#Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs préoccupations.

Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:03
#Mali : La presse exprime ses préoccupations

Premier à prendre la parole, le président de la Maison de la presse a indiqué que la page 2023 a été celle de grands défis politiques, sécuritaires, économiques, sociaux, sanitaires, comme l’attestent les reportages, interviews, dossiers, documentaires et autres comptes rendus très abondants dans les colonnes, sur les antennes et sur le petit écran. Bandiougou Danté n’a pas passé sous silence le recul de la liberté de la presse dans notre pays qui est passé du 111è rang en 2022 au 113è en 2023 dans le classement annuel de Reporter sans frontière (RSF). Un recul lié à la situation sécuritaire. En effet, deux journalistes ont été enlevés dans le Centre depuis 2020 et un autre dans la Région de Ségou.

Parlant de l’aide à la presse, le patron de la Maison de la presse a confié que celle-ci semble s’éloigner de plus en plus, alors qu’elle permettait à bien des égards aux bénéficiaires de faire face un tant soit peu aux charges inhérentes à la production et la diffusion de l’information. «Nous ne sommes pas contre le pouvoir, mais nous sommes un contre-pouvoir.


La démocratie ne saurait être sans une presse forte, une presse à la vitalité établie», a-t-il déclaré. Et de révéler que le paysage médiatique malien est resté dynamique en 2023 avec plus de 450 radios, 40 télévisions, 150 tabloïdes et 60 journaux en ligne. Par ailleurs, il a évoqué les chantiers importants de 2024, en mettant l’accent sur l’achèvement du processus de relecture des textes législatifs et réglementaires qui régissent le secteur de la presse.

Le président du Comité national de l’égal accès aux médias d’État a d’abord souligné le rôle joué par sa structure lors de la campagne référendaire. Abdoulaye Sidibé a ensuite, en vertu de l’article 7 de la loi de création de son comité, réitéré son appel aux autorités de se pencher particulièrement sur les cas de l’Office de radios et télévision du Mali (ORTM) et de l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap) pour les échéances électorales à venir. «Parmi toutes les structures intervenant dans les élections, elles sont les seules qui ne sont pas inscrites sur le budget des élections.


Elles sont de ce fait obligées de travailler sur leur budget ordinaire, ce qui exacerbe leurs tensions de trésorerie qu’elles ont du mal à surmonter», a-t-il déploré. Quant au président de la Haute autorité de la communication, Gaoussou Coulibaly, il a apprécié le professionnalisme des médias nationaux dans la couverture de certains actes majeurs dans la vie de nos États.

En réponse, le président de la Transition a déclaré que la liberté de la presse est un acquis que nul ne pourrait mettre en cause au Mali dans la mesure où le rôle des médias contribue à la construction d’une société juste et équitable. Cependant, a-t-il estimé, les professionnels des médias se doivent en permanence de garder à l’esprit le contexte sociopolitique, économique et géopolitique dans lequel baigne notre pays. Selon lui, c’est à prix que l’exercice de leur profession connaitra ses lettres de noblesse.

Parlant du soutien financier nécessaire pour garantir le bon fonctionnement des médias d’État (ORTM et Amap) lors des échéances électorales à venir, le président de la Transition a indiqué que le gouvernement examinera attentivement les propositions. «Toutefois, il est indispensable de conduire une évaluation de ces structures afin de mieux cerner les difficultés qui les affectent. Cette évaluation aura l’avantage d’améliorer les moyens humains et matériels ainsi que le système de gestion afin de prévenir toute rechute, par l’adoption de solutions durables», a-t-il déclaré.


Avant d’ajouter que c’est avec une grande compassion qu’il a noté les cas de violences exercés sur les journalistes dans l’exercice de leur fonction. Relativement à la demande d’aide de la presse auprès du gouvernement, le chef de l’Etat a annoncé la mise en place d’une commission de réflexion avec les associations faîtières de la presse afin de trouver un dénouement dans le respect des principes de transparence et de bonne gouvernance. 

Amadou GUEGUERE

Lire aussi : #Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés..

Lire aussi : #Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

L’émission «Au cœur de l’économie», co-produite par l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence de communication «Spirit» a consacré son 12è numéro au thème crucial : «Plan de relance économique du Mali, les solutions du secteur privé». Enregistrée, jeudi der.

Lire aussi : #Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Lire aussi : #Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Lire aussi : #Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Lire aussi : #Mali : Pdreas : Maillon essentiel du renforcement de la décentralisation

Afin d’informer et échanger sur la dotation conditionnelle de performance (DCP) et le mécanisme d’engagement citoyen, le Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services et de riposte locale à la Covid-19 (Pdreas) a organisé hier, dans un hôtel de la.

Les articles de l'auteur

#Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:47

#Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

L’émission «Au cœur de l’économie», co-produite par l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence de communication «Spirit» a consacré son 12è numéro au thème crucial : «Plan de relance économique du Mali, les solutions du secteur privé». Enregistrée, jeudi dernier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), l’émission a réuni acteurs clés du secteur privé, partenaires sociaux et experts pour explorer les solutions visant à redynamiser l’économie nationale..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:30

#Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 18 mars 2024 à 09:17

#Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 15 mars 2024 à 09:03

#Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 08 mars 2024 à 09:19

#Mali : Pdreas : Maillon essentiel du renforcement de la décentralisation

Afin d’informer et échanger sur la dotation conditionnelle de performance (DCP) et le mécanisme d’engagement citoyen, le Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services et de riposte locale à la Covid-19 (Pdreas) a organisé hier, dans un hôtel de la place, une rencontre avec les 102 maires des communes d’intervention du Projet.

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 06 mars 2024 à 09:57

#Mali : Congrès mondial de la téléphonie mobile : Le Mali participe à la rencontre des leaders du numérique

Le ministre Alhamdou Ag Ilyène, qui entend exploiter toutes les opportunités pour porter la voix de notre pays dans le domaine du numérique, séjourne à Barcelone à la tête d’une forte délégation. Celle-ci s’inspirera certainement des expériences réussies d’autres pays.

Par Amadou GUEGUERE


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:38

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner