Situation en Palestine : Des diplomates africains manifestent leur solidarité

Le groupe des ambassadeurs africains accrédités au Mali s’est rendu, hier dans les locaux de l’ambassade de la Palestine au Mali, pour exprimer son soutien à cet état suite au conflit qui l’oppose à Israël.

Par

Publié jeudi 02 novembre 2023 à 07:14
Situation en Palestine : Des diplomates africains manifestent leur solidarité

Ils ont dénoncé les exactions en cours dans ce pays

 

Occasion pour le président de ce groupe, l’ambassadeur du Ghana, Napoléon Abdulai et celui de la Palestine au Mali, Hadi  Shebli de s’entretenir avec la presse sur la situation. D’emblée, le président du groupe des ambassadeurs africains au Mali a exprimé sa solidarité au peuple et à l’État  de la Palestine. L’ambassadeur Napoléon Abdulai a, de vive voix, dénoncé les exactions en cours dans ce pays. Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc a dit que c’est une visite  de soutien et de solidarité  du groupe des diplomates africains à l’égard des civils palestiniens.


Ajoutant que la résolution adoptée  à l’Assemblée générale des Nations unies le 26 octobre dernier, était le minimum requis, Idriss Isbayene a affirmé que c’est une résolution  importante parce qu’il y a eu le vote en sa faveur de plus de 114 pays. Selon lui, cette résolution demande la cessation des hostilités, le cessez-le feu et surtout le respect du droit international humanitaire. «L’objectif, a expliqué le diplomate du Royaume chérifien, est la cessation des tueries des populations civiles». 

Les pays africains qui ont voté massivement pour cette résolution, ont tenu à exprimer leur solidarité avec les Palestiniens de Gaza et dans tout le territoire occupé, a fait savoir Idriss Isbayene. «Nous tenons à réaffirmer le même soutien ici. Et que la solution n’est pas la guerre», a-t-il soutenu, précisant que la solution se trouve dans les négociations et les médiations. Le diplomate marocain a souhaité  le respect de toutes les résolutions des Nations unies appelant «à la solution de deux États». Il a plaidé également afin que cessent les hostilités pour permettre un corridor humanitaire. «Nous tenons à ce que cesse cette guerre contre un peuple démuni cherchant la paix», a insisté le diplomate.

De son côté, l’ambassadeur d’Algérie au Mali a indiqué que les Palestiniens ne sont pas des terroristes, mais des combattants pour leur droit légitime de défense. Riache El Haoues a mis à nu les propagandes développées autour de la légitimité de la justesse de la lutte du peuple palestinien. «Les Palestiniens de Gaza, de la Cisjordanie ont un seul but, la libération de leur territoire», a soutenu le diplomate algérien. De son point de vue,  «c’est un génocide qui se commet devant nos yeux». 

En réponse,  l’ambassadeur de l’État de Palestine au Mali a exprimé toute sa joie de voir ses frères et collègues auprès de lui en ces moments difficiles. Hadi  Shebli  a dit qu’avec ce geste, l’espoir est permis. Il est convaincu que l’oppression ne durera pas. «Depuis longtemps, nous étions sous l’oppression, sous occupation», a fustigé  le diplomate palestinien, soutenant que l’espoir est exprimé  par cette solidarité, par cette condamnation des crimes de guerre sur le territoire occupé. «Cet espoir, nous le voyons sur le visage de nos frères, collègues, et leurs excellences qui sont venus  au nom de leur État pour dire aux Palestiniens, nous sommes avec vous», a apprécié Hadi Shebli.

 Parlant des atrocités et des tueries, il a fait remarquer que ce n’est pas seulement son État qui connaît le nombre de victimes perdues, blessées et celui des maisons détruites ainsi que des églises et des hôpitaux. Aussi, faut-il ajouter, la nécessité d’ouvrir un couloir humanitaire pour venir en aide à la population. «Cela signifie beaucoup de choses pour nous», a reconnu Hadi Shebli. Puisque, s’est-il réjoui, il y a des gens qui sont touchés par la situation en Palestine. L’oppression doit cesser en Afrique, en Palestine et partout dans le monde, a recommandé l’ambassadeur de la Palestine.


Pour lui, le bémol est que celui qui exerce cette oppression, prétend être le défenseur du droit international. Paradoxal, a déploré le représentant de l’État de Palestine au Mali, le vrai visage de ce dernier est dévoilé aujourd’hui. C’est pourquoi, l’ambassadeur a dénoncé la politique de deux poids, deux mesures. Hadi Shebli a adressé ses remerciements au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, au gouvernement et au peuple maliens pour leur soutien à la cause  de la Palestine. 

Namory KOUYATE

Lire aussi : #Mali :Festival Ir Ganda : Un cadre de retrouvailles pour consolider le vivre-ensemble à travers la culture

«Communion et résilience pour le Mali», tel était le thème de la 1ère édition du Festival des communautés de culture songhay qui s’est déroulée les 15, 16 et 17 février derniers au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba..

Lire aussi : #Mali : Dénonciation de l’Accord d’Alger, retrait du Mali de la Cedeao, départ de la Minusma : Abdoulaye Diop édifie le corps diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Abdoulaye Diop s’est entretenu, hier, avec les représentants des missions diplomatiques et consulaires ainsi que des organisations internationales accréditées au Mali sur les derniers développements de l’actualité n.

Lire aussi : #Mali : Diplomatie malienne : À l’avant-garde du combat pour la souveraineté nationale

La gestion de la crise multidimensionnelle, le retrait de la Minusma, la tension diplomatique avec l’Algérie, les relations avec la Fédération de Russie et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) sont des sujets abordés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopéra.

Lire aussi : #Mali : Adema-PASJ : Un regard sur les préoccupations de l’heure

La rencontre avec la presse a été l’occasion pour les dirigeants du «parti de l’Abeille» de faire le bilan de l’année écoulée et de porter un jugement sur les sujets brûlants de l’actualité.

Lire aussi : #Mali : Retrait de la Cedeao : Les trois pays recouvrent leur souveraineté pleine et entière

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger retrouvent leur liberté de décision sur les plans politique, diplomatique, militaire et économique, soutient le professeur chargé des questions politiques et sociales à l’École normale supérieure (Ensup) de Bamako, Bakabigny Keïta. Il conseille aux troi.

Lire aussi : Oumar Ibrahima Touré, président de l’APR : «La fin de l’accord est une étape décisive»

Nous avons appris l’annonce de la fin de l’Accord d’Alger par le Porte-parole du gouvernement. La Transition a pris une décision courageuse. La fin de l’Accord est une étape décisive, importante. Il faut reconnaître que cet accord était dans l’impasse..

Les articles de l'auteur

#Mali :Festival Ir Ganda : Un cadre de retrouvailles pour consolider le vivre-ensemble à travers la culture

«Communion et résilience pour le Mali», tel était le thème de la 1ère édition du Festival des communautés de culture songhay qui s’est déroulée les 15, 16 et 17 février derniers au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 19 février 2024 à 08:43

#Mali : Dénonciation de l’Accord d’Alger, retrait du Mali de la Cedeao, départ de la Minusma : Abdoulaye Diop édifie le corps diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Abdoulaye Diop s’est entretenu, hier, avec les représentants des missions diplomatiques et consulaires ainsi que des organisations internationales accréditées au Mali sur les derniers développements de l’actualité nationale et de la sous-région..

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 07 février 2024 à 09:11

#Mali : Diplomatie malienne : À l’avant-garde du combat pour la souveraineté nationale

La gestion de la crise multidimensionnelle, le retrait de la Minusma, la tension diplomatique avec l’Algérie, les relations avec la Fédération de Russie et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) sont des sujets abordés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, dans son passage dans l’émission Mali kura taasira 2.

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 02 février 2024 à 08:55

#Mali : Adema-PASJ : Un regard sur les préoccupations de l’heure

La rencontre avec la presse a été l’occasion pour les dirigeants du «parti de l’Abeille» de faire le bilan de l’année écoulée et de porter un jugement sur les sujets brûlants de l’actualité.

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:22

#Mali : Retrait de la Cedeao : Les trois pays recouvrent leur souveraineté pleine et entière

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger retrouvent leur liberté de décision sur les plans politique, diplomatique, militaire et économique, soutient le professeur chargé des questions politiques et sociales à l’École normale supérieure (Ensup) de Bamako, Bakabigny Keïta. Il conseille aux trois pays d’élaborer de grands plans stratégiques pour relancer les économies nationales et d’harmoniser leurs politiques extérieures.

Par Namory KOUYATE


Publié mardi 30 janvier 2024 à 08:26

Oumar Ibrahima Touré, président de l’APR : «La fin de l’accord est une étape décisive»

Nous avons appris l’annonce de la fin de l’Accord d’Alger par le Porte-parole du gouvernement. La Transition a pris une décision courageuse. La fin de l’Accord est une étape décisive, importante. Il faut reconnaître que cet accord était dans l’impasse..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 29 janvier 2024 à 07:56

Spécial 20 janvier 2024, Hamadoun Daou, vice-président du Front uni pour la sauvegarde de l’intégrité du Mali (Fusi-Mali) : « Soutenir les FAMa, c’est soutenir le peuple »

En tant que natif de Konna et après avoir logé les soldats pendant 8 mois surtout après les avoir vu à l’œuvre entre le 07 et 13 janvier 2013 dans la bataille de Konna, malgré leurs conditions difficiles et les équipements insignifiants, ils ont préféré mourir les armes à la main..

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 19 janvier 2024 à 09:10

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner