Crise scolaire : La grève des enseignants préoccupe

Les conférenciers ont appelé le gouvernement et les syndicalistes à trouver un terrain d’entente

Publié lundi 10 janvier 2022 à 08:26
Crise scolaire : La grève des enseignants préoccupe

 La Coalition des associations pour la sauvegarde de l’école et la promotion de l’éducation au Mali (Case-Mali) s’est prononcée sur la dernière grève des Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 qui prend fin demain et le mutisme du gouvernement dans cette crise scolaire, lors d‘un point de presse qu’elle a animé, vendredi dernier, à la Pyramide du souvenir.

 Le porte-parole de la Coalition, Madani Kanté, a expliqué que son organisation se mobilise pour la défense du droit à l’éducation des enfants et invite l’état et les syndicats d‘enseignants à trouver rapidement un terrain d’entente. Et d’appeler à l’implication de toutes les personnes de bonne volonté afin d‘en finir avec les débrayages et que nos enfants retournent à l’école. «Aucun sacrifice n’est de trop pour assurer une éducation de qualité», a déclaré Madani Kanté, avant d’ajouter que d’autres actions suivront, notamment des tournées de sensibilisation à l’intérieur du pays, des marches et des meetings pour une école apaisée.

El Hadj Sékou Soumano, autre membre a exprimé son ras-le-bol de voir la situation perdurer et estimé que les  syndicalistes doivent mettre un peu d’eau dans leur vin. «Nous, parents d’élèves, allons finir par montrer nos muscles aussi, car nous voulons que nos enfants étudient», a averti le vieil homme. Mme Diakité Binta Diallo, membre de la Coalition aussi a déploré le bras de fer entre le gouvernement et les syndicalistes.

Un autre conférencier, Boubacar Bocoum, a souhaité que le gouvernement s’appuie sur l’article 71 de la Constitution du 25 février 1992 pour décréter l’état de guerre afin de suspendre toutes les revendications syndicales.

Le président intérimaire de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves et étudiants du Mali (FENAPEEM), Yacouba Coulibaly, a grosso modo soutenu que les syndicats de l’éducation avaient raison d’aller en grève, mais qu’ils doivent aussi tenir compte de certains paramètres, notamment le très bas niveau de nos élèves comparativement à ceux  de la sous-région. Il a aussi exhorté le gouvernement à éviter de prendre des engagements qu’il ne peut pas honorer.

Le secrétaire général de l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (AMS-UNEEM), El Hadj Seydou Patrice Dembélé, a précisé que la Case ne défend ni le gouvernement, ni les enseignants et en appelle à l’implication personnelle du chef de l’état, le colonel Assimi Goïta, en vue d’un dénouement heureux de cette crise.

Les syndicalistes exigent l’application stricte, intégrale et immédiate de l’article 39 de la Loi N°2018-007 du 16 janvier 2018 portant Statut autonome du personnel des enseignements secondaire, fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale ou rien. Ils ont aussi promis de ne pas évaluer les élèves et de retenir les notes de classe.  Rappelons que la Coalition est composée de l’AMS-UNEEM, de la FENAPEEM, du Syndicat national de l’éducation et de la culture (SNEC), du Collectif des enseignants patriotiques et solidaires, de l’Association «Ensemble pour le changement» (EPC), du Réseau des femmes en éducation et culture du Mali (RESEAO), de la Plateforme pour une école apaisée et performante, de l’Association Mali-traditionnel et de l’Association pour l’éducation citoyenne et le développement (AECD).

Sidi WAGUE

Lire aussi : #Mali : Académie malienne des langues : Sentinelle de nos langues nationales

Grâce au travail technique de l’Amalan, notre pays dispose d’alphabets, des règles de transcription, de lexiques, de grammaire de références pour 12 de nos 13 langues nationales.

Lire aussi : #Mali : Examen du DEF : C’est le grand calme dans les centres d’examen

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) se sont poursuivies, hier, dans les différents centres d’examen à Bamako. Les candidats ont composé dans différentes matières, notamment les mathématiques et la biologie..

Lire aussi : #Mali : Examen du DEF : 349.080 candidats inscrits cette année

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, a lancé hier les épreuves de cet examen de fin d’année. Le chef du gouvernement a conseillé aux postulants d’accomplir des efforts personnels et de ne compter que sur eux-mêmes.

Lire aussi : #Mali : Examens de fin d’année scolaire : Le ministre Amadou Sy Savané donne le top départ du cap

Cette année, ils sont 22.094 candidats à vouloir obtenir le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Ces postulants sont repartis entre 20 Académies et 144 centres d’examen à travers le pays.

Lire aussi : #Mali : Examens de fin d’année scolaire : L’heure des préparatifs

Dans les différents établissements scolaires, les candidats se préparent du mieux qu’ils peuvent. Certains postulants s’exercent en petits groupes, d’autres suivent des cours de remédiation dispensés bénévolement par des enseignants.

Lire aussi : #Mali : Examen du DEF : C’est parti pour les épreuves anticipées

Le ministre de l’Éducation nationale, Dr Amadou Sy Savané, a donné, vendredi dernier au stade municipal de Djélibougou, le coup d’envoi des épreuves anticipées du Diplôme d’études fondamentales (DEF)..

Les articles de l'auteur

#Mali : Académie malienne des langues : Sentinelle de nos langues nationales

Grâce au travail technique de l’Amalan, notre pays dispose d’alphabets, des règles de transcription, de lexiques, de grammaire de références pour 12 de nos 13 langues nationales.

Par Sidi WAGUE


Publié mardi 11 juin 2024 à 17:59

#Mali : Examen du DEF : C’est le grand calme dans les centres d’examen

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) se sont poursuivies, hier, dans les différents centres d’examen à Bamako. Les candidats ont composé dans différentes matières, notamment les mathématiques et la biologie..

Par Sidi WAGUE


Publié mardi 04 juin 2024 à 17:51

#Mali : Examen du DEF : 349.080 candidats inscrits cette année

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, a lancé hier les épreuves de cet examen de fin d’année. Le chef du gouvernement a conseillé aux postulants d’accomplir des efforts personnels et de ne compter que sur eux-mêmes.

Par Sidi WAGUE


Publié lundi 03 juin 2024 à 19:24

#Mali : Examens de fin d’année scolaire : Le ministre Amadou Sy Savané donne le top départ du cap

Cette année, ils sont 22.094 candidats à vouloir obtenir le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Ces postulants sont repartis entre 20 Académies et 144 centres d’examen à travers le pays.

Par Sidi WAGUE


Publié lundi 27 mai 2024 à 18:45

#Mali : Examens de fin d’année scolaire : L’heure des préparatifs

Dans les différents établissements scolaires, les candidats se préparent du mieux qu’ils peuvent. Certains postulants s’exercent en petits groupes, d’autres suivent des cours de remédiation dispensés bénévolement par des enseignants.

Par Sidi WAGUE


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:27

#Mali : Examen du DEF : C’est parti pour les épreuves anticipées

Le ministre de l’Éducation nationale, Dr Amadou Sy Savané, a donné, vendredi dernier au stade municipal de Djélibougou, le coup d’envoi des épreuves anticipées du Diplôme d’études fondamentales (DEF)..

Par Sidi WAGUE


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:26

Dialogue inter-Maliens : Les syndicats édifiés

En prélude à la phase nationale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale, les membres du comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens ont rencontré, mercredi dernier au Centre international de conférences (CICB), les responsables des centrales syndicales et des syndicats de l’éducation..

Par Sidi WAGUE


Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:01

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner