Mali : Inclusion financière : «N’GNA SÔRÔ !», une solution digitale pour relever le défis

En chantier depuis plus d’une année, l’outil digital du Mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisés (Meref-SFD), baptisé «N’gna Sôrô !» (J’ai bien reçu !) a vu le jour. Cette plateforme digitale d’accès au crédit et de suivi du crédit dans les zones difficiles a été présentée hier au grand public.

Par

Publié jeudi 30 novembre 2023 à 19:06 , mis à jour mardi 05 mars 2024 à 15:29
Mali : Inclusion financière : «N’GNA SÔRÔ !», une solution digitale pour relever le défis

Le ministre Moussa Alassane Diallo (g) préside la cérémonie d’ouverture


La cérémonie organisée à cet effet a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, en présence du coordonnateur du Meref-SFD, Madani Koumaré, du président de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés, Modibo Coulibaly et de plusieurs professionnels de l’écosystème financier.«N’gna Sôrô !» a été développée, grâce à un partenariat entre le Meref-SFD et le Projet feed the future «Sugu Yiriwa» en collaboration avec Da-ta flaq’s techologies inc. L’outil est un vecteur de la transformation numérique des Systèmes financiers décentralisés (SFD). II servira de guide pratique au Meref-SFD pour optimiser le refinancement des SFD, la collecte et l’utilisation des données financières entre SFD, tout en optimisant la collaboration entre les institutions financières, les partenaires et les services techniques de l’État. Les transactions financières se feront via les comptes mobiles, à savoir Orange-Money, Sama Money et Moov Money.


Le président de l’Association professionnelle des SFD a expliqué que l’application «N’gna Sôrô» répond aux besoins des Systèmes financiers décentralisés notamment pour mieux servir la clientèle en milieu rural. «Cet outil de digitalisation va encore améliorer l’offre de service que nous faisons à l’endroit de nos bénéficiaires qui sont en majorité en milieu rural», a déclaré Modibo Coulibaly.
Quant au ministre de l’Industrie et du Commerce, il s’est dit très ému de la pertinence du nouvel outil. Moussa Alassane Diallo se rappelle de l’ouverture de la première caisse de microfinance au Mali en 1986, quand il était encore un cadre au sein d’une Agence de la Banque nationale pour le développement agricole (BNDA).


«De 1986 à maintenant, je vois le chemin qui a été parcouru par la microfinance. Passé de caisses d’épargne villageoises avec des écritures manuelles et souvent avec des signes, pour se retrouver à une digitalisation en matière d’instruction de déblocage et de remboursement de crédits, ne peut qu’être apprécier», a félicité le ministre de l’Industrie et du Commerce. Selon Moussa Alassane Diallo, cet ouvrage a été rendu possible, grâce à l’engagement, la volonté et la détermination des femmes et des hommes qui ont cru à la microfinance comme instrument de pilotage et de financement de notre économie. Il a salué l’Association professionnelle des SFD et les directeurs généraux de l’ensemble des structures pour l’apport qu’ils accordent au financement de l’économie pour la diffusion des services bancaires. La digitalisation, dira le ministre, est l’un des moyens les plus rapides et fiables pour permettre l’accès des populations aux produits et services financiers.


Elle est également, a-t-il ajouté, l’avenir de toutes les structures de banques et de microfinances. «Lorsqu’on arrive à assurer la mutualisation, la synergie entre microfinance et digitalisation, cela permettra à la fois de favoriser l’accès des couches rurales aux services et produits bancaires et financiers, mais aussi le financement de notre économie», a laissé entendre Moussa Alassane Diallo. En remerciant les partenaires techniques et financiers qui soutiennent le Meref-SFD à travers le Projet Inclusif, il a formulé le vœu pour que ce lancement officiel soit l’amorce de l’appropriation par tous les utilisateurs de l’outil digital «N’gna Sôrô». Il a engagé la cellule technique de coordination du Meref-SFD à suivre de très près son opérationnalisation afin de le rendre toujours plus performant. Le Mereef SFD est un instrument de refinancement des institutions de microfinance mis en place en 2018 par le gouvernement du Mali et ses partenaires afin de contribuer à mettre en œuvre les stratégies nationales de lutte contre la pauvreté, mais aussi contribuer à booster l’inclusion financière surtout des populations en milieu rural.


Selon son coordonnateur, Madani Koumaré, le mécanisme a pour objectif de développer des produits financiers et non financiers à bas coût et les mettre à la disposition des SFD qui, à leur tour, vont pouvoir desservir les clients dans la chaîne de valeur agricole.   
La plateforme numérique est facile d’utilisation. Il suffit d’avoir un téléphone, une tablette ou un Androïde avec accès à Internet pour installer l’application «N’gna Sôrô» disponible sur Play store, afin d’accéder au service avec des indications vocales en langues nationales (Bamanan, Fulfuldé et Dogon) ou en composant le #459#.

Makan SISSOKO

Lire aussi : #Mali : Recensement général agricole : Un nouveau repère pour les acteurs

L’opération permettra d’obtenir les données fondamentales de référence du secteur rural, des agrégats macroéconomiques qui serviront de repères aux estimations futures.

Lire aussi : #Mali : Projet d’éducation inclusive : C’est parti pour la phase II

La phase II du Projet d’éducation inclusive du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a été officiellement lancé, jeudi dernier dans un hôtel de Bamako, à la faveur d’un atelier, organisé par l’ONG Sightsavers..

Lire aussi : #Mali : Sécurité alimentaire : La quête de résolutions idoines

La 19è session ordinaire du comité de coordination et de suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire s’est tenue, hier dans un hôtel de la place. Cette session statutaire prépare la tenue annuelle du Conseil national de sécurité alimentaire, l’instance qui valide le bilan .

Lire aussi : #Mali : Cuniculteurs : Entre passion et défis

L’activité est d’autant plus contraignante que ces petits mammifères ont besoin de soins spécifiques au quotidien. Des jeunes en ont fait leur gagne-pain.

Lire aussi : #Mali :Pacao-Mali : Remise de chèques aux 23 bénéficiaires des filières cibles

Au total, 23 entreprises et coopératives bénéficiaires de trois filières cibles (mangue, karité et bétail-viande) du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (Pacao-Mali), retenus dans le cadre des financements des projets pilotes (subventions), ont reçu symboliqu.

Lire aussi : #Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Les articles de l'auteur

#Mali : Recensement général agricole : Un nouveau repère pour les acteurs

L’opération permettra d’obtenir les données fondamentales de référence du secteur rural, des agrégats macroéconomiques qui serviront de repères aux estimations futures.

Par Makan SISSOKO


Publié mardi 05 mars 2024 à 07:51

#Mali : Projet d’éducation inclusive : C’est parti pour la phase II

La phase II du Projet d’éducation inclusive du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a été officiellement lancé, jeudi dernier dans un hôtel de Bamako, à la faveur d’un atelier, organisé par l’ONG Sightsavers..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 04 mars 2024 à 07:44

#Mali : Sécurité alimentaire : La quête de résolutions idoines

La 19è session ordinaire du comité de coordination et de suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire s’est tenue, hier dans un hôtel de la place. Cette session statutaire prépare la tenue annuelle du Conseil national de sécurité alimentaire, l’instance qui valide le bilan et le Programme du plan national de réponses, au bénéfice des populations les plus vulnérables du pays..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 29 février 2024 à 09:09

#Mali : Cuniculteurs : Entre passion et défis

L’activité est d’autant plus contraignante que ces petits mammifères ont besoin de soins spécifiques au quotidien. Des jeunes en ont fait leur gagne-pain.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:57

#Mali :Pacao-Mali : Remise de chèques aux 23 bénéficiaires des filières cibles

Au total, 23 entreprises et coopératives bénéficiaires de trois filières cibles (mangue, karité et bétail-viande) du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (Pacao-Mali), retenus dans le cadre des financements des projets pilotes (subventions), ont reçu symboliquement des chèques hier, au cours d’une cérémonie organisée par le projet dans un hôtel de la place..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 28 février 2024 à 09:04

#Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:00

#Mali : Office de protection des végétaux : Les recettes prévisionnelles en hausse de 13,89 %

Au titre de l’exercice 2024, les recettes globales prévisionnelles de l’Office de protection des végétaux (OPV) s’élèvent à la somme de 1,290 milliard de Fcfa contre 1,111 milliard de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 13,89 % due à l’apport des appuis attendus du Programme de résilience du système alimentaire (PRSA-Mali)..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:40

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner