Moïse Togo : Lauréat du prix prince claus

C’est la semaine dernière que la liste des lauréats du prix Prince Claus pour l’année 2023 a été publiée à Amsterdam (Hollande) par la Fondation du même nom.

Publié vendredi 17 novembre 2023 à 08:18
Moïse Togo : Lauréat du prix prince claus

Ainsi, notre compatriote, Moïse Togo est désigné dans la catégorie de l’audiovisuel. Il est donc le second malien à remporté ce prix, après le célèbre réalisateur Cheick Oumar Sissoko en 2002. Ce prix rend hommage aux artistes émergents, dont le travail, au cours des cinq dernières années a eu un impact certain sur l’environnement social ou politique de leur communauté.

Les prix Prince Claus sont décernés annuellement. Ils veulent offrir une certaine reconnaissance et de nouvelles opportunités à des personnes et à des organisations. La fondation reconnaît, encourage et récompense des qualités exceptionnelles. L’objectif de la Fondation Prince Claus est d’accroître la conscience culturelle et de stimuler les échanges entre culture et développement. Moïse Togo est passionné par le dessin depuis son plus jeune âge, il a commencé ses études universitaires en 2009-2010 à la Faculté des sciences juridiques et politiques.

Ses ambitions artistiques l’amènent ensuite au Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté de Bamako, au Mali. Il poursuivra ses études d’art à Bamako, où il s’intéresse à la vidéo, la photographie et à l’infographie. Cette formation était un moyen pour lui de dévoiler son talent d’artiste. Après cinq ans d’études au Conservatoire, il obtient un master 2 en multimédia. En 2017, il obtient une bourse du gouvernement français à travers le prix Bakary Diallo. Ce qui lui a valu de suivre le cursus du Fresnoy dont l’enseignement lui a permis de réaliser deux œuvres : «Gwacoulou» ou foyer traditionnel et «$75,000». Ce dernier remporte en 2021 le prix de l’œuvre expérimentale de la Scam et en 2023 le prix Icart Artistik Rezo.

Sur le plan artistique, le travail questionne l’évolution des croyances africaines dans un monde moderne, les nouvelles technologies et les conditions sociales de l’être. Sa démarche expérimentale se déploie d’une réalisation à l’autre, lui permettant d’explorer de nouvelles formes d’écritures visuelles.

Elle consiste à aller entre deux choses, la frontière entre le perceptible et l’imperceptible. Une démarche artistique unique et complexe fondée sur une quête perpétuelle à travers l’expérimentation. Elle permet de passer par des logiciels de formules scientifiques qui génèrent des images fractales pour illustrer des paysages imaginaires et des logiciels en images de synthèse 3D.

Le traitement sonore de ses œuvres crée une sorte d’illusion auditive qui se détache de la dimension visuelle, se positionnant en dehors du champ visuel afin de guider l’imaginaire du spectateur. Grâce à son caractère onirique, il permet d’appréhender simultanément les sons des deux univers, créant une ambiance sonore métamorphique qui oscille entre réalité et imaginaire.

 

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Disparition de Toumani Diabaté : Le virtuose de la kora n’est plus

Grand maître, virtuose, on pourrait multiplier à souhait les épithètes pour qualifier Toumani Diabaté et tous lui siéraient comme un gant. Le maître de la kora, Toumani Diabaté, s’est éteint vendredi dernier à l’âge de 58 ans. Mais comme le dirait le poète, il n’est pas mort parce .

Lire aussi : #Mali : Cinéma : Ousmane Samassékou, désormais académicien des Oscars

C’est un fait assez rare pour être souligné. Le jeune cinéaste malien Ousmane Samassékou intègre la prestigieuse académie des Oscars (une récompense américaine du monde du 7è art). Une première pour un artiste de chez nous. Il fait désormais partie du club très select des quatre artist.

Lire aussi : #Mali : Kora Music Award 2024 : Toumani Diabaté et Fatoumata Diawara sont nominés

La prestigieuse cérémonie se tiendra à Johannesburg en Afrique du Sud, le 1er décembre prochain. Elle marquera un retour significatif de l’une des plateformes de récompenses musicales les plus respectées du continent.

Lire aussi : #Mali : Textile de Djenné et Bandiagara : Un art propre aux communautés peule et Dogon

Après deux ans d’intenses activités de recherche, de documentation et de sensibilisation, le projet de «Conservation, revitalisation et valorisation du textile au centre du Mali : cas des localités de Bandiagara et de Djenné» montre enfin ses résultats..

Lire aussi : #Mali : Fête de la musique : Kôrè ingénierie réussit son pari

C’est le contraire qui aurait surpris les mélomanes, surtout avec la qualité des artistes invités et le savoir-faire organisationnel de cette entité de la Fondation festival sur le Niger.

Lire aussi : #Mali : Revoilà Rokia Koné !

Une silhouette frêle, habillée en tailleur vert olive, Rokia Koné a enflammé la scène installée au siège de la Fondation Festival sur le Niger, samedi dernier, à l’occasion de la Journée internationale de la musique à Ségou..

Les articles de l'auteur

#Mali : Disparition de Toumani Diabaté : Le virtuose de la kora n’est plus

Grand maître, virtuose, on pourrait multiplier à souhait les épithètes pour qualifier Toumani Diabaté et tous lui siéraient comme un gant. Le maître de la kora, Toumani Diabaté, s’est éteint vendredi dernier à l’âge de 58 ans. Mais comme le dirait le poète, il n’est pas mort parce que son œuvre franchira les âges..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié lundi 22 juillet 2024 à 10:21

#Mali : Cinéma : Ousmane Samassékou, désormais académicien des Oscars

C’est un fait assez rare pour être souligné. Le jeune cinéaste malien Ousmane Samassékou intègre la prestigieuse académie des Oscars (une récompense américaine du monde du 7è art). Une première pour un artiste de chez nous. Il fait désormais partie du club très select des quatre artistes africains à avoir le droit de siéger dans ce temple du cinéma des USA qui désigne chaque année les meilleurs du 7è art..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 04 juillet 2024 à 16:51

#Mali : Kora Music Award 2024 : Toumani Diabaté et Fatoumata Diawara sont nominés

La prestigieuse cérémonie se tiendra à Johannesburg en Afrique du Sud, le 1er décembre prochain. Elle marquera un retour significatif de l’une des plateformes de récompenses musicales les plus respectées du continent.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 04 juillet 2024 à 16:44

#Mali : Textile de Djenné et Bandiagara : Un art propre aux communautés peule et Dogon

Après deux ans d’intenses activités de recherche, de documentation et de sensibilisation, le projet de «Conservation, revitalisation et valorisation du textile au centre du Mali : cas des localités de Bandiagara et de Djenné» montre enfin ses résultats..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié dimanche 30 juin 2024 à 16:54

#Mali : Fête de la musique : Kôrè ingénierie réussit son pari

C’est le contraire qui aurait surpris les mélomanes, surtout avec la qualité des artistes invités et le savoir-faire organisationnel de cette entité de la Fondation festival sur le Niger.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 27 juin 2024 à 16:45

#Mali : Revoilà Rokia Koné !

Une silhouette frêle, habillée en tailleur vert olive, Rokia Koné a enflammé la scène installée au siège de la Fondation Festival sur le Niger, samedi dernier, à l’occasion de la Journée internationale de la musique à Ségou..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 27 juin 2024 à 16:24

#Mali : Affaire Rokia Traoré : L’audience fixée au 2 juillet prochain en Italie

L’arrestation de la star internationale de la musique, Rokia Traoré, vendredi dernier à Rome, a été largement commenté sur les réseaux sociaux et dans les organes de la place. Le dossier à évoluer puisque notre compatriote a été finalement présentée à un juge italien mardi dernier, explique une source proche de la chanteuse. Celle-ci, selon la même source, a donc été placée en détention en attendant une audience fixée au 2 juillet prochain..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié mercredi 26 juin 2024 à 16:25

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner