Dialogue inter-Maliens : Les syndicats édifiés

En prélude à la phase nationale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale, les membres du comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens ont rencontré, mercredi dernier au Centre international de conférences (CICB), les responsables des centrales syndicales et des syndicats de l’éducation.

Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:01
Dialogue inter-Maliens : Les syndicats édifiés

Tous nos compatriotes sont exhortés à participer au processus et apporter leurs observations

 

Objectifs : échanger, partager avec ceux-ci les Termes de référence (TDR) du document du Dialogue, leur rappeler ses enjeux afin qu’ils s’investissent au niveau de leurs bases pour sa réussite. Il s’agissait aussi de recueillir les conseils, propositions et solutions de ces organisations syndicales pour préparer la phase nationale du Dialogue.

La ministre de l’Entrepreneuriat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Bagayoko Aminata Traoré, a reconnu que les syndicats jouent un grand rôle dans le dialogue, la paix et la réconciliation par leur capacité de mobilisation. Son collègue de l’éducation nationale, Dr Amadou Sy Savané est du même avis, mais  estime surtout que le dialogue reste essentiel.

«Il n’y a pas de société paisible sans dialogue», pense simplement le ministre Sy Savané, avant de soutenir que l’école est un espace du donner et du recevoir, mais aussi du dialogue permanent. «Nous devons nous donner la main pour sortir de ce carcan afin de construire notre beau pays», a conseillé le ministre de l’éducation nationale.

 Pour le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Dr Fassoun Coulibaly, il était nécessaire de recueillir les préoccupations des travailleurs pour faire un front commun afin de restaurer une justice sociale.

Le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), Habib Sylla également membre du Comité, estime que le Dialogue inter-Maliens a pour objectif de rassembler nos compatriotes afin qu’ils s’expriment, parlent d’une seule voix autour de leurs préoccupations et se pardonner pour avancer. Les organisations syndicales sont aussi invitées à s’inscrire dans la dynamique du Dialogue inter-Maliens.

Moussa Sériba Traoré, participant à la rencontre explique simplement que le dialogue doit plancher aussi sur la situation des jeunes. Je suggère que le Dialogue inter-Maliens se base sur la formation professionnelle. «Il faut offrir de l’emploi aux jeunes. Cela baissera la tension et mettra fin à la crise».

Pour sa part, la secrétaire générale par intérim de la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM), Mme Simpara Assitan Keïta, rappellera que toutes les préoccupations des Maliens ont été évoquées et prises en compte lors des Assises nationales de la refondation (ANR). Elle explique clairement et sans langue de bois sa position. Pour elle,  le Dialogue inter-Maliens est simplement une rencontre de plus. La syndicaliste prône plus de justice sociale entre les Maliens et propose d’instaurer une journée nationale du pardon et de l’équité.

Après des échanges intéressants, le président du comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens, l’ancien Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga,  a rappelé ce qui prévaut dans l’organisation de ce processus de dialogue.

«Le chef de l’état nous a instruit de ne négliger personne et à faire appel à tous les Maliens. Il a aussi souhaité que chaque Malien s’exprime et propose des solutions qui nous permettront de sortir de ces crises récurrentes», a-t-il déclaré. Et d’exhorter tous nos compatriotes à participer au processus et apporter leurs observations. Pour lui, le moment est venu de mettre la balle à terre et de se dire toutes les vérités pour avancer.

Il est utile de rappeler que le comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale a été initié par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors de son discours à la Nation le 31 décembre 2023. Le comité créé par décret 0053 du 26 janvier 2024 a été officiellement installé le 5 février 2024 par le chef de l’État.

Sa mission première est de préparer les conditions favorables à un dialogue direct entre les Maliens et d’élaborer les TDR de ce processus. Il entend éradiquer les racines des conflits communautaires et réconcilier les cœurs et les esprits de tous les Maliens. Afin de tourner la page du passé et avoir des issues favorables au développement endogène et harmonieux de notre pays.

Pour l’organisation du Dialogue inter-Maliens, se tiendront du 13 au 22 avril prochains, les phases communes. Celles régionales, mais aussi au niveau des ambassades et du District de Bamako auront lieu entre le 20 et 22 avril prochain.

Sidi WAGUE

Lire aussi : #Mali : Académie malienne des langues : Sentinelle de nos langues nationales

Grâce au travail technique de l’Amalan, notre pays dispose d’alphabets, des règles de transcription, de lexiques, de grammaire de références pour 12 de nos 13 langues nationales.

Lire aussi : #Mali : Examen du DEF : C’est le grand calme dans les centres d’examen

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) se sont poursuivies, hier, dans les différents centres d’examen à Bamako. Les candidats ont composé dans différentes matières, notamment les mathématiques et la biologie..

Lire aussi : #Mali : Examen du DEF : 349.080 candidats inscrits cette année

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, a lancé hier les épreuves de cet examen de fin d’année. Le chef du gouvernement a conseillé aux postulants d’accomplir des efforts personnels et de ne compter que sur eux-mêmes.

Lire aussi : #Mali : Examens de fin d’année scolaire : Le ministre Amadou Sy Savané donne le top départ du cap

Cette année, ils sont 22.094 candidats à vouloir obtenir le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Ces postulants sont repartis entre 20 Académies et 144 centres d’examen à travers le pays.

Lire aussi : #Mali : Examens de fin d’année scolaire : L’heure des préparatifs

Dans les différents établissements scolaires, les candidats se préparent du mieux qu’ils peuvent. Certains postulants s’exercent en petits groupes, d’autres suivent des cours de remédiation dispensés bénévolement par des enseignants.

Lire aussi : #Mali : Examen du DEF : C’est parti pour les épreuves anticipées

Le ministre de l’Éducation nationale, Dr Amadou Sy Savané, a donné, vendredi dernier au stade municipal de Djélibougou, le coup d’envoi des épreuves anticipées du Diplôme d’études fondamentales (DEF)..

Les articles de l'auteur

#Mali : Académie malienne des langues : Sentinelle de nos langues nationales

Grâce au travail technique de l’Amalan, notre pays dispose d’alphabets, des règles de transcription, de lexiques, de grammaire de références pour 12 de nos 13 langues nationales.

Par Sidi WAGUE


Publié mardi 11 juin 2024 à 17:59

#Mali : Examen du DEF : C’est le grand calme dans les centres d’examen

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) se sont poursuivies, hier, dans les différents centres d’examen à Bamako. Les candidats ont composé dans différentes matières, notamment les mathématiques et la biologie..

Par Sidi WAGUE


Publié mardi 04 juin 2024 à 17:51

#Mali : Examen du DEF : 349.080 candidats inscrits cette année

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, a lancé hier les épreuves de cet examen de fin d’année. Le chef du gouvernement a conseillé aux postulants d’accomplir des efforts personnels et de ne compter que sur eux-mêmes.

Par Sidi WAGUE


Publié lundi 03 juin 2024 à 19:24

#Mali : Examens de fin d’année scolaire : Le ministre Amadou Sy Savané donne le top départ du cap

Cette année, ils sont 22.094 candidats à vouloir obtenir le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Ces postulants sont repartis entre 20 Académies et 144 centres d’examen à travers le pays.

Par Sidi WAGUE


Publié lundi 27 mai 2024 à 18:45

#Mali : Examens de fin d’année scolaire : L’heure des préparatifs

Dans les différents établissements scolaires, les candidats se préparent du mieux qu’ils peuvent. Certains postulants s’exercent en petits groupes, d’autres suivent des cours de remédiation dispensés bénévolement par des enseignants.

Par Sidi WAGUE


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:27

#Mali : Examen du DEF : C’est parti pour les épreuves anticipées

Le ministre de l’Éducation nationale, Dr Amadou Sy Savané, a donné, vendredi dernier au stade municipal de Djélibougou, le coup d’envoi des épreuves anticipées du Diplôme d’études fondamentales (DEF)..

Par Sidi WAGUE


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:26

#Mali : École nationale d’Ingénieurs Abdderhamane Baba Touré : Plusieurs projets en 2024

L’année académique 2023-2024 qui a démarré le 11 mars dernier à l’École nationale d’ingénieurs Abderhamane Baba Touré (ENI-ABT) consacre la fin des classes spéciales où les étudiants des semestres pairs et impairs prennent les cours au même moment..

Par Sidi WAGUE


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:59

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner