrité du Mali (Fusi-Mali) : « Soutenir les FAMa, c’est soutenir le peuple »

En tant que natif de Konna et après avoir logé les soldats pendant 8 mois surtout après les avoir vu à l’œuvre entre le 07 et 13 janvier 2013 dans la bataille de Konna, malgré leurs conditions difficiles et les équipements insignifiants, ils ont préféré mourir les armes à la main..

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 19 janvier 2024 à 09:10

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner