#Mali : 14è Session du Conseil supérieur de l'Agriculture : Les grandes décisions et les grands engagements du chef de l’État

Il s'agit de la subvention des intrants agricoles dont le prix de l'Urée à 14.000 Fcfa, l'engrais organique à 3.000 Fcfa et la DP à 17.500 Fcfa. Le prix de vente du coton a été majoré de 250 à 300 Fcfa le kilogramme. Pour une fois, c'est un Plan triennal de campagne agricole consolidé et harmonisé, sur une programmation et projections 2025-2026

Publié mardi 30 avril 2024 à 22:27 , mis à jour mardi 28 mai 2024 à 13:46
#Mali : 14è Session du Conseil supérieur de l'Agriculture : Les grandes décisions et les grands engagements du chef de l’État

Le développement de l'agriculture est l'un des piliers de la souveraineté d'un pays. Elle ne peut s'acquérir que par la résistance et la persévérance. C'est ce qui ressort en substance du discours du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, chef de l'État, président du Conseil supérieur de l'Agriculture (CSA), à la clôture des travaux de sa 14è session. La cérémonie a enregistré la présence du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, de l'ensemble des membres du gouvernement et du CSA.


C'est dans une ambiance studieuse que les participants ont suivi avec attention, la présentation en "diapo" du ministre de l’Agriculture, Lassine Dembélé, portant sur le bilan de la campagne agricole 2023 et le Plan triennal consolidé et harmonisé sur une programmation 2024 et une projection 2025-2026.


L'année dernière, sur une prévision de 10,9 millions de tonnes de céréales, il a été réalisé une production de 9,9 tonnes, soit un taux de réalisation 91,41%. Plus de 9 milliards de Fcfa ont été mobilisés pour le dédommagement des victimes de catastrophes naturelles et autres sinistres liées à l'insécurité, sur leur production agricole.


Sur les 14 recommandations formulées, 9 ont été entièrement exécutées soit 64,30%, 5 sont en cours d’exécution soit 35,70%. Pour la production cotonnière, sur une prévision de 750.000 tonnes, 582.558,7 tonnes ont été produits, soit un taux de réalisation de 77,7%.


Au titre de la campagne 2024, sur une superficie exploitable de 6.315.656 ha, il est prévu une production céréalière de 11.095.840 tonnes. Les prévisions de production de coton graines se chiffrent à 765.000 tonnes sur une superficie cultivable de 757.000 ha.


Pour assurer un meilleur développement au secteur agricole, un certain nombre de mesures ont été annoncées par le président du CSA. Il s'agit de la subvention des intrants agricoles dont le prix de l’Urée à 14.000 Fcfa, l'engrais organique à 3.000 Fcfa et la DP à 17.500 Fcfa. Le prix de vente du coton a été majoré de 250 à 300 Fcfa le kilogramme. 


Pour sécuriser le cheptel et créer une valeur ajoutée à la production agricole, animale, halieutique et aquatique, le colonel Assimi Goïta a exhorté les uns et les autres (gouvernement, entreprises privées et particuliers) à plus de de créativités et d'initiatives pour la transformation de nos produits, afin de leur garantir un marché local dynamique, qui est aussi promoteur d'emplois pour les jeunes. À cet effet, il a réaffirmé le soutien total de l'État à ces initiatives.

Cheick Amadou DIA

Lire aussi : #Mali : Élevage : Les pays du Liptako-Gourma harmonisent leurs actions

Elles sont consignées dans un document actualisé de Programme quinquennal de développement de l’élevage dans la région.

Lire aussi : #Mali : Gestion des forêts au Mali : Un imbroglio écologique

Malgré le contrôle intégral par l’État de la gestion de ce secteur vital pour le pays, la tendance à la dégradation se renforce de jour en jour. Les producteurs ruraux de bois dans les Régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso, les commerçants - transporteurs, les structures étatiques, les b.

Lire aussi : #Mali : Pollution atmosphérique : Ce danger au dessus de nos têtes

Depuis quelques semaines, les Bamakois vivent sous une brume de poussière. Ce phénomène météorologique comme tant d’autres, est causé par un renforcement de la pression atmosphérique au niveau de l’océan Atlantique, appelée anticyclone des Açores.

Lire aussi : #Mali : Changement climatique : Seco-ONG/ Mali partage le bilan de son programme «Benkadi-Mali» avec les acteurs

C’était au cours d’un atelier bilan tenu le 21 février 2024 à Bamako, sous la présidence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mamadou Samaké.

Lire aussi : #Mali : Ravec : Mali kura biométrie ou l’expression de la souveraineté numérique

Le nouveau système informatique de gestion des données du Recensement administratif à vocation d’état civil (Ravec) qui remplace l’ancien fichier, a été présenté, hier à Koulouba, au président de la Transition, le colonel Assim Goïta, en présence du président du Conseil national de .

Lire aussi : #Mali : Entretien routier : Indispensable mais plombé par diverses contraintes

Malgré les efforts de l’État dans la mobilisation des ressources et la mise en place d’un Fonds d’entretien routier, l’état des routes demeure préoccupant.

Les articles de l'auteur

#Mali : Élevage : Les pays du Liptako-Gourma harmonisent leurs actions

Elles sont consignées dans un document actualisé de Programme quinquennal de développement de l’élevage dans la région.

Par Cheick Amadou DIA


Publié mercredi 24 avril 2024 à 07:23

#Mali : Gestion des forêts au Mali : Un imbroglio écologique

Malgré le contrôle intégral par l’État de la gestion de ce secteur vital pour le pays, la tendance à la dégradation se renforce de jour en jour. Les producteurs ruraux de bois dans les Régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso, les commerçants - transporteurs, les structures étatiques, les boulangers et les revendeurs de bois en ville, constituent un ensemble d’acteurs actifs impliqués dans la problématique.

Par Cheick Amadou DIA


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:54

#Mali : Pollution atmosphérique : Ce danger au dessus de nos têtes

Depuis quelques semaines, les Bamakois vivent sous une brume de poussière. Ce phénomène météorologique comme tant d’autres, est causé par un renforcement de la pression atmosphérique au niveau de l’océan Atlantique, appelée anticyclone des Açores.

Par Cheick Amadou DIA


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:51

#Mali : Changement climatique : Seco-ONG/ Mali partage le bilan de son programme «Benkadi-Mali» avec les acteurs

C’était au cours d’un atelier bilan tenu le 21 février 2024 à Bamako, sous la présidence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mamadou Samaké.

Par Cheick Amadou DIA


Publié vendredi 22 mars 2024 à 07:46

#Mali : Ravec : Mali kura biométrie ou l’expression de la souveraineté numérique

Le nouveau système informatique de gestion des données du Recensement administratif à vocation d’état civil (Ravec) qui remplace l’ancien fichier, a été présenté, hier à Koulouba, au président de la Transition, le colonel Assim Goïta, en présence du président du Conseil national de Transition (CNT), le colonel Malick Diaw et des membres du gouvernement.

Par Cheick Amadou DIA


Publié mercredi 14 février 2024 à 07:55

#Mali : Entretien routier : Indispensable mais plombé par diverses contraintes

Malgré les efforts de l’État dans la mobilisation des ressources et la mise en place d’un Fonds d’entretien routier, l’état des routes demeure préoccupant.

Par Cheick Amadou DIA


Publié jeudi 01 février 2024 à 08:12

#Mali : COP 28 de Dubaï : Accord sur l’abandon des énergies fossiles

Attendue comme la plus importante et porteuse d’espoir pour l’avenir de la planète, la 28è Conférence de l’Onu sur le climat n’a pas tenu toutes ses promesses. À la dernière minute, les participants ont réussi à forger une entente sur la fin du pétrole dans un avenir lointain.

Par Cheick Amadou DIA


Publié jeudi 14 décembre 2023 à 08:05

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner