Projet de cimenterie de Béma : La production sera de 4,5 millions de tonnes par an

La nouvelle infrastructure dont la première pierre a été posée la semaine dernière, permettra de créer 600 emplois permanents et 2.000 autres non permanents. Le coût du projet est estimé à 488 milliards de Fcfa

Par

Publié mardi 29 novembre 2022 à 07:23
Projet de cimenterie de Béma : La production sera de 4,5 millions de tonnes par an

 Les autorités soutiennent les initiatives permettant de renforcer le parc industriel de notre pays

 

Dans 28 mois, l’usine «Ciment Sahel Mali SA» devrait voir le jour dans la Commune rurale de Béma, dans le Cercle de Diéma (Région de Nioro du Sahel). La première pierre de cette unité de production de ciment a été posée, jeudi dernier, par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed.
C’était en présence de son collègue des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré et du ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés, Oumarou Diarra.

«Ciment Sahel Mali SA» est une initiative d’El Hadj Mohamed Sacko, président directeur général du Groupe Sacko Holding SA. L’infrastructure sera réalisée pour un coût estimé à 488 milliards de Fcfa.

L’usine aura une capacité installée de 4,5 millions tonnes par an, extensible à 6 millions. Dès le démarrage des travaux, le projet généra 2.600 emplois, dont 600 permanents. Pour le recrutement des ouvriers et autres, la priorité sera accordée aux riverains de la nouvelle unité industrielle.

Les autorités ont toujours soutenu les initiatives qui permettent de renforcer le parc industriel de notre pays. Elles encouragent, particulièrement, la création de nouvelles unités de transformation des minerais et du calcaire. Ainsi, le ministre de l’Industrie et du Commerce ne pouvait que se réjouir du lancement de ce projet du Groupe Sacko Holding.


«Cette cérémonie de pose de la première pierre témoigne de la volonté des autorités de notre pays de mettre en œuvre la Politique de développement industriel adoptée en mars 2010», selon Mahmoud Ould Mohamed. Il a salué la création de cette usine de ciments de type Portland dont le promoteur, El Hadj Mohamed Sacko, évolue dans les secteurs des mines et de l’électricité.

Une fois en activité, la nouvelle cimenterie contribuera à l’accroissement de la production de ciment dans notre pays, voire dans la sous-région. Ce qui réduira «considérablement le niveau de dépendance du pays aux importations», a assuré le patron du département en charge de l’Industrie. Aussi, l’unité industrielle apportera-t-elle une valeur ajoutée et contribuera à minimiser la fuite des capitaux.

Pour sa part, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau a exprimé toute la gratitude de l’État et son accompagnement à ce projet. «Nous nous réjouissons de voir que nous allons produire du ciment et que cette production va se faire à travers l’extraction de matière première qui se fait sur place», a salué Lamine Seydou Traoré. Il a expliqué que la société va extraire le calcaire qui sera ensuite transformé en clinker pour produire le ciment. D’habitude, a-t-il fait remarquer, les promoteurs des usines de ciment importent le clinker.

Le Pdg du Groupe Sacko Holding SA a souligné que la valeur ajoutée de l’usine est uniquement pour le Mali. «Les emplois directs et indirects pour la première et la deuxième année commencent par 1.000. Pour la troisième année, le nombre d’emplois passera de 5.000 à 10.000 à travers l’élargissement de la cimenterie. Le Ciment Sahel du Mali va satisfaire le besoin total de notre pays», a promis El Hadj Mohamed Sacko.

Envoyé spécial

Makan SISSOKO

Makan SISSOKO

Lire aussi : #Mali : Sécurité alimentaire : La quête de résolutions idoines

La 19è session ordinaire du comité de coordination et de suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire s’est tenue, hier dans un hôtel de la place. Cette session statutaire prépare la tenue annuelle du Conseil national de sécurité alimentaire, l’instance qui valide le bilan .

Lire aussi : #Mali : Cuniculteurs : Entre passion et défis

L’activité est d’autant plus contraignante que ces petits mammifères ont besoin de soins spécifiques au quotidien. Des jeunes en ont fait leur gagne-pain.

Lire aussi : #Mali :Pacao-Mali : Remise de chèques aux 23 bénéficiaires des filières cibles

Au total, 23 entreprises et coopératives bénéficiaires de trois filières cibles (mangue, karité et bétail-viande) du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (Pacao-Mali), retenus dans le cadre des financements des projets pilotes (subventions), ont reçu symboliqu.

Lire aussi : #Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Lire aussi : #Mali : Office de protection des végétaux : Les recettes prévisionnelles en hausse de 13,89 %

Au titre de l’exercice 2024, les recettes globales prévisionnelles de l’Office de protection des végétaux (OPV) s’élèvent à la somme de 1,290 milliard de Fcfa contre 1,111 milliard de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 13,89 % due à l’apport des appuis attendus du Programme de ré.

Lire aussi : #Mali : Culture du blé : Une plateforme d’innovation pour booster la production

L’atelier de deux jours initié à cet effet est l’occasion, pour les participants, de valider la feuille de route qui sera la boussole de la plateforme pour le développement de la culture du blé.

Les articles de l'auteur

#Mali : Sécurité alimentaire : La quête de résolutions idoines

La 19è session ordinaire du comité de coordination et de suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire s’est tenue, hier dans un hôtel de la place. Cette session statutaire prépare la tenue annuelle du Conseil national de sécurité alimentaire, l’instance qui valide le bilan et le Programme du plan national de réponses, au bénéfice des populations les plus vulnérables du pays..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 29 février 2024 à 09:09

#Mali : Cuniculteurs : Entre passion et défis

L’activité est d’autant plus contraignante que ces petits mammifères ont besoin de soins spécifiques au quotidien. Des jeunes en ont fait leur gagne-pain.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:57

#Mali :Pacao-Mali : Remise de chèques aux 23 bénéficiaires des filières cibles

Au total, 23 entreprises et coopératives bénéficiaires de trois filières cibles (mangue, karité et bétail-viande) du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (Pacao-Mali), retenus dans le cadre des financements des projets pilotes (subventions), ont reçu symboliquement des chèques hier, au cours d’une cérémonie organisée par le projet dans un hôtel de la place..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 28 février 2024 à 09:04

#Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:00

#Mali : Office de protection des végétaux : Les recettes prévisionnelles en hausse de 13,89 %

Au titre de l’exercice 2024, les recettes globales prévisionnelles de l’Office de protection des végétaux (OPV) s’élèvent à la somme de 1,290 milliard de Fcfa contre 1,111 milliard de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 13,89 % due à l’apport des appuis attendus du Programme de résilience du système alimentaire (PRSA-Mali)..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:40

#Mali : Culture du blé : Une plateforme d’innovation pour booster la production

L’atelier de deux jours initié à cet effet est l’occasion, pour les participants, de valider la feuille de route qui sera la boussole de la plateforme pour le développement de la culture du blé.

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:17

#Mali : Filière bétail-viande : Labélisation de la viande rouge et ses dérivés

Notre pays dispose désormais d’un nouveau logo pour le label viande rouge et ses dérivés. Cette étiquette dénommée «Mali Sogo» a été officiellement présentée au grand public, mercredi dernier, lors d’un atelier organisé par le Projet d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest volet Mali (Pacao-Mali)..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 26 janvier 2024 à 07:47

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner