Mali: Une avalanche de soutiens à l’Armée malienne

Le chef d’état-major général des Armées, le général Oumar Diarra, a annoncé hier la reprise de Kidal par les Forces armées maliennes (FAMa). Cette annonce qui était très attendue a provoqué une avalanche de messages de joie et de soutien à l’Armée, surtout sur les réseaux sociaux.

Par

Publié mercredi 15 novembre 2023 à 07:21
Mali: Une avalanche de soutiens à l’Armée malienne

«Vous venez de renforcer la confiance du peuple à son Armée.  Plus de 9 ans de présence étrangère sur notre territoire pour solutionner un problème. Elles n’ont pas pu. 2 ans de notre prise de responsabilité, on a pu solutionner le problème.  L’Afrique doit se réveiller, personne ne fera notre Afrique à notre place. Les Occidentaux viennent pour d’autres raisons, ils ont raison dans ce monde de capitalisme, chacun tire le rideau en sa faveur.


Cette prise de responsabilité des autorités de la Transition doit être continuelle. Le peuple a un grand rôle à jouer dans la vie de la nation. N’acceptons plus un président qui viendra gratter la tête sous la table. Exigeons des dirigeants qui peuvent discuter à la table et non sous la table», a posté un internaute sur sa page Facebook dénommée Papajerome le sage.

Alioune Guèye, membre du Conseil national de Transition, a appelé à célébrer dans la joie partout au Mali, la libération des populations de Kidal par nos FAMa. Sur sa page Facebook, Chodi Ag a écrit ceci :«Kidal 14/11/23/ 10h50/ téléchargement terminé. Entrée des Forces armées maliennes à Kidal.  Défi relevé et mystère brisé par les 5 colonels sous le leadership du président de la Transition, le colonel Assimi Goita». Une nouvelle histoire qui s’écrit pour le Mali en ce jour. Bravo aux FAMa, pouvait-on lire sur la page Facebook de la journaliste Mariam Sissoko.

«Kidal martyrisé, Kidal humilié par les GAT et la CMA. Kidal libéré par les FaMa, le 14/11/2023», a  publié un autre internaute. Pour Ramata Cissoko Cissé, Malienne vivant aux états-Unis, après plusieurs échecs, c’est finalement l’application intelligente de l’accord qui a marché. «En aucun moment, je n’ai douté de la compétence des FAMa. Gloire à Dieu.  Kidal enfin. Une journée historique», a-t-elle indiqué.

Quant à l’ancien Premier ministre Moussa Mara, il a félicité  les autorités de la Transition et nos FAMa pour cet important progrès réalisé vers la stabilisation du Mali. Comme l’indique le communiqué du chef d’état-major général des Armées, il a demandé aux populations de Kidal de faire confiance à leur Armée et à leur État. «Ensemble donnons-nous la main vers les prochaines étapes à travers le retour complet de l’administration et la fourniture des services auxquels chacun de nos compatriotes a droit quel que soit le lieu où il se trouve sur le territoire», a appelé l’ancien chef du gouvernement.

Sa formation politique qui est le parti Yèlèma a également réagi à cette  prouesse de l’Armée malienne. Le parti salue la bravoure et le courage des FAMa dans l’accomplissement de leur mission régalienne de défense du territoire et des Maliens. Il les exhorte de continuer à agir avec professionnalisme comme elles l’ont toujours affirmé dans le cadre de l’occupation des emprises laissées par la Minusma conformément aux engagements. Le parti Yèlèma félicite aussi les autorités militaires pour tous les efforts fournis pour le redressement de l’Armée nationale et les résultats obtenus sur le théâtre des opérations.

Le parti exhorte le gouvernement à saisir la présence des FAMa à Kidal pour le retour effectif de l’état dans cette localité du Mali, mais aussi des populations déplacées et réfugiées du fait de la crise. Cela, à travers le retour rapide et sécurisé des agents de l’état ainsi que des services sociaux de base dans la région, afin de soulager une population ayant souffert de plus d’une décennie de conflit.

L’Adema-Pasj soutient pleinement les efforts et las sacrifices consentis par les autorités de la Transition et les FAMa pour reconquérir la Région de Kidal et la libérer des terroristes et des séparatistes. Elle exhorte les autorités à poursuivre les opérations de sécurisation du territoire national et la stabilisation du nord du pays. Le parti encourage les autorités à redéployer l’administration dans toutes les régions libérées, à réhabiliter les infrastructures de base et à créer un environnement propice au retour et à la réinstallation des populations  réfugiées et déplacées.

Dieudonné DIAMA

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se p.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des.

Lire aussi : #Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des minis.

Lire aussi : Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ay.

Lire aussi : #Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc êtr.

Les articles de l'auteur

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se parler et de trouver ensemble les chemins menant à la paix.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mercredi 28 février 2024 à 08:28

#Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des chefs d’États de l’organisation sahélienne.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 19:48

#Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:12

#Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des ministres de l'Alliance des Etats du Sahel (AES) après celle des experts et hauts fonctionnaires..

Par Dieudonné DIAMA


Publié jeudi 15 février 2024 à 11:56

Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ayant une vision commune de solidarité.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 13 février 2024 à 07:55

#Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc être enseigné depuis l’école fondamentale, le secondaire et l’université.

Par Dieudonné DIAMA


Publié lundi 12 février 2024 à 07:48

#Mali : Manque de sincérité de l’Algérie dans la crise malienne : Le temps donne raison à Assarid Ag Imbarcaouane

Il y a dix ans précisément en 2014, l’ex-député de Gao et actuel 1er vice-président du Conseil national de Transition (CNT) exprimait sa réticence quant au choix de l’Algérie pour conduire la médiation dans la crise malienne. Assarid Ag Imbarcaouane disait en son temps, qu’il ne fallait pas dessaisir le Burkina Faso de la médiation au profit de l’Algérie. Il avait prévenu qu’avec le pays de feu Abdelaziz Bouteflika, le problème malien ne finira pas.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 06 février 2024 à 08:41

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner