CAN 2023 : L’histoire se répète pour le Nigeria

Quarante ans après sa défaite en finale 3-1 contre le Cameroun, la sélection nigériane chute à nouveau sur la dernière marche du podium, cette fois face au pays hôte de la CAN, la Côte d’Ivoire qui avait également organisé l’édition de 1984. C’est la 5è défaite des Nigérians en 8 finales

Publié mardi 13 février 2024 à 11:36
CAN 2023 : L’histoire se répète pour le Nigeria

En 1984, le Nigeria avait été privé du trophée de la 14è édition de la CAN par les Lions indomptables du Cameroun (3-1). La compétition s’était déroulée en Côte d’Ivoire et les Nigérians croyaient avoir fait le plus difficile, quand Garba Lawal a fait trembler les filets adverses après seulement 10 minutes de jeu. Mais en face, il y avait une redoutable équipe des Lions indomptables qui, après l’égalisation du défenseur Réné N’Deya à la 32è minute, va marquer deux nouveaux buts au retour des vestiaires des pieds du milieu de terrain Théophile Abéga (79è min) et de l’attaquant Ernest Ebongué Lotin (84è min).

Le Cameroun privait ainsi le Nigeria de son deuxième titre de champion d’Afrique après le sacre de 1980 à domicile contre l’Algérie (3-0). Quarante ans après cette grosse désillusion, l’histoire s’est répétée pour les Super Eagles qui se sont encore inclinés en finale de la CAN, dimanche 11 février, cette fois face à l’hôte du tournoi, la Côte d’Ivoire (2-1).

Comme en 1984, la finale de cette 34è édition de la CAN a également bien commencé pour la sélection nigériane, avec l’ouverture du score par le capitaine Paul Williams Ekong, suite à un corner tiré par son coéquipier Ayayi (38è min). Après ce but contre le cours du jeu, les Éléphants semblaient mal embarqués, alors que la folie s’emparait du camp des Super Eagles et de leurs supporters. Malgré la domination des hommes d’Emerse Faé, rien ne bougera au tableau d’affichage jusqu’à la mi-temps sifflée à l’avantage des Nigérians.

Au retour des vestiaires, les Éléphants, soutenus par les 57.000 spectateurs du stade Alassane Ouattara, poussent et installent le siège permanent devant les buts adverses. Après plusieurs tentatives infructueuses, les locaux égalisent d’abord par Franck Kessié (62è min) avant de passer devant à 9 minutes de la fin du temps réglementaire, grâce à une réalisation de Sébastien Haller (81è min). Déjà décisif en demi-finale contre la RD Congo, battue 1-0, l’attaquant des Éléphants offrait ainsi à son pays le trophée de la 34è édition de la CAN.

 Par la même occasion, Sébastien Haller brisait le rêve du Nigeria de soulever son quatrième trophée, après les sacres de 1980 à domicile contre l’Algérie (3-0), 1994 face à la Zambie (2-1 en Tunisie) et 2013 contre le Burkina Faso (1-0 en Afrique du Sud). Jusque-là, les Super Eagles étaient invaincus (4 succès, 2 nuls en 6 sorties) et le capitaine Paul Ekong et ses coéquipiers avaient également la meilleure défense de la CAN avant la finale (seulement 3 buts encaissés).

Lors de la phase de poules, le Nigeria avait dominé la Côte d’Ivoire (1-0) et la plupart des observateurs voyaient les Super Eagles sur la plus haute marche du podium. Mais une fois encore, l’hôte de la CAN, repêché en tant que meilleur troisième après une phase initiale catastrophique (3 matches, 2 défaites, 1 succès, 2 buts marqués, 5 encaissés) a déjoué les pronostics, renversant le Nigeria comme il l’avait en huitièmes de finale et en quarts de finale face, respectivement au Sénégal et au Mali.

Avec ce sacre, la Côte d’Ivoire qui n’avait jamais marqué dans une finale de la CAN (les Éléphants en ont disputé quatre), devient, avec sa victime du jour, la quatrième nation la plus titrée d’Afrique derrière l’Égypte (7), le Cameroun (5) et le Ghana. C’est la 12è fois de l’histoire que le pays hôte remporte la CAN, une première depuis l’Égypte en 2006.  Si la victoire des Ivoiriens est largement méritée, la pilule est très difficile à avaler pour le Nigeria qui a perdu, dimanche sa 5è finale de CAN sur un total de 8.

Le trio Osimhem-Simon-Lookman, rêvait d’offrir une 4è couronne au Nigeria, mais la Côte d’Ivoire ne l’entendait pas de cette oreille et les Super Eagles devront patienter pendant au moins un an (la prochaine CAN est prévue en 2025 au Maroc) pour prétendre au prestigieux trophée. Petite consolation pour la sélection nigériane, le capitaine Williams Troost-Ekong (3 buts en 7 matches) a été élu meilleur joueur de la CAN.

Quant à l’attaquant équato-guinéen, Emilio Nsue et au gardien sud-africain Ronwen Williams, ils ont remporté, respectivement les trophées de Soulier d’or et de Gant d’or de la CAN. L’attaquant des Éléphants Simon Adingra qui a illuminé la finale par sa belle prestation a lui, reçu le trophée de meilleur jeune joueur, alors que le technicien Emerse Faé a été désigné meilleur sélectionneur.

Soulemane Bobo Tounkara

Lire aussi : Jeux olympiques : Le Mali en bonne compagnie ?

La sélection nationale U23 est désormais fixée sur son sort. Lors des Jeux olympiques Paris 2024 (26 juillet au 11 août), elle évoluera dans le groupe D, en compagnie du Paraguay, d’Israël et du représentant de la Confédération asiatique de football (AFC)..

Lire aussi : #Mali : Disparition : Boubacar Sow, l’armoire à glace s’en est allée

Demba Coulibaly, notre regretté confrère de l’ORTM, l’appelait par le sobriquet Armoire à glace, tout simplement parce que Boubacar Sow était dur sur l’homme et ne rechignait jamais au combat dans un match de football. Mais au-delà de sa générosité dans l’effort et sa capacité à se.

Lire aussi : #Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Transféré en Zambie en 2019, en provenance de Yeelen olympique, le milieu de terrain de 27 ans fait aujourd’hui le bonheur des Red Arrows de Lusaka qui visent un deuxième titre consécutif de champion, après le sacre de 2023. Coup de projecteur sur un joueur qui a été l’un des grands artis.

Lire aussi : #Mali : Escrime : Un open pour lancer la saison

C’est rare pour être souligné. Samedi 9 mars au Centre Olympafrica de Banankabougou, la finale masculine de la 1ère édition de l’Open épée entre Idriss Ouaro et Souleymane Djiré s’est terminée, alors qu’aucun des deux tireurs (combattants en escrime, ndlr) n’avait réussi à attein.

Lire aussi : #Mali : Éditorial : Et maintenant ?

Presque tous les problèmes qui freinent le bon fonctionnement du football national ont été passés au peigne fin par les participants au symposium national. Reste à savoir le sort qui sera réservé au document final de la rencontre.

Lire aussi : CAN 2023 : Les éléphants forcent le destin

La Côte d’Ivoire est donc allée au bout de son rêve. Comme portés par une force divine après la fin de la phase de poules de la CAN et leur repêchage au titre de meilleurs troisièmes, les Éléphants, version Emerse Faé, sont devenus hier, les nouveaux rois d’Afrique grâce à leur victo.

Les articles de l'auteur

Jeux olympiques : Le Mali en bonne compagnie ?

La sélection nationale U23 est désormais fixée sur son sort. Lors des Jeux olympiques Paris 2024 (26 juillet au 11 août), elle évoluera dans le groupe D, en compagnie du Paraguay, d’Israël et du représentant de la Confédération asiatique de football (AFC)..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié vendredi 22 mars 2024 à 08:04

#Mali : Disparition : Boubacar Sow, l’armoire à glace s’en est allée

Demba Coulibaly, notre regretté confrère de l’ORTM, l’appelait par le sobriquet Armoire à glace, tout simplement parce que Boubacar Sow était dur sur l’homme et ne rechignait jamais au combat dans un match de football. Mais au-delà de sa générosité dans l’effort et sa capacité à se surpasser dans les matches à haute intensité, Boubacar Sow se distinguait aussi par son physique impressionnant et sa rigueur dans le marquage..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié jeudi 21 mars 2024 à 09:19

#Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Transféré en Zambie en 2019, en provenance de Yeelen olympique, le milieu de terrain de 27 ans fait aujourd’hui le bonheur des Red Arrows de Lusaka qui visent un deuxième titre consécutif de champion, après le sacre de 2023. Coup de projecteur sur un joueur qui a été l’un des grands artisans de la montée des Olympiens en D1.

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié jeudi 14 mars 2024 à 09:05

#Mali : Escrime : Un open pour lancer la saison

C’est rare pour être souligné. Samedi 9 mars au Centre Olympafrica de Banankabougou, la finale masculine de la 1ère édition de l’Open épée entre Idriss Ouaro et Souleymane Djiré s’est terminée, alors qu’aucun des deux tireurs (combattants en escrime, ndlr) n’avait réussi à atteindre les 15 touches réglementaires (le premier a été sacré avec 14 touches, contre 10 pour son adversaire)..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:07

#Mali : Éditorial : Et maintenant ?

Presque tous les problèmes qui freinent le bon fonctionnement du football national ont été passés au peigne fin par les participants au symposium national. Reste à savoir le sort qui sera réservé au document final de la rencontre.

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié lundi 11 mars 2024 à 08:48

CAN 2023 : Les éléphants forcent le destin

La Côte d’Ivoire est donc allée au bout de son rêve. Comme portés par une force divine après la fin de la phase de poules de la CAN et leur repêchage au titre de meilleurs troisièmes, les Éléphants, version Emerse Faé, sont devenus hier, les nouveaux rois d’Afrique grâce à leur victoire 2-1 contre le Nigeria en finale de la 34è édition de la CAN..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié lundi 12 février 2024 à 08:03

#Mali : Accord d’Alger, Cedeao, Kidal : La plateforme anw ko fasoko décrypte l’actualité

Les responsables de la Plateforme Anw Ko Fasoko étaient face à la presse, samedi 10 février au siège du Parti pour la restauration des valeurs du Mali (PRVM-Fasoko) à Niamkoro Cité Unicef. Plusieurs sujets ont été évoqués lors de cette rencontre avec les hommes de médias..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié lundi 12 février 2024 à 07:49

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner