Culture, N’ga Bolo Hen : Une expression de solidarité

La comédienne et conteuse du fleuve, Amaïchata Salamanta, est une artiste fortement engagée pour la promotion et la valorisation de la place de la femme dans le milieu culturel. Elle porte aussi ce combat sous la casquette de promotrice culturelle et présidente de l’Association culturelle «N’ga Bolo Hen» qui signifie l’entraide.

Publié vendredi 15 septembre 2023 à 07:43 , mis à jour jeudi 30 mai 2024 à 13:33
Culture, N’ga Bolo Hen : Une expression de solidarité

Ces filles sont actuellement dans un atelier de formation en conte et en violon traditionnel



 Pour Amaïchata Salamanta, l’artiste est le nerf sensible de la société. Grâce à ses idées et ses œuvres, elle présente des visions futuristes et prévisionnelles du monde, mais expose des problématiques qui minent notre société.

Dix jeunes filles suivent actuellement une formation en conte et avec l’instrument de musique qu’est le «sokou» ou violon traditionnel. Depuis 2018, l’Association a entreprise de prendre en charge des enfants déscolarisés et défavorisés, en leur permettant d’avoir un espace d’expression en vue de promouvoir leurs talents à travers des ateliers de conte, chant, théâtre, marionnettes, instruments de musique traditionnel, bogolan, etc.

En juin 2021, le projet «N’ziri ni kalan so» a abouti à l’organisation d’un atelier pour initier 50 jeunes déscolarisés au conte et aux instruments de musique traditionnels sur financement du Programme de développement culturel de l’ambassade d’Allemagne appelé : «GIZ, Donko ni Maaya». La phase II de ce programme a été, en septembre de la même année, l’occasion d’un autre atelier de perfectionnement en conte et aux instruments de musique traditionnels des 10 meilleurs jeunes déscolarisés issus de la première phase.

L’Association, à travers ses différentes activités, forme des enfants et des femmes déplacés dans le domaine de l’art et de la culture. En plus du conte, théâtre, marionnettes et instruments traditionnels, ces derniers reçoivent une formation en teinture du bogolan et la confection des chemises, nappes de table, sacs à mains et autres objets utilitaires.

 Ces différentes sessions de formation permettent de contribuer au développement socio-économique et culturel des jeunes et des femmes déplacées. Elles les aident à s’épanouir grâce à l’art et à faire de la culture leur métier, insiste Amaïchata Salamanta.

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Lire aussi : #Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes d.

Lire aussi : #Mali : Mimi Pedro : Le combat de la promotion du bogolan

Notre pays est engagé, depuis deux ans, dans un processus de protection du bogolan à travers l’obtention de l’appellation géographique d’origine protégée auprès de l’autorité chargée de la propriété intellectuelle..

Lire aussi : #Mali : Centre Togola de Sabalibougou : L’expression corporelle participe aussi à la construction de la paix

La troupe de l’Association les amis de la danse du Centre Togola de Sabalibougou a tenu en haleine le public qui avait effectué le déplacement, vendredi dernier, pour voir son spectacle. En effet, ce sont des centaines de jeunes et des adultes de ce quartier populaire qui avaient pris d’assaut.

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : La compagnie Nama séduit en Allemagne

La compagnie Nama, représentée par son directeur général Yacouba Magassouba et le directeur artistique Boucary Ombotimbé, ont émerveillé le public allemand, lors de la grande parade d'ouverture du Festival international de marionnettes de Bochum, la semaine dernière. Il s’agit sans doute d.

Lire aussi : #Mali : Fatoumata Diawara : Désormais officier de l’ordre des arts et des lettres de la France

Fatoumata Diawara plus connue sous le sobriquet de «Sia», en référence au célèbre film de Dani Kouyaté qui l’a véritablement révélée au monde entier, a été faite officier de l’Ordre des arts et des lettres de la France..

Les articles de l'auteur

#Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:02

#Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes de pagne» de Tapa Keïta qui a remporté le grand prix d’une valeur de 500.000 Fcfa, parrainé par la Fondation Festival sur le Niger..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:01

#Mali : Mimi Pedro : Le combat de la promotion du bogolan

Notre pays est engagé, depuis deux ans, dans un processus de protection du bogolan à travers l’obtention de l’appellation géographique d’origine protégée auprès de l’autorité chargée de la propriété intellectuelle..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:59

#Mali : Centre Togola de Sabalibougou : L’expression corporelle participe aussi à la construction de la paix

La troupe de l’Association les amis de la danse du Centre Togola de Sabalibougou a tenu en haleine le public qui avait effectué le déplacement, vendredi dernier, pour voir son spectacle. En effet, ce sont des centaines de jeunes et des adultes de ce quartier populaire qui avaient pris d’assaut l’enceinte de l’établissement pour suivre une chorégraphie de Karim Togola..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 17:36

#Mali : Masques et marionnettes : La compagnie Nama séduit en Allemagne

La compagnie Nama, représentée par son directeur général Yacouba Magassouba et le directeur artistique Boucary Ombotimbé, ont émerveillé le public allemand, lors de la grande parade d'ouverture du Festival international de marionnettes de Bochum, la semaine dernière. Il s’agit sans doute de l’un des plus grands festivals de marionnettes d’Europe..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 17:34

#Mali : Fatoumata Diawara : Désormais officier de l’ordre des arts et des lettres de la France

Fatoumata Diawara plus connue sous le sobriquet de «Sia», en référence au célèbre film de Dani Kouyaté qui l’a véritablement révélée au monde entier, a été faite officier de l’Ordre des arts et des lettres de la France..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié mardi 14 mai 2024 à 08:18

#Mali : Art et paix : Le président Assimi Goïta visite l’exposition peindre la paix

Cette exposition est une contribution des artistes au Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation. Pour ses initiateurs, il n’y a pas de souveraineté viable sans la renaissance culturelle.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:32

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner