Côte d’Ivoire-Mali : La 40è promet du spectacle

Après le Burkina Faso, battu hier en huitièmes de finale (voir ci-dessus l’article de nos envoyés spéciaux en Côte d’Ivoire, Ladji M. Diaby et Habibou Kouyaté), un autre derby ouest-africain attend les Aigles qui s’annonce plus passionnant.

Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:43
Côte d’Ivoire-Mali :  La 40è promet du spectacle


La Côte d’Ivoire, notre voisin du Sud sera, en effet, le prochain adversaire des Aigles avec comme enjeu principal, une place dans le dernier carré de la CAN. C’est un énorme défi qui attend les hommes du sélectionneur national, éric Sékou Chelle, surtout quand on sait que les éléphants de Côte d’Ivoire ont le moral gonflé à bloc, après l’exploit réalisé en huitièmes de finale face au Sénégal, champion d’Afrique en titre (1-1 puis 5-4 aux tirs au but). Exceptés le milieu de terrain ivoirien, Franck Kessié qui, la veille du match, avait dit à ses compatriotes de «rester calmes parce que la Côte d’Ivoire va se qualifier» et un Sénégalais qui a déclaré sur les antennes d’une radio étrangère que «le Sénégal n’a jamais battu la Côte d’Ivoire en phase finale de CAN et n’a aucune chance de le faire cette année», personne ne s’attendait à voir les Ivoiriens réaliser un tel exploit. La qualification de l’hôte de la CAN face au détenteur du trophée était d’autant plus improbable que les éléphants avaient été humiliés 4-0 par la Guinée équatoriale lors de leur dernier match de poules.


Auparavant, les doubles champions d’Afrique (1992, 2015) avaient été défaits 1-0 par le Nigeria (2è journée). Après ces deux revers, les carottes semblaient presque cuites pour la sélection ivoirienne, mais l’hôte de la CAN a finalement été repêchée en tant que meilleur troisième. Lundi 20 janvier contre les Lions de la Teranga, les éléphants sont apparus complètement métamorphosés. Non seulement, l’hôte de la CAN a dominé son adversaire dans le jeu et dans l’impact, mais il a surtout livré un match référence d’un niveau technique digne des grandes équipes. L’orgueil, la détermination, la combativité, les éléphants ont mis tous les atouts de leur côté face aux Sénégalais et il ne fait guère de doute que l’équipe s’est lâchée avec cette rencontre et s’affirme désormais comme une prétendante au sacre. Cela écrit, le choc avec les Aigles n’est pas gagné d’avance pour l’hôte de la CAN et promet une belle empoignade qui fait déjà saliver les supporters maliens.

Avant même le coup d’envoi de cette 34è édition de la CAN, certains inconditionnels des Aigles répétaient à l’envi que leur souhait est de voir les hommes d’éric Sékou Chelle croiser le fer avec les éléphants. L’explication est simple : parce que la plupart des supporters maliens sont convaincus que la sélection nationale a aujourd’hui les qualités techniques suffisantes pour rivaliser avec les éléphants. L’argument principal développé par ces inconditionnels est le bon comportement des Aigles face à la sélection ivoirienne, lors du dernier Côte d’Ivoire-Mali, le 12 septembre 2023 au stade Alassane Ouattara. Le match avait été arrêté pour cause de pluie après 45 minutes de jeu et les deux équipes étaient à égalité 0-0.

Ce jour-là, les joueurs d’éric Sékou Chelle sont apparus nettement supérieurs aux éléphants et les spectateurs présents au stade Alassane Ouattara ont été unanimes à dire que le Mali allait l’emporter, si la rencontre s’était poursuivie. Quatre mois après ce match raté, les deux sélections se retrouvent à nouveau, cette fois au stade de la Paix de Bouaké avec comme enjeu, une place en demi-finale. Ce sera la 40è confrontation entre Maliens et Ivoiriens, toutes compétitions confondues avec un bilan largement en faveur des éléphants  : 25 victoires, contre seulement 4 pour les Aigles et 10 nuls.


La dernière victoire de la sélection nationale face à la Côte d’Ivoire remonte à 1995 et de cette date à cette année, les deux équipes se sont affrontées 15 fois pour 11 succès des éléphants et 4 nuls. Ces statistiques plaident en faveur de la Côte d’Ivoire, mais comme on a coutume de le dire, chaque match a ses vérités et les statistiques sont faites pour être battues. Aussi, les derbys ont toujours une saveur particulière et on peut parier que ce 40è Mali-Côte d’Ivoire ne fera pas exception à la règle.

Soulemane Bobo Tounkara

Lire aussi : Jeux olympiques : Le Mali en bonne compagnie ?

La sélection nationale U23 est désormais fixée sur son sort. Lors des Jeux olympiques Paris 2024 (26 juillet au 11 août), elle évoluera dans le groupe D, en compagnie du Paraguay, d’Israël et du représentant de la Confédération asiatique de football (AFC)..

Lire aussi : #Mali : Disparition : Boubacar Sow, l’armoire à glace s’en est allée

Demba Coulibaly, notre regretté confrère de l’ORTM, l’appelait par le sobriquet Armoire à glace, tout simplement parce que Boubacar Sow était dur sur l’homme et ne rechignait jamais au combat dans un match de football. Mais au-delà de sa générosité dans l’effort et sa capacité à se.

Lire aussi : #Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Transféré en Zambie en 2019, en provenance de Yeelen olympique, le milieu de terrain de 27 ans fait aujourd’hui le bonheur des Red Arrows de Lusaka qui visent un deuxième titre consécutif de champion, après le sacre de 2023. Coup de projecteur sur un joueur qui a été l’un des grands artis.

Lire aussi : #Mali : Escrime : Un open pour lancer la saison

C’est rare pour être souligné. Samedi 9 mars au Centre Olympafrica de Banankabougou, la finale masculine de la 1ère édition de l’Open épée entre Idriss Ouaro et Souleymane Djiré s’est terminée, alors qu’aucun des deux tireurs (combattants en escrime, ndlr) n’avait réussi à attein.

Lire aussi : #Mali : Éditorial : Et maintenant ?

Presque tous les problèmes qui freinent le bon fonctionnement du football national ont été passés au peigne fin par les participants au symposium national. Reste à savoir le sort qui sera réservé au document final de la rencontre.

Lire aussi : CAN 2023 : L’histoire se répète pour le Nigeria

Quarante ans après sa défaite en finale 3-1 contre le Cameroun, la sélection nigériane chute à nouveau sur la dernière marche du podium, cette fois face au pays hôte de la CAN, la Côte d’Ivoire qui avait également organisé l’édition de 1984. C’est la 5è défaite des Nigérians en 8.

Les articles de l'auteur

Jeux olympiques : Le Mali en bonne compagnie ?

La sélection nationale U23 est désormais fixée sur son sort. Lors des Jeux olympiques Paris 2024 (26 juillet au 11 août), elle évoluera dans le groupe D, en compagnie du Paraguay, d’Israël et du représentant de la Confédération asiatique de football (AFC)..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié vendredi 22 mars 2024 à 08:04

#Mali : Disparition : Boubacar Sow, l’armoire à glace s’en est allée

Demba Coulibaly, notre regretté confrère de l’ORTM, l’appelait par le sobriquet Armoire à glace, tout simplement parce que Boubacar Sow était dur sur l’homme et ne rechignait jamais au combat dans un match de football. Mais au-delà de sa générosité dans l’effort et sa capacité à se surpasser dans les matches à haute intensité, Boubacar Sow se distinguait aussi par son physique impressionnant et sa rigueur dans le marquage..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié jeudi 21 mars 2024 à 09:19

#Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Transféré en Zambie en 2019, en provenance de Yeelen olympique, le milieu de terrain de 27 ans fait aujourd’hui le bonheur des Red Arrows de Lusaka qui visent un deuxième titre consécutif de champion, après le sacre de 2023. Coup de projecteur sur un joueur qui a été l’un des grands artisans de la montée des Olympiens en D1.

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié jeudi 14 mars 2024 à 09:05

#Mali : Escrime : Un open pour lancer la saison

C’est rare pour être souligné. Samedi 9 mars au Centre Olympafrica de Banankabougou, la finale masculine de la 1ère édition de l’Open épée entre Idriss Ouaro et Souleymane Djiré s’est terminée, alors qu’aucun des deux tireurs (combattants en escrime, ndlr) n’avait réussi à atteindre les 15 touches réglementaires (le premier a été sacré avec 14 touches, contre 10 pour son adversaire)..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:07

#Mali : Éditorial : Et maintenant ?

Presque tous les problèmes qui freinent le bon fonctionnement du football national ont été passés au peigne fin par les participants au symposium national. Reste à savoir le sort qui sera réservé au document final de la rencontre.

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié lundi 11 mars 2024 à 08:48

CAN 2023 : L’histoire se répète pour le Nigeria

Quarante ans après sa défaite en finale 3-1 contre le Cameroun, la sélection nigériane chute à nouveau sur la dernière marche du podium, cette fois face au pays hôte de la CAN, la Côte d’Ivoire qui avait également organisé l’édition de 1984. C’est la 5è défaite des Nigérians en 8 finales.

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié mardi 13 février 2024 à 11:36

CAN 2023 : Les éléphants forcent le destin

La Côte d’Ivoire est donc allée au bout de son rêve. Comme portés par une force divine après la fin de la phase de poules de la CAN et leur repêchage au titre de meilleurs troisièmes, les Éléphants, version Emerse Faé, sont devenus hier, les nouveaux rois d’Afrique grâce à leur victoire 2-1 contre le Nigeria en finale de la 34è édition de la CAN..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié lundi 12 février 2024 à 08:03

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner