Protection des données personnelles : L’APDP et L’OCLEI font front commun

Le président de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP), Pr Mamoudou Samassekou, et celui de l’Office central de lutte contre l’enrichissement Illicite (OCLEI), Dr Moumouni Guindo, ont signé, vendredi dernier, une convention de partenariat qui marque le début d’une coopération plus accrue entre les deux structures.

Publié lundi 08 juillet 2024 à 09:45
Protection des données personnelles : L’APDP et L’OCLEI font front commun

Dr Moumouni Guindo (g) et Pr Mamoudou Samassékou  après la signature des documents


 Conclue pour une durée de trois ans avec une possibilité de renouvellement, cette convention vise à trouver  l’équilibre entre la lutte contre la corruption et la protection des droits fondamentaux des individus.
L’APDP a pour mission de garantir la protection des données personnelles. Cette mission est essentielle dans un contexte où la collecte et le traitement des données sont incontournables pour lutter contre l’enrichissement illicite. D’où l’intérêt de cette convention articulée autour de trois axes : le «renforcement de la coopération»,  la «sensibilisation et l’éducation» et le «partage d’expériences et le renforcement des capacités». Les actions conjointes qui découleront de cette collaboration devraient avoir un impact significatif sur la promotion de la transparence et le respect des lois au bénéfice de tous les citoyens.


En effet, selon le président de l’APDP, le premier axe permettra aux deux structures «d’unir leurs efforts pour mettre en place des actions communes et développer des initiatives visant à promouvoir la culture de protection des données personnelles et la transparence», a développé le président de l’APDP. Concernant le deuxième axe, a poursuivi le Pr Mamoudou Samassekou, un accent particulier sera mis sur la sensibilisation du grand public sur les enjeux de la protection des données et de la lutte contre la corruption à travers des  campagnes conjointes. Et le dernier axe prévoit le renforcement  des capacités à faire face aux défis actuels et futurs.


Le président de l’OCLEI, Dr Moumouni Guindo, s’est appesanti sur l’étroitesse des liens qui existent entre son service et l’APDP. Lesquels liens devraient demeurer dans la mesure où il y a une large plage de convergences entre leurs missions. «Les facteurs de convergence sont naturellement les données personnelles, qui font partie des outils que manipule l’OCLEI», a déclaré le président de l’Office, soulignant que la déclaration des biens renferme des informations personnelles. Aussi, les enquêtes que font les agents de l’OCLEI ont également un lien avec les données personnelles.

Issa DEMBELE

Lire aussi : #Mali : Crise énergétique : La hausse des tarifs est-elle inévitable ?

La question n’est pas saugrenue si l’on en juge par le niveau abyssal du déficit d’EDM-SA. Une révision de la politique tarifaire couplée à la diversification du mix énergétique pourrait permettre à l’entreprise publique de répondre aux besoins sans cesse croissants en électricité.

Lire aussi : #Mali: Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Mali a enregistré une hausse de 1,3% en avril 2024

Ces chiffrent ont été révélés, la semaine dernière, par la Commission de l’Uemoa dans sa note sur l’IHPC. Ce document détaille qu’en avril 2024, la variation mensuelle du niveau global des prix dans notre pays est due principalement à la hausse des prix des produits des fonctions des c.

Lire aussi : #Mali : Entrepreneuriat : Seydou KEïta présente son projet au chef de l’État

L’installation de ce complexe agroindustriel a coûté un investissement estimé à plus de 14 milliards de Fcfa. Il comprend une usine de production d’aliment bétail d’une capacité de 120 tonnes par jour, une huilerie et une usine de beurre de karité qui produiront respectivement 200 et 10.

Lire aussi : #Mali : Crise énergétique : actions tous azimuts pour soulager les populations

L’épineuse situation de la société Énergie du Mali (EDM-SA), dont le modèle est jugé obsolète et qui demande des investissements lourds pour son redressement, mobilise les efforts des autorités. Plusieurs actions sont menées dans ce sens : des actions visant à améliorer la gouvernance a.

Lire aussi : #Mali : Changement climatique : Besoin d’infrastructures pour renforcer la résilience

En 2023, des températures mondiales record de l’ordre de 1.4 degré Celsius (au-dessus des moyennes préindustrielles) ont entraîné davantage de vagues de chaleur et d’inondations, mais aussi des sécheresses à grande échelle..

Lire aussi : #Mali : Perspectives macroéconomiques au sein de l’Uemoa : La BCEAO annonce une embellie

Le rapport de l’institution financière prévoit une réduction des déficits budgétaires qui passeraient de 3,8% du Produit intérieur brut (PIB) en 2024 à 3,0% du PIB en 2025, après les 5,4% de 2023.

Les articles de l'auteur

#Mali : Crise énergétique : La hausse des tarifs est-elle inévitable ?

La question n’est pas saugrenue si l’on en juge par le niveau abyssal du déficit d’EDM-SA. Une révision de la politique tarifaire couplée à la diversification du mix énergétique pourrait permettre à l’entreprise publique de répondre aux besoins sans cesse croissants en électricité.

Par Issa DEMBELE


Publié mardi 09 juillet 2024 à 18:18

#Mali: Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Mali a enregistré une hausse de 1,3% en avril 2024

Ces chiffrent ont été révélés, la semaine dernière, par la Commission de l’Uemoa dans sa note sur l’IHPC. Ce document détaille qu’en avril 2024, la variation mensuelle du niveau global des prix dans notre pays est due principalement à la hausse des prix des produits des fonctions des catégories alimentaires, boissons non alcoolisées, logement, eau, électricité et gaz.

Par Issa DEMBELE


Publié mardi 25 juin 2024 à 18:51

#Mali : Entrepreneuriat : Seydou KEïta présente son projet au chef de l’État

L’installation de ce complexe agroindustriel a coûté un investissement estimé à plus de 14 milliards de Fcfa. Il comprend une usine de production d’aliment bétail d’une capacité de 120 tonnes par jour, une huilerie et une usine de beurre de karité qui produiront respectivement 200 et 100 tonnes par jour.

Par Issa DEMBELE


Publié mercredi 08 mai 2024 à 08:53

#Mali : Crise énergétique : actions tous azimuts pour soulager les populations

L’épineuse situation de la société Énergie du Mali (EDM-SA), dont le modèle est jugé obsolète et qui demande des investissements lourds pour son redressement, mobilise les efforts des autorités. Plusieurs actions sont menées dans ce sens : des actions visant à améliorer la gouvernance au sein de la société à la mobilisation des ressources pour éponger ses dettes, en passant par le raffermissement des liens avec les pays amis pouvant faciliter l’approvisionner en combustibles..

Par Issa DEMBELE


Publié mercredi 24 avril 2024 à 07:00

#Mali : Changement climatique : Besoin d’infrastructures pour renforcer la résilience

En 2023, des températures mondiales record de l’ordre de 1.4 degré Celsius (au-dessus des moyennes préindustrielles) ont entraîné davantage de vagues de chaleur et d’inondations, mais aussi des sécheresses à grande échelle..

Par Issa DEMBELE


Publié jeudi 18 avril 2024 à 09:29

#Mali : Perspectives macroéconomiques au sein de l’Uemoa : La BCEAO annonce une embellie

Le rapport de l’institution financière prévoit une réduction des déficits budgétaires qui passeraient de 3,8% du Produit intérieur brut (PIB) en 2024 à 3,0% du PIB en 2025, après les 5,4% de 2023.

Par Issa DEMBELE


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:39

#Mali : Conduite de la Transition : Satisfecit de la communauté malienne au Sénégal

«On est hors du pays, mais on sait que les choses avancent dans le bon sens». C’est en ces termes que le président du Haut conseil des Maliens établis au Sénégal, Salia Coulibaly, a salué la dynamique en cours dans notre pays..

Par Issa DEMBELE


Publié vendredi 05 avril 2024 à 08:58

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner