Mali : Récompense : Le magicien des marionnettes Yaya Coulibaly honoré en Tunisie

Formé à l’Institut national des arts (Ina) de Bamako, puis à l’École internationale de marionnette de Charleville-Mézières en France, ce dessinateur se révèle aujourd’hui comme l’un des marionnettistes africains les plus reconnus à travers le monde

Par

Publié vendredi 08 décembre 2023 à 07:24 , mis à jour mardi 05 mars 2024 à 13:02
Mali : Récompense : Le magicien des marionnettes Yaya Coulibaly honoré en Tunisie

Notre compatriote, Yaya Coulibaly pose avec le directeur du festival



«Nous avons l’immense plaisir de vous informer que Yaya Coulibaly, maître marionnettiste et fondateur de la Compagnie Sogolon vient de recevoir une distinction aux Journées théâtrales de Carthage», ainsi parlait Facinet Coulibaly, manager de l’artiste». Cette reconnaissance qui figure dans la section «Hommages et consécrations» de l’événement, lui a été décernée en raison de «son apport inestimable au théâtre africain».

Les organisateurs ont estimé que Yaya Coulibaly fait partie des plus grands marionnettistes de son époque, héritier d’une riche collection qu’il continue à entretenir et promouvoir avec un talent irréprochable. Un immense honneur pour toute l’équipe de la Compagnie Sogolon qui en profite pour inviter l’ensemble des amoureux de l’art de la marionnette à la 1ère édition du Festival international Sogobo de Bamako qui aura lieu en mai 2024.

Ce dessinateur formé également à l’Institut national des arts (Ina) de Bamako, puis à l’École internationale de marionnette de Charleville-Mézières en France, se révèle aujourd’hui comme l’un des marionnettistes africains les plus reconnus à travers le monde. À Paris, en France, il fréquente les ethnologues comme notre compatriote Youssouf Tata Cissé et les Français : Germaine Dieterlen, Marcel Griaule, Jean Rouch et participe activement à la construction des savoirs occidentaux sur les sociétés traditionnelles d’Afrique de l’Ouest.

Yaya Coulibaly se dit investi d’une mission : transmettre la science du masque et de la marionnette aux plus jeunes et tenter de porter au monde entier cette culture. Dans ce dessein, Yaya Coulibaly a adapté les représentations de cet art à la scène à l’italienne. Et bien lui en a pris puisqu’il a présenté son spectacle à Paris, Londres, Madrid, Berlin, Stockholm, New York, Sidney, Pékin, Brasilia...

L’originalité des masques et des marionnettes du Mali combinée au talent de Yaya lui vaut de nos jours une solide renommée internationale et participe à la diffusion de son art qu’il partage avec la plus grande générosité. Très habile, ce génie des marionnettes a le don de faire passer des messages à travers ses marionnettes. S’inspirant des contes et leçons de morale, tirés des fables, Yaya Coulibaly met en avant les valeurs qui lui sont chères : le courage, l’amour et la prospérité à travers le jeu de ses marionnettes.

Homme de conviction, grand défenseur de la liberté individuelle et collective, il ne cesse de vilipender la guerre et les extrémismes (ce qu’il nomme «les gangrènes» contemporaines) dont il a une sainte horreur. Éternel enfant, voyageur infatigable, il définit le marionnettiste comme un scientifique, un historien, un thérapeute, un géomancien, un sorcier, un guérisseur, un formateur, un enseignant au service de la vie.

Père de famille, ce magicien des marionnettes s’est aussi donné du temps pour transmettre ses connaissances à ses enfants, en vue d’assurer la relève : «Je considère les marionnettes comme des objets de valeur et qu’il faut transmettre aux jeunes générations».

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Patrimoine culturel : La mosquée de Djenné photographiée en 3D

Le plus grand édifice en banco du monde est exposé aux États Unis à travers la photogrammétrie. Ainsi les images reconstituées de la prestigieuse mosquée de Djenné permettent non seulement de conserver les formes exactes, mais aussi de la visiter virtuellement.

Lire aussi : #Mali : Nianan du cinéma : Des récompenses aux méritants pour leurs œuvres

Les stars du cinéma malien étaient massivement présentes, vendredi soir au Centre international des conférences de Bamako (CICB), à l’initiative du Groupe Walaha. C’’était une belle opportunité de récompenser certains professionnels du cinéma malien et africain avec des trophées d’.

Lire aussi : Textile : Fatoumata Gogo Soumaoro valorise le pagne tissé

Les tisserands sont des créateurs de tissus traditionnels aux designs appréciables. Traditionnellement, ces étoffes servent d’habillement, de couverture et de décoration. Le pagne tissé aux couleurs naturelles ou teintées sert également à customiser (personnaliser) la façade d’un tél.

Lire aussi : Oumar Kamara Ka : Un chercheur-créateur à la tête du conservatoire des arts et métiers multimedia

On connaît Oumar Kamara Ka pour ses œuvres en art plastique, on le connaît également pour ses réflexions sur la théorie de l’art et la philosophie. C’est donc un chercheur-créateur qui dirige désormais le Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté (Camm-BFK)..

Lire aussi : Danse : Karim Togola magnifie les 20 ans du Festival sur le Niger

Cette œuvre est une représentation de pas de danse, mais aussi de figures géométriques et chant qui rendent hommage à Mamou Daffé, le créateur de ce Festival dont le génie mérite amplement d’être salué. Mais surtout pour la régularité de ce rendez-vous qui occupe une place de choix da.

Lire aussi : Bibata Ibrahim Maïga : Des déhanchements au rythme des sons

Cette native de Gao est une danseuse et performeuse; actrice de cinéma et jeune chorégraphe qui a décroché un master 2 au Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté (Cam-Bfk). Elle a aussi obtenu un diplôme de 3 ans de formation discontinue en création chorégraphi.

Les articles de l'auteur

#Mali : Patrimoine culturel : La mosquée de Djenné photographiée en 3D

Le plus grand édifice en banco du monde est exposé aux États Unis à travers la photogrammétrie. Ainsi les images reconstituées de la prestigieuse mosquée de Djenné permettent non seulement de conserver les formes exactes, mais aussi de la visiter virtuellement.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:21

#Mali : Nianan du cinéma : Des récompenses aux méritants pour leurs œuvres

Les stars du cinéma malien étaient massivement présentes, vendredi soir au Centre international des conférences de Bamako (CICB), à l’initiative du Groupe Walaha. C’’était une belle opportunité de récompenser certains professionnels du cinéma malien et africain avec des trophées d’honneur..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié lundi 26 février 2024 à 08:11

Textile : Fatoumata Gogo Soumaoro valorise le pagne tissé

Les tisserands sont des créateurs de tissus traditionnels aux designs appréciables. Traditionnellement, ces étoffes servent d’habillement, de couverture et de décoration. Le pagne tissé aux couleurs naturelles ou teintées sert également à customiser (personnaliser) la façade d’un téléphone portable, un vêtement, une chaussure, un sac, une boîte à mouchoir. Mais on en fait aussi des tapis, des draps, des pagnes et des couvertures, c’est tout l’art de Fatoumata alias Gogo Soumaoro..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:46

Oumar Kamara Ka : Un chercheur-créateur à la tête du conservatoire des arts et métiers multimedia

On connaît Oumar Kamara Ka pour ses œuvres en art plastique, on le connaît également pour ses réflexions sur la théorie de l’art et la philosophie. C’est donc un chercheur-créateur qui dirige désormais le Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté (Camm-BFK)..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:44

Danse : Karim Togola magnifie les 20 ans du Festival sur le Niger

Cette œuvre est une représentation de pas de danse, mais aussi de figures géométriques et chant qui rendent hommage à Mamou Daffé, le créateur de ce Festival dont le génie mérite amplement d’être salué. Mais surtout pour la régularité de ce rendez-vous qui occupe une place de choix dans l’agenda culturel de notre pays.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:49

Bibata Ibrahim Maïga : Des déhanchements au rythme des sons

Cette native de Gao est une danseuse et performeuse; actrice de cinéma et jeune chorégraphe qui a décroché un master 2 au Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté (Cam-Bfk). Elle a aussi obtenu un diplôme de 3 ans de formation discontinue en création chorégraphique et déconstruction des danses patrimoniales de l’École des sables du Sénégal, sous la direction de Patrick Acogny..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:48

#Mali : Art visuel : Ibrahim Ballo fait son show à la foire 1.54

La série que présente notre compatriote Ibrahim Ballo à la «Foire 1.54» est intitulée : «Comédies des visages, visage de la comédie». Abordant la quête du plaisir des uns et des autres, une vie qui plonge l’être humain dans tout. Cette édition qui a commencé, hier, s’achève ce dimanche..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 09 février 2024 à 08:06

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner