Halitose ou mauvaise haleine : Une gêne qui ne dit pas son nom

Odeur désagréable émise lors de la respiration par la bouche, la mauvaise haleine ou halitose peut être embarrassante et surtout source de rejet dans la société. Selon notre chirurgien dentiste Dr Bréhima Thiero

Publié lundi 02 octobre 2023 à 07:30 , mis à jour mardi 16 avril 2024 à 16:33
Halitose ou mauvaise haleine : Une gêne qui ne dit pas son nom

Le chirurgien dentiste Dr Bréhima Thiero examine une patiente

 

 On parle de  mauvaise haleine lorsque la bouche fait des rejets d’odeurs désagréables, c’est-à-dire lorsque la bouche dégage des odeurs nauséabondes. L’halitose émane d’un problème qu’il faut corriger. Alors qu’est-ce qui cause cette mauvaise haleine ? Dr Thiero dit que les causes sont multiples.  Elles peuvent être dues à une mauvaise hygiène bucco-dentaire, c’est-à-dire lorsqu’une personne ne se brosse pas ou lorsque ses brossages ne sont pas efficaces.

Lorsque la personne a beaucoup de caries dentaires ou n’a pas beaucoup de salive  (xérostomie). Le praticien du  Centre de santé de référence de la Commune III dit que la mauvaise haleine est surtout fréquente chez les personnes qui fument  ou qui prennent de l’alcool ou les personnes souffrant de maladies chroniques.

Il soutient aussi que les mauvaises odeurs peuvent  être dues à l’alimentation. Notre spécialiste veut dire par là que la consommation de certains aliments peut favoriser la mauvaise haleine. Ce sont des aliments dont l’odeur est très difficile à être éliminée (produits laitiers, ail, oignon). Il y a aussi la consommation du tabac et de l’alcool. 

La mauvaise haleine peut aussi provenir des problèmes gastriques ou d’ulcère gastroduodénale. Une personne atteinte de ces maladies va faire des régurgitations. Celles-ci vont faire venir des airs qui sont vraiment désagréables. La mauvaise haleine peut être d’origine psychogène. En ce moment, c’est la personne qui pense qu’elle a une mauvaise haleine.

Sinon il y a des techniques pour déterminer cette mauvaise haleine. C’est le score organoleptique qui est un système d’évaluation des mauvaises haleines à travers la sensibilité du praticien. Il  consiste à  premièrement faire inspirer par le nez et expirer par la bouche. Ainsi à travers cette technique, le médecin  pourra détecter ou pas une mauvaise haleine.

Deuxièment, à travers un appareil, le praticien y met un produit et le met devant la bouche du patient. Avec cette technique, l’appareil émet des colorations. Le dentiste explique que la couleur bleue démontre qu’il ya beaucoup d’ammonium et beaucoup de fluor lorsque c’est vert, etc. 

L’un des problèmes de la mauvaise haleine, c’est le rejet social. Devant une personne qui a une mauvaise haleine, les gens ont tendance à fuir ou se boucher le nez lorsqu’elle parle. Elle est aussi annonciatrice d’autres maladies.

C’est le cas de l’insuffisance rénale qui va faire que le patient va dégager de l’ammoniaque (c’est une odeur piquante). Que faut-il faire pour se débarrasser de ces mauvaises haleines ? Pour ce faire le dentiste dit que cela va dépendre de la cause. Il conseille aux fumeurs d’arrêter de fumer. Pour les aliments, il recommande de se brosser chaque fois après la consommation de ces aliments.

Fatoumata NAPHO

Lire aussi : #Mali: Les déchets hospitaliers : Dangereux pour la santé

Les activités liées aux professions de la santé produisent des déchets dangereux. Ce sont des déchets issus des activités de diagnostic, Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces déchets, qui représentent 15% des déchets générés dans les établissements de santé, sont inf.

Lire aussi : #Mali : Laboratoire national de la santé : En quête de ressources

Le laboratoire national de la santé (LNS) a tenu, hier dans ses locaux, la 34è session de son conseil d’administration. Cette session budgétaire a examiné les activités réalisées, l’état d’exécution du budget 2023 et les ambitions pour l’exercice 2024..

Lire aussi : #Mali :Méningite : Des cas confirmés à Gao et Bamako

Une épidémie de méningite sévit dans notre pays, depuis quelques jours, dans certains districts sanitaires du pays, notamment dans la Région de Gao et dans le District de Bamako..

Lire aussi : Notre santé, #Mali : L’eau glacée : ça nuit à la santé

Une sensation agréable au moment de la boire, l’eau glacée que nous buvons peut être dangereuse pour notre santé. Pourtant, boire de l’eau permet de maintenir l’équilibre des fluides corporels dont la mission est d’assurer la digestion, l’absorption, la circulation, la création de l.

Lire aussi : #Mali : Ramadan et canicule : Difficile à concilier

Seule la foi peut aider les jeûneurs à tenir pendant cette forte poussée de chaleur. Pour ceux qui ne se ménagent pas sous le soleil, il y a un gros risque de déshydratation qui peut avoir de graves conséquences.

Lire aussi : #Mali :Notre santé, Jeûne du Ramadan : Comment mieux l’entreprendre

Jeûner le jour, manger la nuit. Durant le Ramadan, les apports alimentaires augmentent de façon spectaculaire en un laps de temps. Pour l’endocrinologue et spécialiste des maladies métaboliques et de nutrition, Dr Ibrahim Nientao, le jeûne du Ramadan qui intègre le cadre des jeûnes prolong.

Les articles de l'auteur

#Mali: Les déchets hospitaliers : Dangereux pour la santé

Les activités liées aux professions de la santé produisent des déchets dangereux. Ce sont des déchets issus des activités de diagnostic, Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces déchets, qui représentent 15% des déchets générés dans les établissements de santé, sont infectieux, toxiques et radioactifs..

Par Fatoumata NAPHO


Publié lundi 08 avril 2024 à 07:33

#Mali : Laboratoire national de la santé : En quête de ressources

Le laboratoire national de la santé (LNS) a tenu, hier dans ses locaux, la 34è session de son conseil d’administration. Cette session budgétaire a examiné les activités réalisées, l’état d’exécution du budget 2023 et les ambitions pour l’exercice 2024..

Par Fatoumata NAPHO


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:10

#Mali :Méningite : Des cas confirmés à Gao et Bamako

Une épidémie de méningite sévit dans notre pays, depuis quelques jours, dans certains districts sanitaires du pays, notamment dans la Région de Gao et dans le District de Bamako..

Par Fatoumata NAPHO


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:40

Notre santé, #Mali : L’eau glacée : ça nuit à la santé

Une sensation agréable au moment de la boire, l’eau glacée que nous buvons peut être dangereuse pour notre santé. Pourtant, boire de l’eau permet de maintenir l’équilibre des fluides corporels dont la mission est d’assurer la digestion, l’absorption, la circulation, la création de la salive, le maintien de la température corporelle et le transport des nutriments..

Par Fatoumata NAPHO


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:38

#Mali : Ramadan et canicule : Difficile à concilier

Seule la foi peut aider les jeûneurs à tenir pendant cette forte poussée de chaleur. Pour ceux qui ne se ménagent pas sous le soleil, il y a un gros risque de déshydratation qui peut avoir de graves conséquences.

Par Fatoumata NAPHO


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:37

#Mali :Notre santé, Jeûne du Ramadan : Comment mieux l’entreprendre

Jeûner le jour, manger la nuit. Durant le Ramadan, les apports alimentaires augmentent de façon spectaculaire en un laps de temps. Pour l’endocrinologue et spécialiste des maladies métaboliques et de nutrition, Dr Ibrahim Nientao, le jeûne du Ramadan qui intègre le cadre des jeûnes prolongés est une situation assez particulière. Durant un mois, dit-il, on est amené à changer notre régime alimentaire..

Par Fatoumata NAPHO


Publié lundi 18 mars 2024 à 09:46

#Mali : Tuberculose osseuse vertébrale : Quand la colonne vertébrale est atteinte

Consulte un spécialiste en cas de douleur de dos surtout quant elle est associée à de la fièvre et à un amaigrissement ! Selon le neurochirurgien, Dr Youssouf Traoré, il peut s’agir d’une tuberculose osseuse vertébrale ou mal de Pott. C’est l’atteinte d’un ou de plusieurs vertèbres ou d’un disque ou de plusieurs disques par le microbe de la tuberculose..

Par Fatoumata NAPHO


Publié lundi 11 mars 2024 à 09:06

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner