#Mali : Recherche agricole : Les acteurs en conclave pour améliorer les performances

La 30è session du Comité de programme de l’Institut d’économie rurale (IER) se tient du 10 au 14 juin au Centre régional de recherche agronomique (CRRA) de Sotuba. L’ouverture des travaux était présidée hier par le conseiller technique du ministère de l’Agriculture, Amadou Cheick Traoré.

Publié lundi 10 juin 2024 à 18:06 , mis à jour jeudi 20 juin 2024 à 21:08
#Mali : Recherche agricole : Les acteurs en conclave pour améliorer les performances

Les participants examinant les documents, rapports et propositions de recherche

 

 C’était en présence du directeur général de l’IER, Dr Kalifa Traoré et de nombreux acteurs du domaine de la recherche agricole ainsi que des utilisateurs des résultats. Au cours de cette session, les participants examineront 52 documents dont 38 rapports et 14 propositions de recherche. Le Comité de programme est une instance du cycle de programmation de l’IER qui a pour attribution d’harmoniser les propositions régionales de recherche avec le programme national. Il examine les nouvelles propositions de recherche et détermine un ordre de priorité avant leur présentation au Comité national de la recherche agricole afin d’examiner les résultats de recherches dont la diffusion est proposée.

L’amélioration de la production et de la productivité agricoles est un grand défi à relever par la recherche agricole. Elle requiert, selon le directeur général de l’IER, des stratégies orientées sur le développement des technologies intelligentes face au climat dans les domaines des productions agricoles, animales, forestières, halieutiques, de la gestion des ressources naturelles et des systèmes de production, de l’économie des filières et de la mécanisation. «La baisse de la fertilité et l’acidité des sols constituent des contraintes préoccupantes surtout en zone Mali-Sud», a expliqué Dr Kalifa Traoré.

Il a invité l’équipe de recherche désignée pour l’exécution du projet régional d’élaboration de la carte de fertilité des sols du Mali, de créer toutes les synergies possibles pour y faire face et proposer à terme un document de compréhension et d’aide à la décision pour une amélioration du rendement des cultures. En outre, le directeur général de l’IER a rappelé les difficultés liées, entre autres, à la crise sécuritaire, la guerre russo-ukrainienne entraînant une pénurie des intrants agricoles, les interminables agressions des terres de recherche de l’IER, le départ massif de la crème des chercheurs de l’IER à la retraite. S’y ajoutent la fin ou la suspension de certains financements extérieurs et la crise énergétique.

En dépit de ces contraintes, a-t-il indiqué, I’IER a produit durant la campagne 2023-2024, 242.122 kg de semences (toutes cultures confondues) dont 39.810 kg semences de pré-base contre 33.461 kg en 2022. 62.209 kg de semences de base ont été produits contre 83.755 kg en 2022, 18.504 kg de semences hybrides contre 4.630 kg en 2022, l’appui aux producteurs pour la production de 121.599 kg de semences certifiées contre 12.004 kg en 2022 ainsi que l’inscription de 12 variétés et 2 hybrides au catalogue national.

Outre les céréales, ces semences incluent 23.458 kg de coton en pré-base, 6.200 kg de légumineuses en pré-base et 13.380 kg en base.

L’Institut a également mis au point de nouvelles variétés, des techniques culturales et de protection phytosanitaire et environnementale. Il a mis à la disposition des femmes rurales, à travers le ministère du Développement rural, 1.300 kg de semences améliorées de mil, de niebé, de sésame, de fonio, de maïs, de riz et de sorgho. Sans oublier la formation de 42.867 acteurs dont 38% de femmes dans divers domaines de la production et de la transformation des produits agroalimentaires.

Ces formations, selon Dr Kalifa Traoré, ont porté sur les mélanges nutritionnels, la bonne nutrition, les bonnes pratiques horticoles, les techniques d’élevage des coqs améliorés Wassachiè et des chèvres du Sahel, le croisement et la production d’hybrides, la sélection participative des variétés, la gestion post-récolte. Elles ont également porté sur l’utilisation des résidus de récolte pour le compostage, le traitement bio-pesticide des cultures, l’utilisation de l’Aflasafe contre l’aflatoxine, l’utilisation du bio-herbicide contre la jacinthe d’eau et l’utilisation des bio-insecticides à base d’extrait de plantes pour lutter contre la chenille légionnaire. En plus de ces actions, l’IER a aussi contribué à la diversification alimentaire de plus de 5.000 ménages.

La formation diplomate a concerné 12 agents en thèse, 10 en Master, 17 en Licence. Les chercheurs de l’IER ont aussi encadré 584 stagiaires.

Nonobstant ces résultats, le directeur général de l’IER a noté que les défis restent nombreux et évolutifs avec les changements qui interviennent dans l’environnement de la production agricole y compris les nouveaux types d’acteurs mais aussi de nouvelles stratégies d’accaparement des terres de la recherche.

Makan SISSOKO

Lire aussi : #Mali : Démarrage de l’hivernage : Pourquoi peu de pluies sur Bamako et Environs ?

Cette situation est l’une des conséquences de la crise énergétique. D’après les spécialistes, l’utilisation massive des groupes électrogènes entraîne un surcroît d’émissions de gaz à effet de serre, empêchant les nuages de s’accumuler pour donner de la pluie.

Lire aussi : #Mali : Protection de l’environnement : L’ONG Energia-Mali apporte des solutions alternatives aux femmes de Kéla

L’Ong Réseau genre et énergie durable (Energia-Mali), en collaboration avec ses partenaires, a organisé mardi 11 juin, une journée de démonstration de cuisson propre et de foyers améliorés avec les femmes rurales de Kéla (Kangaba). Cette activité qui s’est tenue au Centre de développem.

Lire aussi : #Mali : Vente promotionnelle de moutons : 31.000 têtes mises sur le marché par le gouvernement

Ces moutons sont disponibles dans le District de Bamako, notamment sur les sites de vente de Sogoniko, Badialan I, Lafiabougou, Torokorobougou et dans les Régions de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti. Leurs prix varient de 60.000 à 140.000 Fcfa.

Lire aussi : #Mali : Moutons de Tabaski : Timide affluence sur les marchés

Cette situation est due à plusieurs facteurs. Les marchands dénoncent le prix élevé des aliments bétail, les tracasseries au niveau des postes de contrôle et les frais élevés du transport des bêtes.

Lire aussi : #Mali : Protection de l’environnement : Bientôt l’Ong Energia-Mali organise la 1ère édition des Journées écologiques à Siby

Depuis plusieurs années, les membres de l’Ong Energia-Mali (Réseau genre et énergie durable) contribuent significativement aux actions de protection de l’environnement et de promotion des énergies renouvelables. Cette année, dans le cadre des activités de la 25è édition de la Quinzaine d.

Lire aussi : #Mali : Journée mondiale de l’environnement : Orange Mali plante 1.000 arbres à la cité des enfants

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré hier la Journée mondiale de l’environnement. Dans le cadre de cet évènement, l’Opérateur de téléphonie mobile Orange Mali a lancé son projet de plantation de 1.000 arbres au niveau du parc des manèges de la Cité des.

Les articles de l'auteur

#Mali : Démarrage de l’hivernage : Pourquoi peu de pluies sur Bamako et Environs ?

Cette situation est l’une des conséquences de la crise énergétique. D’après les spécialistes, l’utilisation massive des groupes électrogènes entraîne un surcroît d’émissions de gaz à effet de serre, empêchant les nuages de s’accumuler pour donner de la pluie.

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:21

#Mali : Protection de l’environnement : L’ONG Energia-Mali apporte des solutions alternatives aux femmes de Kéla

L’Ong Réseau genre et énergie durable (Energia-Mali), en collaboration avec ses partenaires, a organisé mardi 11 juin, une journée de démonstration de cuisson propre et de foyers améliorés avec les femmes rurales de Kéla (Kangaba). Cette activité qui s’est tenue au Centre de développement de la petite enfance (CDPE) de Kéla, s’inscrit dans le cadre des activités de la 25è édition de la Quinzaine de l’environnement..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:12

#Mali : Vente promotionnelle de moutons : 31.000 têtes mises sur le marché par le gouvernement

Ces moutons sont disponibles dans le District de Bamako, notamment sur les sites de vente de Sogoniko, Badialan I, Lafiabougou, Torokorobougou et dans les Régions de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti. Leurs prix varient de 60.000 à 140.000 Fcfa.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:39

#Mali : Moutons de Tabaski : Timide affluence sur les marchés

Cette situation est due à plusieurs facteurs. Les marchands dénoncent le prix élevé des aliments bétail, les tracasseries au niveau des postes de contrôle et les frais élevés du transport des bêtes.

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:21

#Mali : Protection de l’environnement : Bientôt l’Ong Energia-Mali organise la 1ère édition des Journées écologiques à Siby

Depuis plusieurs années, les membres de l’Ong Energia-Mali (Réseau genre et énergie durable) contribuent significativement aux actions de protection de l’environnement et de promotion des énergies renouvelables. Cette année, dans le cadre des activités de la 25è édition de la Quinzaine de l’environnement, l’ONG et ses partenaires au développement attendent mener une série d’activités dans les localités de Sélingué, Siby et Kéla..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 10 juin 2024 à 08:56

#Mali : Journée mondiale de l’environnement : Orange Mali plante 1.000 arbres à la cité des enfants

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré hier la Journée mondiale de l’environnement. Dans le cadre de cet évènement, l’Opérateur de téléphonie mobile Orange Mali a lancé son projet de plantation de 1.000 arbres au niveau du parc des manèges de la Cité des enfants situé à Niamakoro..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 05 juin 2024 à 18:40

#Mali : Élevage et pêche : Le ministre Youba Ba satisfait des réalisations du projet Padel-M

Après 6 ans d’exécution (2018 à 2024), le Projet d’appui au développement de l’élevage au Mali (Padel-M) prendra fin le 30 juin prochain..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 27 mai 2024 à 18:47

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner