Art et culture : La troupe don fête ses 35 ans

La troupe wassamba a animé la soirée

Publié mardi 04 janvier 2022 à 08:42
Art et culture : La troupe don fête ses 35 ans

1987–2021, cela fait 35 ans que deux jeunes sortants de l’Institut national des arts (INA) de Bamako ont eu la formidable idée de créer une troupe de danse et de théâtre dénommée en bambara : «Don» ou danse». Il s’agit de Mamadou Sidibé et Karim Togola. Après avoir créé et mis en scène de nombreuses œuvres, les deux jeunes talents ont également réussi à construire le Centre culturel Togola de Sabalibougou.

Le résultat est au-delà de toutes les espérances puisque des centaines de jeunes et artistes de ce quartier en particulier et de notre pays en général profitent de cette infrastructure et de l’expertise des deux créateurs de la troupe Don.


Pour célébrer ce 35è anniversaire, le duo avait décidé d’organiser un festival du 28 au 31 décembre dernier. La cérémonie d’ouverture de cette manifestation culturelle était présidée, mercredi dernier, par le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du territoire et de la Population, Bréhima Kamena, en présence notamment du chef de cabinet du ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme et des troupes des 7 villages de la Commune de Koumantou dans la Région de Sikasso.

Le ministre Kamena insistera sur l’ancrage de la troupe Don et du Centre culturel Togola dans ce quartier, car ses promoteurs ont prouvé que la culture est un moyen de développement. Il rappellera que le gouvernement de Transition est pleinement engagé dans la promotion de notre patrimoine culturel.


Quant à Boubacar Hama Diaby, conseiller technique à la Primature et ancien coordinateur du Programme de soutien aux initiatives culturelles décentralisées (PSIC), il a expliqué que le Centre culturel Togola est l’un des rares projets qui tient la route, depuis tant d’années.


À l’époque, le PSIC avait sélectionné ce projet sur la base de trois critères extrêmement intéressants. Il s’agit de sa capacité à valoriser le patrimoine culturel, de la proximité du projet avec les populations de Sabalibougou qui était dépourvu de lieu culturel. Enfin, il s’agit de savoir si le Centre culturel Togola allait être un lieu de formation des danseurs et des comédiens.

 Pour l’ancien coordinateur du PSIC, depuis 35 ans, le projet s’est révélé plus utile au quartier et en général à l’art et à la culture dans notre pays. La cérémonie a été marquée par des prestations de nombreuses troupes comme celle du Wassamba de Niamala. En effet, celle-ci joue deux types d’instruments que sont le wassamba ou le sistre de calebasse et la flûte. Elle donne une musique mélancolique qui est jouée lors de l’arrivée de nouveaux circoncis dans le village au petit matin.


Une musique qui réveille de douloureux souvenirs. Karim Togola expliquera que cette flûte n’est pas un instrument de réjouissance et donc ne peut être jouée par tout le monde. Ce sont les sages qui décident de la confier à des adultes qui ont fait montre de certaines qualités, notamment l’honnêteté et la discrétion.

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Manuscrits anciens : Un pan de la contribution malienne à l’histoire universelle montré aux Américains

C’est une importante exposition de manuscrits anciens de Tombouctou que l’ONG Sauvegarde de manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique (SAVAMA–DCI) anime depuis le mois de mai en Virginie aux états-Unis. C’est l’IQOU Theological College de cet état américain qui sert en.

Lire aussi : #Mali : Théâtre et marionnette : La compagnie Nama forme 11 jeunes femmes

Pendant trois mois, elles ont appris à manier les marionnettes, mais aussi à danser, chanter et jouer comme des actrices sur une scène de théâtre.

Lire aussi : #Mali : Festival international des arts et de la culture de Bla : Une histoire mais aussi un potentiel de développement

La première édition du Festival international des arts et de la culture de Bla qui s’est tenue récemment a été l’occasion pour le public de découvrir de nombreux sites naturels et culturels..

Lire aussi : Slam : Harouna Guindo, champion du monde de la discipline

Le jeune artiste malien a dominé ses concurrents lors de la compétition au Gabon avec des textes digestes, mais surtout interpellateurs sur l’actualité brûlante. Il a déclamé des ressentis sur l’intégration africaine et les violences faites aux femmes.

Lire aussi : #Mali : Festival international Sogobô : Un ancrage aux repères culturels

Les lampions se sont éteints sur la 1ère édition du Festival international «Sogobô» (sortie des masques) sous le thème : «Le rôle des masques et marionnettes dans la socialisation des enfants»..

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Les articles de l'auteur

#Mali : Manuscrits anciens : Un pan de la contribution malienne à l’histoire universelle montré aux Américains

C’est une importante exposition de manuscrits anciens de Tombouctou que l’ONG Sauvegarde de manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique (SAVAMA–DCI) anime depuis le mois de mai en Virginie aux états-Unis. C’est l’IQOU Theological College de cet état américain qui sert en même de partenaire et d’organisateur de cette exposition..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:47

#Mali : Théâtre et marionnette : La compagnie Nama forme 11 jeunes femmes

Pendant trois mois, elles ont appris à manier les marionnettes, mais aussi à danser, chanter et jouer comme des actrices sur une scène de théâtre.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:43

#Mali : Festival international des arts et de la culture de Bla : Une histoire mais aussi un potentiel de développement

La première édition du Festival international des arts et de la culture de Bla qui s’est tenue récemment a été l’occasion pour le public de découvrir de nombreux sites naturels et culturels..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:25

Slam : Harouna Guindo, champion du monde de la discipline

Le jeune artiste malien a dominé ses concurrents lors de la compétition au Gabon avec des textes digestes, mais surtout interpellateurs sur l’actualité brûlante. Il a déclamé des ressentis sur l’intégration africaine et les violences faites aux femmes.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:23

#Mali : Festival international Sogobô : Un ancrage aux repères culturels

Les lampions se sont éteints sur la 1ère édition du Festival international «Sogobô» (sortie des masques) sous le thème : «Le rôle des masques et marionnettes dans la socialisation des enfants»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 30 mai 2024 à 18:54

#Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:02

#Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes de pagne» de Tapa Keïta qui a remporté le grand prix d’une valeur de 500.000 Fcfa, parrainé par la Fondation Festival sur le Niger..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:01

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner