Mali : Filière karité : L’interprofession s’installe pour une meilleure gestion

Sa mise en place devrait permettre à notre pays de tirer davantage profit de cette filière. Deuxième producteur mondial après le Nigéria, le Mali a exporté 119.186 tonnes d’amande de karité en 2022 pour une valeur de plus de 29 milliards de Fcfa

Par

Publié jeudi 30 novembre 2023 à 19:04 , mis à jour mardi 05 mars 2024 à 14:15
Mali : Filière karité : L’interprofession s’installe pour une meilleure gestion

L’une des contraintes majeures de la filière est le faible niveau de son organisation interprofessionnelle et le faible taux d’industrialisation



L’interprofession de la filière karité a désormais un bureau, dirigé par Coumba Samboura. Ce bureau ainsi que le conseil d’administration et le conseil de surveillance de la nouvelle organisation ont été mis en place à la faveur d’une Assemblée constitutive, tenue du 28 au 29 novembre dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB). La cérémonie de clôture de la rencontre a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, en présence de sa collègue de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Coulibaly Mariam Maïga et du secrétaire général de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apecam), Issa Togo.


La nouvelle organisation mettra en œuvre une politique de promotion de la filière, basée sur une meilleure gestion de la production, de la transformation et de la commercialisation. Cette politique, selon Moussa Alassane Diallo, s’inscrit dans les priorités du gouvernement, compte tenu du potentiel de production et la forte demande du beurre de Karité sur les marchés régionaux, sous régionaux, et internationaux. Le produit est en effet utilisé dans les industries alimentaires, cosmétiques, pharmaceutiques ect...
Notre pays est le deuxième producteur mondial de karité (environ 22% de la production mondiale), après le Nigéria. La superficie totale en karité au Mali est estimée à 229.125 km2 pour un peuplement estimé à 74 millions de pieds. Plus de 3 millions de femmes rurales vivent directement des produits de cette filière qui contribue également à l’amélioration de la balance commerciale du Mali.


En 2022, 119.186 tonnes d’amande de karité ont été exportées pour une valeur de plus de 29 milliards de Fcfa. Pour la même période, 7.491 tonnes de beurre de karité ont exportées pour une valeur d’environ 4 milliards de Fcfa, selon Moussa Alassane Diallo. Cependant, a déploré le ministre, l’une des contraintes majeures de la filière est le faible niveau de son organisation interprofessionnelle et le faible taux d’industrialisation. «Pour enlever cette contrainte, l’appui à la mise en place de l’interprofession a été un des objectifs majeurs du Projet de développement de la filière karité (Prodefika), initié par mon département à travers le Cadre intégré renforcé au Mali (CIR)», a souligné le ministre de l’Industrie et du Commerce. «Nous devons être résolus à créer un climat d’entente et de solidarité en vue de l’atteinte des objectifs de promotion et de développement de la filière karité», a exhorté la présidente de la filière. Coumba Samboura a rappelé que le beurre de karité est fortement demandé par les industries alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques.


Toute chose qui devrait motiver à prendre à bras-le-corps, les défis liés à la transformation et à la faiblesse de l’investissement dans l’industrie du karité. La présidente a insisté sur la nécessité de promouvoir l’investissement dans l’industrie du karité en vue de créer de la valeur ajoutée, des emplois. Elle a aussi souhaité la révision de la loi relative au taux de redevance sur les produits forestiers non ligneux, qui impacte la compétitivité des produits issus du karité.
Le secrétaire général de l’Apecam, Issa Togo, a estimé que cette interprofession est la bienvenue, car le karité est considéré comme un aliment au niveau des familles et sert aussi dans la médecine traditionnelle. «Nous voulons le produit et ses sous-produits étiquetés Made in Mali. Nous ne voulons plus que le karité malien soit labélisé ailleurs. Nous sommes disposés à vous accompagner pour que cette interprofession soit l’une des meilleures», a-t-il déclaré.


Dans son intervention, la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a insisté sur l’importance de la filière dans la génération de revenus pour les femmes rurales. Leur autonomisation s’appuie sur le développement des filières agricoles porteuses dont le karité au premier plan, a expliqué Dr Coulibaly Mariam Maïga. Et de rappeler que la composante 1 du Projet d’autonomisation économique des femmes dans la filière Karité (PAEFFK), piloté par son département, prévoit comme axe d’intervention majeur, la structuration de la filière Karité autour d’une interprofession dynamique. Parmi les activités menées dans ce cadre, elle a cité le renforcement des capacités de plus de 256 coopératives à Bamako et dans les huit régions d’intervention, la participation à la mise en place de 20 fédérations régionales, de neuf fédérations nationales et de trois confédérations nationales de l’interprofession de la filière karité.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : #Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a effectué, jeudi dernier, une visite de supervision de certains travaux d’entretien routier dans le District de Bamako : la rue non codifiée à Sotuba, les accès à Bandianbougou et Nafadji en Commune I, la rue No.

Lire aussi : #Mali : Achat des titres publics de l’État sur le marché financier : La BMS-SA classée première

outes les banques font des efforts pour financer l’économie nationale, mais la palme d’or revient à la Banque malienne de solidarité (BMS-SA) qui contribue régulièrement et fortement à l’atteinte des objectifs de l’État malien sur le marché financier sous-régional..

Lire aussi : #Mali : Productivité agricole : Les solutions innovantes

La productivité agricole dans de nombreux pays en développement, comme le nôtre, est souvent faible en raison d’un manque d’accès aux technologies. Le défi mobilise les communautés scientifiques et technologiques dans notre pays, où des jeunes se font remarquer par leur créativité.

Lire aussi : #Mali : Le live tiktok booste les ventes en ligne

Internet en quelques années est passé d’une commodité de communication rédactionnelle à un usage plus utilitaire des internautes. C’est ainsi que la migration vers le commerce électronique a connu un regain fulgurant..

Lire aussi : #Mali : Amarap : 39 nouvelles sources de radiations ionisantes recensées

L’Agence malienne de radioprotection (Amarap) a recensé 39 nouvelles sources de radiations ionisantes, délivré 51 autorisations aux établissements utilisateurs de sources de radiations ionisantes, conduit 34 contrôles radiologiques dans les établissements concernés..

Lire aussi : #Mali : Inclusion sociale : 12 journalistes récompensés pour la promotion du genre

Le prix du meilleur reportage en presse en ligne a été attribué à Maimouna Sow du quotidien national, L’Essor pour sa production intitulée : «Implosion des foyers, la précarité en cause».

Les articles de l'auteur

#Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a effectué, jeudi dernier, une visite de supervision de certains travaux d’entretien routier dans le District de Bamako : la rue non codifiée à Sotuba, les accès à Bandianbougou et Nafadji en Commune I, la rue Noumouké de Kalaban-coura Ext Sud et la voie en 2x2 de Garantibougou en Commune V. Sur ces chantiers, la ministre, à la tête d’une forte délégation, a pu apprécier l’état d’avancement des travaux.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 04 mars 2024 à 07:15

#Mali : Achat des titres publics de l’État sur le marché financier : La BMS-SA classée première

outes les banques font des efforts pour financer l’économie nationale, mais la palme d’or revient à la Banque malienne de solidarité (BMS-SA) qui contribue régulièrement et fortement à l’atteinte des objectifs de l’État malien sur le marché financier sous-régional..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 22 février 2024 à 09:17

#Mali : Productivité agricole : Les solutions innovantes

La productivité agricole dans de nombreux pays en développement, comme le nôtre, est souvent faible en raison d’un manque d’accès aux technologies. Le défi mobilise les communautés scientifiques et technologiques dans notre pays, où des jeunes se font remarquer par leur créativité.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 15 février 2024 à 09:19

#Mali : Le live tiktok booste les ventes en ligne

Internet en quelques années est passé d’une commodité de communication rédactionnelle à un usage plus utilitaire des internautes. C’est ainsi que la migration vers le commerce électronique a connu un regain fulgurant..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 09 février 2024 à 08:00

#Mali : Amarap : 39 nouvelles sources de radiations ionisantes recensées

L’Agence malienne de radioprotection (Amarap) a recensé 39 nouvelles sources de radiations ionisantes, délivré 51 autorisations aux établissements utilisateurs de sources de radiations ionisantes, conduit 34 contrôles radiologiques dans les établissements concernés..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 01 février 2024 à 08:14

#Mali : Inclusion sociale : 12 journalistes récompensés pour la promotion du genre

Le prix du meilleur reportage en presse en ligne a été attribué à Maimouna Sow du quotidien national, L’Essor pour sa production intitulée : «Implosion des foyers, la précarité en cause».

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 30 janvier 2024 à 09:14

#Mali : Micro finance : Kafo Jiginew lance son application Jiginew Tamana

L’union des caisses mutuelles d’épargne et de crédit du Mali, Kafo-Jiginew, a procédé hier, au Conseil national du patronat du Mali (CNPM) au lancement de sa plateforme digitale. L’application est issue de la modernisation de son système d’information et de gestion sous l’appellation de « Jiginew Tamana »..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 26 janvier 2024 à 07:45

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner