Mali, Comité interparlementaire CIP-Uemoa : La qualité au niveau de l’enseignement et l’employabilité au menu des échanges

Notre capitale, à travers le Conseil national de Transition (CNT), abrite depuis ce lundi dans un hôtel, la 2è réunion de l’inter sous-comité au titre de l’année 2023 du Comité interparlementaire de l’Uemoa (CIP-Uemoa).

Par

Publié mercredi 15 novembre 2023 à 07:28
Mali, Comité interparlementaire CIP-Uemoa : La qualité au niveau de l’enseignement et l’employabilité au menu des échanges

Les travaux se tiendront du 13 au 17 novembre 2023

 

 La cérémonie d’ouverture était présidée par Mme Bakali Yobate Kalani, vice-présidente assurant la suppléance du président du CIP-Uemoa. Elle avait à ses  côtés, la 5è vice-présidente du CNT, Mme Diarra Racky Talla. Cette 2è rencontre de l’inter sous-comité qui se tient du 13 au 17 novembre a, à son ordre du jour, deux thèmes, à savoir :«Culture de la qualité au sein des institutions d’enseignement supérieur et de recherche, approche régionale de l’Uemoa» et «Employabilité et inclusion sociale, facteurs de cohésion sociale et vivre ensemble».

Dans son discours, la 5è vice-présidente du CNT a remercié, au nom des autorités maliennes, le président du CIP-Uemoa pour avoir choisi Bamako pour la tenue de cette rencontre. Pour Mme Diarra Racky Talla, l’intégration dans notre sous-région se présente aujourd’hui comme une impérieuse nécessité face à l’étroitesse de nos marchés. Mais également comme une garantie de paix et de sécurité pour nos populations. « Aussi, avons-nous l’obligation de mutualiser nos efforts pour trouver des solutions économiques et politiques durables et avantageuses pour le bien-être de nos populations y compris au plan sécuritaire avec cette guerre contre le terrorisme qui s’impose à nos états», a-t-elle renchéri. 

La 5è vice-présidente du CNT a également souligné que  la culture de la qualité au niveau du système éducatif et spécifiquement au sein des institutions d’enseignement supérieur ainsi que la question d’employabilité des jeunes sont des sujets qui revêtent une importance capitale, car ils font partie des grandes préoccupations actuelles pour les populations. Pour sa part, la vice-présidente du CIP-Uemoa, Mme Bakali Yobate Kalani, a félicité  le président du CNT pour l’important travail qu’il effectue au quotidien dans le cadre de l’action parlementaire. Elle a aussi exprimé ses sentiments de grande déférence pour le président Assimi Goïta pour son dévouement et tous les efforts consentis au quotidien pour la souveraineté et la sécurité des populations maliennes.

Pour la vice-présidente du CIP-Uemoa, parler de la culture de la qualité au sein des institutions d’enseignement supérieur  et de l’employabilité  surtout des jeunes, c’est toucher du doigt à une préoccupation majeure qui, aujourd’hui anime les débats dans nos états membres. De ce fait, dira-t-elle, on constate  une quête effrénée de professionnalisation des formations au sein des systèmes éducatifs. Toute chose qui, selon elle, provoque des changements de fond dans les curricula et pousse à la recomposition des champs locaux et nationaux du savoir. 

D’après Mme Bakali Yobate Kalani, cette adaptation constatée selon les professionnels du domaine  permet de reconstruire  de façon  locale, des savoirs autour des besoins et enjeux nationaux sous couvert de la professionnalisation des formations offertes.  Elle a fait savoir que  du  diagnostic du système d’enseignement et de formation technique et professionnelle réalisé dans l’espace Uemoa en 2012, il ressort un faible rendement de celui-ci. Toute chose qui réduit les chances des jeunes d’âge scolaire à acquérir le niveau d’éducation de base nécessaire pour accéder à ce dispositif  et démunie à moyen terme, l’employabilité et la productivité des jeunes lorsqu’ils se retrouvent sur le marché du travail.

La vice-présidente du CIP-Uemoa soutiendra que les jeunes, hommes et femmes, constituent notre plus précieux atout pour le présent  et l’avenir de nos états. Pourtant, a-t-elle dit, ils forment un groupe de population qui reste très vulnérable, durement touché par une montée générale du chômage malgré que l’emploi des jeunes fasse partie intégrante de la Déclaration du millenium et des questions dont dépend la réalisation d’autres objectifs, en l’occurrence celui de la réduction de la pauvreté.

Dieudonné DIAMA

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se p.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des.

Lire aussi : #Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des minis.

Lire aussi : Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ay.

Lire aussi : #Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc êtr.

Les articles de l'auteur

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se parler et de trouver ensemble les chemins menant à la paix.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mercredi 28 février 2024 à 08:28

#Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des chefs d’États de l’organisation sahélienne.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 19:48

#Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:12

#Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des ministres de l'Alliance des Etats du Sahel (AES) après celle des experts et hauts fonctionnaires..

Par Dieudonné DIAMA


Publié jeudi 15 février 2024 à 11:56

Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ayant une vision commune de solidarité.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 13 février 2024 à 07:55

#Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc être enseigné depuis l’école fondamentale, le secondaire et l’université.

Par Dieudonné DIAMA


Publié lundi 12 février 2024 à 07:48

#Mali : Manque de sincérité de l’Algérie dans la crise malienne : Le temps donne raison à Assarid Ag Imbarcaouane

Il y a dix ans précisément en 2014, l’ex-député de Gao et actuel 1er vice-président du Conseil national de Transition (CNT) exprimait sa réticence quant au choix de l’Algérie pour conduire la médiation dans la crise malienne. Assarid Ag Imbarcaouane disait en son temps, qu’il ne fallait pas dessaisir le Burkina Faso de la médiation au profit de l’Algérie. Il avait prévenu qu’avec le pays de feu Abdelaziz Bouteflika, le problème malien ne finira pas.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 06 février 2024 à 08:41

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner