#Mali : Tribunal militaire de Bamako : Des peines proportionnelles aux actes

Les travaux de la session d’assises militaires ont débuté la semaine dernière au Tribunal militaire de Bamako.

Publié mardi 06 février 2024 à 08:06 , mis à jour jeudi 18 avril 2024 à 01:52
#Mali : Tribunal militaire de Bamako : Des peines proportionnelles aux actes

Cinq dossiers étaient inscrits au rôle de la session qui vient de connaître son épilogue. Le cas de détention illégale d’arme à feu et de violation de consignes militaires impliquant un soldat de l’armée de l’air et son ami civil, épluché par les juges, a été sanctionné par 6 mois de prison avec sursis et la relaxation du civil.

Ces faits, dont ils se sont rendus coupables, datent de 2022. Selon l’acte d’accusation et de renvoi devant les juges, il ressort qu’à cette période, le militaire répondant au nom de A. Traoré désigné par sa hiérarchie officiait comme garde malade à l’infirmerie du Génie militaire.

Alors qu’il était au chevet de son malade, il a volontairement quitté son poste aux environs de 23 heures pour rejoindre son ami civil en la personne de M. Diarra afin d’aller en boîte de nuit. C’est ainsi que les deux noctambules se sont rendus dans une boîte de nuit vers Baguinéda. Jusque-là, tout allait bien pour le duo de fêtards. Le temps passa et vint l’heure de rentrer pour rejoindre la couchette.

Ainsi après leur soirée probablement bien arrosée, le duo d’amis prit la route aux environs de 2 h du matin. Chemin faisant, lorsqu’ils arrivèrent à Dialakorobougou à la périphérie de la capitale, selon le duo, ils auraient été pris à partie par des individus non identifiés et dans la foulée, ils auraient tiré un coup de feu pour dissuader leurs assaillants.

Le bruit du tir de l’arme entendu à la ronde a fait converger les policiers probablement en patrouille sur leur position. Arrivés sur les lieux, les limiers trouveront les deux compagnons en possession d’une arme à feu de fabrication artisanale. Ce constat avait été suffisant pour les limiers pour les interpeller avant de les renvoyer devant les juges pour qu’ils répondent de leurs actes.

À l’information, les inculpés tant à l’enquête préliminaire que devant la barre, ont soutenu s’être défendus contre des individus armés, d’où le tir entendu par les limiers. Après toutes les procédures requises en la matière, il a été prouvé que le militaire A. Traoré a violé les consignes militaires pour aller en boîte de nuit et de surcroît, il  a été retrouvé avec une autre arme à feu différente de celle de service.

Selon eux, il s’est rendu coupable de détention illégale d’arme à feu. Face à ces faits accomplis, les juges l’ont reconnu coupable en le condamnant à 6 mois de prison avec sursis. Quant à son ami M. Diarra non moins son coaccusé, il a été admis qu’il s’est retrouvé au mauvais endroit et au mauvais moment, d’où sa mise hors de cause. Il a été finalement jugé non coupable avant d’être relaxé.

 

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Lire aussi : #Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en .

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Lire aussi : #Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présenc.

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Lire aussi : #Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Les articles de l'auteur

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Acquittés faute de preuves

Ils avaient profité des évènements d’août 2020 pour cambrioler une société de la place. Mais l’un des suspects a fait les frais.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:52

#Mali : Livre «Prévenir ou mieux vivre avec le diabète» : Un ouvrage de sensibilisation

Le spécialiste en nutrition diabète, Dr Bonkana Maïga, a décidé de contribuer à la sensibilisation dans la lutte contre le diabète à travers son nouveau livre intitulé : «Prévenir ou mieux vivre avec le Diabète». L’ouvrage a été lancé, samedi dernier dans un hôtel de la place, en présence de plusieurs personnalités du domaine de la santé..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:47

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Le goût amer de l’argent

L’orpailleur était de bonne foi, lorsqu’il fit appel à son ami pour qu’ils travaillent ensemble. Au moment de lui payer son dû, les choses ont dégénéré.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:33

#Mali : Journée internationale des enfants de la rue : Sous le signe de l’accès à la protection et la réinsertion sociale

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, vendredi dernier à la Cité des enfants, la Journée des enfants de la rue. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Coulibaly Mariam Maïga, en présence du directeur du Samusocial Mali, Alou Coulibaly, et du président de la Coalition malienne pour les droits de l’enfant (Comade), Antoine Akplogan..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:24

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Faute avouée, peine minimale

Ils s’étaient organisés pour faire main basse sur les engins roulants de leurs victimes à leurs domiciles. Mais ils ont bénéficié des largesses de la cour.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:05

#Mali : Lycée de Kalaban-Coro : Le chantier d’extension exécuté à 35%

Le délai d’exécution est de quatre mois. L’entreprise en charge des travaux assure qu’il sera respecté.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:55

#Mali : Cour d’assises : L’enseignant était un pédophile

Il ne se limitait pas à donner seulement que des cours de math à ses élèves. Le ressortissant togolais abusait sexuellement aussi de ses apprenantes.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:13

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner