Bafoulabé : La ruée vers le grenat à Sansané

Quelques grammes de cette pierre précieuse peuvent rapporter des millions à son propriétaire. C’est le cas d’un jeune de Diabesambou qui a gagné 6,5 millions de Fcfa avec 38 grammes. De quoi provoquer une affluence vers la contrée

Publié mercredi 27 septembre 2023 à 07:20 , mis à jour lundi 24 juin 2024 à 12:20
Bafoulabé : La ruée vers le grenat à Sansané

 La chasse au grenat est devenue une source de revenus pour tous ceux qui espèrent faire fortune

 

Les zones montagneuses de la Région de Kayes, dans l’Ouest du Mali, regorgent d’énormes potentialités naturelles. Si dans le Cercle de Kéniéba, certains sont devenus riches après avoir ramassé quelques morceaux de diamant, au cours d’une simple promenade dans la brousse à Bafoulabé, la chance semble plutôt sourire à ceux qui, sans être des alpinistes, empruntent les sentiers serpentés et accidentés des montagnes.

À Fansané, contrée khassonké, regroupant cinq villages et situé dans la Commune rurale de Bafoulabé, à 20 km au nord de son chef-lieu de commune et de cercle, la population extrait des pierres précieuses depuis 1994, derrière les montagnes, près du village de Soria, à 5 km. Cette carrière a été découverte par un fils de la contrée traversée par une montagne qui renfermerait des ressources minières dont les grenats.


La population est majoritairement composée de Peulhs. Ici, les gens vivent essentiellement de l’agriculture et de la chasse. Dans cette localité, les pierres précieuses sont appelées «grenats» et semblent illuminer le paysage par leur éclat. On en trouve derrière les montagnes, au nord du village de Soria. «Il y a trois sortes de grenats : des grenats verts, jaunes et rouges.

Le vert a le plus de valeur», explique Cheick Oumar Diallo, revendeur de pierres précieuses et originaire de la Région de Nioro du Sahel. Tout comme le diamant, le grenat est une pierre précieuse, fine. Elle entre dans la fabrication des bijoux, colliers, vitres et de beaucoup d’autres objets de valeur.

Le grenat a été découvert à Fansané par Brema Sidibé, notable du village de Soria en 1994, année qu’il a quitté pour une autre mine de gemmes de la Commune de Diakon, Cercle de Bafoulabé. «Au cours d’une causerie, j’ai montré un morceau de pierre à mon ami chasseur qui m’a expliqué qu’il voyait ce genre de pierre dans son campement», ajoute Sidibé.

Peu de temps après, à l’aide d’un pic, d’un marteau, d’une pelle et d’un burin, Brema Sidibé a commencé à creuser à la recherche de cette matière appelée grenat mais, sans succès. «Je suis dans cette activité, depuis 29 ans. Parfois, je peux avoir quelques grammes dont la vente à Bamako peut, souvent, me rapporter 300.000, voire 400.000 Fcfa. Je peux, aussi, passer des années sans trouver une pierre», dit-il.

La chasse au grenat est devenue une source de revenus pour tous ceux qui espèrent faire fortune. Paradoxalement, la ruée a suscité la colère de certains villageois qui lui attribuent tous les maux. Brema Sidibé qui a repris à son compte cet adage populaire : «Celui qui veut atteindre le sommet, ne doit point se décourager», n’a pas baissé les bras et est parvenu à réaliser une «success story» dans l’exploitation du grenat. «Par la suite, quelques habitants du village m’ont suivi et pratiquent le métier de mineur comme moi. Nous avons maintenu le cap», assure ce notable.

Les sites miniers à succès attirent les jeunes, comme c’est le cas à Kéniéba et Sadiola, célèbres pour leur production aurifère. En pareils cas, les nouvelles vont vite surtout dans ce monde interconnecté. Les réseaux sociaux ont vite fait parvenir les échos de ce nouvel «eldorado» à des milliers de jeunes d’horizon divers qui se sont rués vers Fansané pour y tenter leur chance. Cette arrivée massive a suscité l’inquiétude dans certains milieux. 

Un jeune de Diabesambou, village de Fansané, a extrait 38 grammes de grenat vert qui lui ont valu 6,5 millions de Fcfa. «Le prix dépend de la valeur de la matière. À Fansané, il n’y a pas de prix fixe, tout est à discuter», soutient ce revendeur.

Les autorités locales, notamment le sous-préfet central, Mme Koné Aïchata Diarra, le maire de la Commune rurale de Bafoulabé, Kandé Doucouré, les légitimités traditionnelles dont le coordinateur des chefs de village de Bafoulabé, Kaba Diallo et la gendarmerie ont rencontré les autorités coutumières de Fansané, samedi 23 septembre dernier, à Soria.

«Cette visite s’inscrit dans le cadre d’un échange pour une meilleure gestion de la carrière compte tenu de l’affluence sur le site. Nous avons appris à travers les réseaux sociaux, les nouvelles de Fansané», explique Kandé Doucouré qui a présidé la rencontre. «En tant qu’autorités, il est de notre devoir de venir nous imprégner de la situation, d’échanger avec vous pour explorer des pistes de solutions aux problèmes de la localité», relève le maire, Kandé Doucouré.

 Boubacar MACALOU

Amap-Bafoulabé

Rédaction Lessor

Lire aussi : #Mali : Euro 2024 : L’Italie joue très gros face à la Croatie

C’est sans doute l’un des matches les plus excitants de cette 3è journée de l’Euro 2024..

Lire aussi : Communiqué du conseil des ministres du jeudi 20 juin 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 20 juin 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat..

Lire aussi : #Mali : Jeux Olympiques 2024 : Quel héritage laisseront les jeux ?

Le 19 juillet prochain, le Paris Media Centre ouvrira ses portes. Durant 24 jours, 24 thématiques vous dévoileront une ville en mouvement, tournée vers le vivant et portant haut les valeurs de solidarité et de tolérance. Paris se racontera ainsi au travers de conférences, ateliers, press tours.

Lire aussi : #Mali : Tabaski : Le port des uniformes agrémente la fête

Les uniformes ne sont pas qu’une affaire de mariage. L’initiative s’est invitée dans la célébration de fêtes religieuses en l’occurrence la Tabaski depuis plusieurs décennies. De plus en plus, la pratique arrive à conquérir un grand nombre de familles. Le port de ces tenues est fait p.

Lire aussi : #Mali : Kalaban-Coro : Les voleurs ont joué de malchance

Ils étaient en passe de réussir leur opération lorsque dans la précipitation, ils sont allés percuter un automobiliste. Ce choc mit leur coup à l’eau….

Lire aussi : #Mali : Échanges commerciaux : La pièce de 500 FCFA est devenue un casus belli

Samedi 13 avril dernier, aux environs de 16 heures, dans une boutique à Bolibana en Commune III du District de Bamako, une dispute éclate entre une dame et un boutiquier du quartier. Au centre de la controverse : une pièce de 500 Fcfa que la dame a remise au boutiquier..

Les articles de l'auteur

#Mali : Euro 2024 : L’Italie joue très gros face à la Croatie

C’est sans doute l’un des matches les plus excitants de cette 3è journée de l’Euro 2024..

Par Rédaction Lessor


Publié dimanche 23 juin 2024 à 14:25

Communiqué du conseil des ministres du jeudi 20 juin 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 20 juin 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat..

Par Rédaction Lessor


Publié vendredi 21 juin 2024 à 07:51

#Mali : Jeux Olympiques 2024 : Quel héritage laisseront les jeux ?

Le 19 juillet prochain, le Paris Media Centre ouvrira ses portes. Durant 24 jours, 24 thématiques vous dévoileront une ville en mouvement, tournée vers le vivant et portant haut les valeurs de solidarité et de tolérance. Paris se racontera ainsi au travers de conférences, ateliers, press tours, expériences VIP et une plateforme digitale, source d’information et d’inspiration pour tous vos sujets..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:55

#Mali : Tabaski : Le port des uniformes agrémente la fête

Les uniformes ne sont pas qu’une affaire de mariage. L’initiative s’est invitée dans la célébration de fêtes religieuses en l’occurrence la Tabaski depuis plusieurs décennies. De plus en plus, la pratique arrive à conquérir un grand nombre de familles. Le port de ces tenues est fait pendant la matinée où les femmes se rassemblent autour de la cuisine et la grillade de viande..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:41

#Mali : Kalaban-Coro : Les voleurs ont joué de malchance

Ils étaient en passe de réussir leur opération lorsque dans la précipitation, ils sont allés percuter un automobiliste. Ce choc mit leur coup à l’eau….

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:33

#Mali : Échanges commerciaux : La pièce de 500 FCFA est devenue un casus belli

Samedi 13 avril dernier, aux environs de 16 heures, dans une boutique à Bolibana en Commune III du District de Bamako, une dispute éclate entre une dame et un boutiquier du quartier. Au centre de la controverse : une pièce de 500 Fcfa que la dame a remise au boutiquier..

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:10

#Mali : Lutte contre la désertification : Contrer la dégradation des terres agricoles du Mali dans un contexte de changement climatique

Le 17 juin 2024, le Mali célèbre en même temps la fête Aid el kebir et la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sècheresse. Cette journée marque la fin de la 25ème édition de la Quinzaine de l’environnement, instaurée par notre Gouvernement pour élever le niveau de conscience du citoyen et de la citoyenne sur la nécessité à mieux gérer les ressources environnementales du pays..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 18 juin 2024 à 15:38

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner