Marché des fournitures scolaires à Kayes : Ce n’est pas la grande affluence

Les commerçants notamment détaillants déplorent cette faible affluence qu’ils imputent à la situation économique difficile du pays. Les clients, eux, jugent les prix exorbitants du fait de la spéculation et invitent ainsi les autorités à mettre fin à la hausse non justifiée des prix

Publié vendredi 29 septembre 2023 à 08:13 , mis à jour lundi 24 juin 2024 à 13:09
Marché des fournitures scolaires à Kayes : Ce n’est pas la grande affluence

Les commerçants espèrent voir les clients affluer ces deux derniers jours

 

Les élèves reprennent le lundi 2 octobre le chemin de l’école aussi dans la capitale des rails. Pour la rentrée scolaire 2023-2024, les parents, dont les portefeuilles sont pressurés par une conjoncture à nulle autre pareille, sont sous pression. Ils se démènent comme de beaux diables pour habiller de neuf leur progéniture, mais surtout pour acquérir les fournitures scolaires dont les prix prennent l’ascenseur à l’occasion de chaque rentrée scolaire dans notre pays. Mais cette année à Kayes, le problème semble plutôt la difficile situation financière que le coût des fournitures.

Pour s’en rendre compte, il suffit de faire le tour du marché de fournitures. Ce n’est pas la grande affluence au Grand marché de Kayes où certains commerçants expliquent pourtant que les prix n’ont pas pris l’ascenseur. Certains clients abondent dans le même sens. «Nous pouvons dire à une semaine de la rentrée scolaire que cette année, il n’y aura pas de hausse de prix. J’ai payé un carton de cahiers à 35.000 Fcfa l’année dernière chez mes fournisseurs. Cette année, je viens d’en acheter à 25.000 Fcfa», explique Mama Kébé, commerçant grossiste au Grand marché de Kayes.

Malgré cette sensible réduction, le grossiste estime que le marché reste timide. Pour lui, il est clair que les clients ne se bousculent pas en tout cas pas encore à ses portillons. L’année dernière à la même période, j’avais déjà écoulé le double de mes ventes actuelles. Il espère voir les clients affluer ces deux derniers jours, notamment ceux qui attendent la dernière minute ou le jour-J pour faire leurs achats.

Kadidiatou Coulibaly, une commerçante détaillante, trouve que les prix sont abordables. «Depuis l’année dernière, je voulais m’engager dans ce commerce, mais avec la hausse des prix, j’y ai renoncé. Cette fois-ci, je trouve que les prix sont accessibles à la bourse des Maliens moyens. J’ai payé un carton d’ardoises à 4.000 Fcfa dont la revente peux m’apporter au moins 2.000 Fcfa comme bénéfice», déclare la commerçante détaillante de Kamankolé, une localité située dans la périphérie de Kayes.

Les parents d’élèves ont une autre analyse de la situation. Ceux-ci estiment que les prix des fournitures scolaires ne sont abordables. Fatoumata Doumbia, une femme âgée d’une quarantaine d’années, était venue accompagner son enfant pour payer les fournitures de ce dernier. «J’ai acheté un paquet de cahiers à 1.500 Fcfa alors que je l’avais à 1.250 Fcfa depuis trois ans maintenant », déplore-t-elle, indiquant clairement que les prix des sacs d’écoliers et du matériel de géométrie connaissent une flambée.


«Je préfère attendre que le marché se stabilise d’abord avant de les acheter», explique Fatoumata Doumbia. Pour ce qui concerne les cahiers, elle reconnaît qu’il y a urgence à ce niveau parce qu’on ne peut débuter l’année scolaire sans les cahiers. Et d’attribuer la hausse des prix aux spéculateurs.

Pour certains clients, il y a une pratique bien connue de chez nous. Quand le prix d’un produit augmente une fois, cela restera toujours. «L’année dernière, j’ai payé un paquet de cahiers à 1.200 Fcfa, mais cette année, on le cède à 1.500 Fcfa. Un parent d’élève qui a requis l’anonymat en appelle à l’implication des autorités pour mettre fin à des augmentations sauvages et non justifiées.

«Les produits qui proviennent du Sénégal sont de bonne qualité et coûtent chers. Nos prix sont donc fixés en fonction de la provenance et de la qualité. Les fournitures importées de Dakar sont plus chères que celles de Bamako du fait de la qualité, mais aussi du coût des transports», fait savoir Malick Traoré, un autre grossiste au grand marché de Kayes.

 

Moussa Mamoutou DEMBÉLÉ

Amap-Kayes

Rédaction Lessor

Lire aussi : #Mali : Euro 2024 : L’Italie joue très gros face à la Croatie

C’est sans doute l’un des matches les plus excitants de cette 3è journée de l’Euro 2024..

Lire aussi : Communiqué du conseil des ministres du jeudi 20 juin 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 20 juin 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat..

Lire aussi : #Mali : Jeux Olympiques 2024 : Quel héritage laisseront les jeux ?

Le 19 juillet prochain, le Paris Media Centre ouvrira ses portes. Durant 24 jours, 24 thématiques vous dévoileront une ville en mouvement, tournée vers le vivant et portant haut les valeurs de solidarité et de tolérance. Paris se racontera ainsi au travers de conférences, ateliers, press tours.

Lire aussi : #Mali : Tabaski : Le port des uniformes agrémente la fête

Les uniformes ne sont pas qu’une affaire de mariage. L’initiative s’est invitée dans la célébration de fêtes religieuses en l’occurrence la Tabaski depuis plusieurs décennies. De plus en plus, la pratique arrive à conquérir un grand nombre de familles. Le port de ces tenues est fait p.

Lire aussi : #Mali : Kalaban-Coro : Les voleurs ont joué de malchance

Ils étaient en passe de réussir leur opération lorsque dans la précipitation, ils sont allés percuter un automobiliste. Ce choc mit leur coup à l’eau….

Lire aussi : #Mali : Échanges commerciaux : La pièce de 500 FCFA est devenue un casus belli

Samedi 13 avril dernier, aux environs de 16 heures, dans une boutique à Bolibana en Commune III du District de Bamako, une dispute éclate entre une dame et un boutiquier du quartier. Au centre de la controverse : une pièce de 500 Fcfa que la dame a remise au boutiquier..

Les articles de l'auteur

#Mali : Euro 2024 : L’Italie joue très gros face à la Croatie

C’est sans doute l’un des matches les plus excitants de cette 3è journée de l’Euro 2024..

Par Rédaction Lessor


Publié dimanche 23 juin 2024 à 14:25

Communiqué du conseil des ministres du jeudi 20 juin 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 20 juin 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat..

Par Rédaction Lessor


Publié vendredi 21 juin 2024 à 07:51

#Mali : Jeux Olympiques 2024 : Quel héritage laisseront les jeux ?

Le 19 juillet prochain, le Paris Media Centre ouvrira ses portes. Durant 24 jours, 24 thématiques vous dévoileront une ville en mouvement, tournée vers le vivant et portant haut les valeurs de solidarité et de tolérance. Paris se racontera ainsi au travers de conférences, ateliers, press tours, expériences VIP et une plateforme digitale, source d’information et d’inspiration pour tous vos sujets..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:55

#Mali : Tabaski : Le port des uniformes agrémente la fête

Les uniformes ne sont pas qu’une affaire de mariage. L’initiative s’est invitée dans la célébration de fêtes religieuses en l’occurrence la Tabaski depuis plusieurs décennies. De plus en plus, la pratique arrive à conquérir un grand nombre de familles. Le port de ces tenues est fait pendant la matinée où les femmes se rassemblent autour de la cuisine et la grillade de viande..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:41

#Mali : Kalaban-Coro : Les voleurs ont joué de malchance

Ils étaient en passe de réussir leur opération lorsque dans la précipitation, ils sont allés percuter un automobiliste. Ce choc mit leur coup à l’eau….

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:33

#Mali : Échanges commerciaux : La pièce de 500 FCFA est devenue un casus belli

Samedi 13 avril dernier, aux environs de 16 heures, dans une boutique à Bolibana en Commune III du District de Bamako, une dispute éclate entre une dame et un boutiquier du quartier. Au centre de la controverse : une pièce de 500 Fcfa que la dame a remise au boutiquier..

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:10

#Mali : Lutte contre la désertification : Contrer la dégradation des terres agricoles du Mali dans un contexte de changement climatique

Le 17 juin 2024, le Mali célèbre en même temps la fête Aid el kebir et la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sècheresse. Cette journée marque la fin de la 25ème édition de la Quinzaine de l’environnement, instaurée par notre Gouvernement pour élever le niveau de conscience du citoyen et de la citoyenne sur la nécessité à mieux gérer les ressources environnementales du pays..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 18 juin 2024 à 15:38

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner