Mali, Sociétés de télédiffusion : Le réseau africain des diffuseurs en conclave à Bamako

Cette rencontre est une opportunité pour les participants, venus du Mali et de la sous-région, d’échanger sur les défis et enjeux des opérateurs de télédiffusion

Par

Publié mercredi 22 novembre 2023 à 07:30
Mali, Sociétés de télédiffusion : Le réseau africain des diffuseurs en conclave à Bamako

 Le rendez-vous de Bamako est la suite logique des précédentes Assemblées tenues respectivement à Ouagadougou, Dakar et Abidjan

 

Notre capitale abrite depuis hier, la 4è assemblée générale du Réseau africain des télédiffuseurs (Rat). La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’administration, Alhamdou Ag Ilyène. Il y avait aussi le ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les institutions, Ibrahim Ikassa Maïga, la ministre de l’Information et de la Communication de la Guinée Conakry, Aminata Kaba et le ministre de la Communication, des Postes et de l’Économie numérique du Niger, Sidi Mohamed Raliou.

Le rendez-vous de Bamako, placé sous le thème : «Problématique de la viabilité des sociétés de télédiffusion» est la suite logique des précédentes assemblées tenues respectivement à Ouagadougou, Dakar et Abidjan. Cette rencontre regroupera pendant trois jours (du 21 au 23 novembre) une soixantaine de cadres des sociétés de télédiffusion membres du Rat mais aussi des participants venant de la Guinée Conakry, de la Guinée Bissau et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

En plus d’être un cadre d’échanges sur les défis et enjeux des opérateurs de télédiffusion, cette rencontre se veut être une opportunité de partage d’expériences à même d’apporter des plus-values en matière de la Télévision numérique terrestre (TNT) et des réponses à la problématique de la viabilité des sociétés de télédiffusion. Également, elle permettra aux différents membres du Rat de se pencher sur le projet de Bouquet Uemoa et sur la nécessité d’une réglementation Uemoa en matière de financement des sociétés de télédiffusion. Les conclusions de ces travaux seront présentées aux différents ministres de tutelle.

Selon le directeur général de la Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD-SA), c’est à l’idée de rester dans le tempo, de resserrer les rangs pour faire face aux défis communs que le Rat a vu le jour. «Au fil des assemblées, nous mutualisons les idées, les pratiques, les bons procédés dans l’esprit de l’intégration prônée par nos États. C’est en cela que pour ces assises de Bamako, nous avons décidé de continuer la réflexion entamée à Abidjan, lors de la 3è assemblée générale», a confié Dr Cheick  Oumar Traoré.

Pour ces assises, ajoutera le 2è vice-président du Rat, «nous devons œuvrer à aboutir à des conclusions et recommandations pointues, pragmatiques en lien avec nos réalités communes». Il a, par ailleurs, souligné que les sociétés de télédiffusion évoluent dans un domaine stratégique avec des partenaires multiformes et exigeants, au regard de la rapidité de l’évolution technologique.

«Nous avons l’impérieuse obligation d’être à la hauteur de ces défis et de ces enjeux», a noté le patron de la SMTD-SA. Pour sa part, le président du Rat a rappelé que les défis actuels des opérateurs de diffusion TNT résident, entre autres, dans les pistes de financement pour finaliser les investissements pour l’exploitation du réseau de diffusion et dans la recherche d’un modèle économique viable pour l’ensemble des opérateurs.

À ce jour, dira David Ganou, dans l’espace Uemoa, les sociétés de diffusion sont créées et les activités d’édition et de diffusion sont séparées conformément à la directive n°01/2015/CM/Uemoa du 30 mars 2015, portant harmonisation du cadre règlementaire de la TNT dans ledit espace. Pour le ministre en charge de Communication, les sociétés de télédiffusion, courroie de transmission entre les opérateurs de satellite, de fibre optique et les éditeurs, se doivent d’adopter instamment les meilleures stratégies en vue d’être à cheval sur les demandes de services efficients, où la qualité du partenariat restera même l’onguent de la viabilité nécessaire.


Il s’agit, selon lui, sur ce registre d’en appeler à notre génie créatif. Alhamdou Ag Ilyène a rappelé que le gouvernement du Mali, dès au départ, a mis la viabilité de la SMTD-SA au cœur de la stratégie de sa création et de son développement.

C’est pourquoi, a-t-il révélé, elle a dans son portefeuille d’autres missions telles que l’exploitation de la fibre optique de l’état et la mise à disposition de capacités de stockage de données. À cet effet, le chef du département de la Communication a félicité la SMTD-SA pour les efforts entrepris depuis sa création pour faire face aux défis de la transmission des signaux des éditeurs de télévision et de radios notamment les éditeurs publics constitués du Réseau de l’ORTM.

En outre, le ministre a noté que les sociétés de télédiffusion sont jeunes, mais leurs missions font qu’elles sont les cadettes qui s’occupent de leurs aînés mais surtout de leurs partenaires que sont les éditeurs. 

Amadou GUEGUERE

Lire aussi : #Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs.

Lire aussi : #Mali : Congrès mondial de la téléphonie mobile : Le Mali participe à la rencontre des leaders du numérique

Le ministre Alhamdou Ag Ilyène, qui entend exploiter toutes les opportunités pour porter la voix de notre pays dans le domaine du numérique, séjourne à Barcelone à la tête d’une forte délégation. Celle-ci s’inspirera certainement des expériences réussies d’autres pays.

Lire aussi : #Mali :Processus budgétaire : Un déficit de 3,6% du PIB attendu en 2025

Pour y arriver, le gouvernement maintiendra les efforts pour l’amélioration de l’exécution du budget à travers le double objectif d’intensification de la mobilisation des ressources intérieures et d’efficacité des dépenses de l’administration. Objectif : atteindre 3% à l’horizon 2.

Lire aussi : #Mali : Communication et économie numérique : 19 agents honorés

C’est dans une ambiance solennelle et chaleureuse que le ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Alhamdou Ag Ilyène, a présidé hier, dans les locaux du département en charge des Sports, la cérémonie de remise de distinctions hon.

Lire aussi : #Mali : Pacsu: La banque mondiale entend pérenniser les acquis

En visite de travail dans notre pays, depuis le lundi dernier, le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale, Ousmane Diagana, s’est rendu au Centre de santé communautaire (Cscom) de Kati Koko II..

Lire aussi : #Mali : Émissions de titres publics de 2024 : Le Mali veut mobiliser 1.443 milliards de Fcfa

Pour la couverture de ses besoins de financement, le Mali, à l’instar des autres pays de l’Union, intervient sur le marché financier régional à travers des émissions de titres publics..

Les articles de l'auteur

#Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs préoccupations..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:03

#Mali : Congrès mondial de la téléphonie mobile : Le Mali participe à la rencontre des leaders du numérique

Le ministre Alhamdou Ag Ilyène, qui entend exploiter toutes les opportunités pour porter la voix de notre pays dans le domaine du numérique, séjourne à Barcelone à la tête d’une forte délégation. Celle-ci s’inspirera certainement des expériences réussies d’autres pays.

Par Amadou GUEGUERE


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:38

#Mali :Processus budgétaire : Un déficit de 3,6% du PIB attendu en 2025

Pour y arriver, le gouvernement maintiendra les efforts pour l’amélioration de l’exécution du budget à travers le double objectif d’intensification de la mobilisation des ressources intérieures et d’efficacité des dépenses de l’administration. Objectif : atteindre 3% à l’horizon 2026.

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 26 février 2024 à 07:51

#Mali : Communication et économie numérique : 19 agents honorés

C’est dans une ambiance solennelle et chaleureuse que le ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Alhamdou Ag Ilyène, a présidé hier, dans les locaux du département en charge des Sports, la cérémonie de remise de distinctions honorifiques aux agents relevant de son ministère..

Par Amadou GUEGUERE


Publié jeudi 22 février 2024 à 09:01

#Mali : Pacsu: La banque mondiale entend pérenniser les acquis

En visite de travail dans notre pays, depuis le lundi dernier, le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale, Ousmane Diagana, s’est rendu au Centre de santé communautaire (Cscom) de Kati Koko II..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 21 février 2024 à 07:45

#Mali : Émissions de titres publics de 2024 : Le Mali veut mobiliser 1.443 milliards de Fcfa

Pour la couverture de ses besoins de financement, le Mali, à l’instar des autres pays de l’Union, intervient sur le marché financier régional à travers des émissions de titres publics..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mardi 20 février 2024 à 08:43

#Mali : Économie malienne : Des perspectives prometteuses

L’endettement est maîtrisé. Le taux de croissance devrait ressortir à 5,1% en 2024, contre environ 4,7% en 2023. Notre balance commerciale est presque équilibrée : les importations couvrent les exportations à hauteur de 96% cette année, contre 94% l’année dernière. Les efforts de réduction du train de vie de l’État devraient permettre d’économiser 200 milliards de Fcfa en 2023, contre 115 milliards de Fcfa en 2022.

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 19 février 2024 à 07:54

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner