Lutte contre la corruption : Bientôt une stratégie nationale

L’atelier national de validation de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption au Mali (SNLC) se tient, depuis hier dans un hôtel de la place.

Par

Publié mercredi 30 novembre 2022 à 08:27
Lutte contre la corruption : Bientôt une stratégie nationale

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les institutions, Ibrahima Ikassa Maïga. C’était en présence du représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement au Mali (Pnud), Maleye Diop, et de la représentante de l’ambassade des Pays-Bas au Mali, Willemijn Van Lelyveld.

Cet atelier de trois jours a pour objectif, entre autres, de procéder à une analyse approfondie de la version provisoire du document du plan d’action triennal et de finaliser la réflexion sur le dispositif institutionnel (ancrage) et le mécanisme de coordination à mettre en place au niveau national et si possible déconcentré. 

Le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les institutions a indiqué qu’en se dotant d’une SNLC, notre pays aura désormais toutes les cartes en main pour faire échec à l’opacité dans la gestion des affaires publiques, la concussion (profit illicite que l’on tire de l’exercice d’une fonction publique) et le népotisme. Y compris les pratiques illicites, frauduleuses voire criminelles de gains de diverses natures pour un profit personnel au détriment du Trésor public et de l’amélioration des conditions de vie des populations. Selon Ibrahima Ikassa Maïga, l’élaboration et la mise en œuvre d’une SNLC constituaient l’un des objectifs identifiés par l’axe 4 du Plan d’action du gouvernement consacré à la promotion de la bonne gouvernance.


Aujourd’hui, dira-t-il, cet objectif est sur le point d’être atteint grâce à la détermination des acteurs qui y travaillent depuis le 13 octobre 2021, date à laquelle le comité de pilotage, composé des représentants des structures de l’Etat, a été chargé de coordonner le processus d’élaboration de la SNLC. Le ministre Ibrahima Ikassa Maïga a aussi indiqué que la mise en œuvre de la future SNLC doit permettre la consolidation des efforts entrepris par le gouvernement, les institutions, les acteurs privés et les organisations de la société civile en faveur d’un modèle de citoyenneté qui ne laisse aucune place, ni aucun répit à la corruption.

 Et d’affirmer aussi que le gouvernement fera de cet atelier, une lecture attentive et prendra les dispositions idoines, suite à sa validation finale, pour l’ériger en cadre de référence unique pour les politiques, programmes et projets de lutte contre la corruption au Mali.

Quant au représentant résident du Pnud au Mali, il a souligné que la corruption est un phénomène qui affecte beaucoup de pays avec un effet direct sur le développement et le bien-être des populations. Selon Maleye Diop, cette problématique est aussi bien présente au Mali et semble s’être renforcée ultérieurement à cause de l’instabilité politique et de la crise multidimensionnelle comme en témoignent les données des classements réalisées chaque année par Transparency international et la Fondation Mo Ibrahim.

Cette activité, dira-t-il, contribue à la réalisation des objectifs fixés par la Charte de la Transition et figure d’ailleurs parmi les priorités du Plan d’action gouvernemental de la Transition dans son axe dédié à la «gouvernance et aux réformes politiques et institutionnelles». En outre, il a rappelé que l’accompagnement de sa structure à ce processus s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la stabilisation du Mali à travers le renforcement de l’État de droit (Prosmed).


La représentante de l’ambassadeur néerlandais a rappelé que la corruption est une des causes de rupture du contrat social entre les gouvernants et les gouvernés. «En l’absence de mesure efficace, la corruption peut compromettre les efforts pour instauration de la bonne gouvernance et réduire considérablement les ressources disponibles pour la lutte contre la pauvreté», a indiqué Willemijn Van Lelyveld.

Amadou GUEGUERE

Lire aussi : #Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs.

Lire aussi : #Mali : Congrès mondial de la téléphonie mobile : Le Mali participe à la rencontre des leaders du numérique

Le ministre Alhamdou Ag Ilyène, qui entend exploiter toutes les opportunités pour porter la voix de notre pays dans le domaine du numérique, séjourne à Barcelone à la tête d’une forte délégation. Celle-ci s’inspirera certainement des expériences réussies d’autres pays.

Lire aussi : #Mali :Processus budgétaire : Un déficit de 3,6% du PIB attendu en 2025

Pour y arriver, le gouvernement maintiendra les efforts pour l’amélioration de l’exécution du budget à travers le double objectif d’intensification de la mobilisation des ressources intérieures et d’efficacité des dépenses de l’administration. Objectif : atteindre 3% à l’horizon 2.

Lire aussi : #Mali : Communication et économie numérique : 19 agents honorés

C’est dans une ambiance solennelle et chaleureuse que le ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Alhamdou Ag Ilyène, a présidé hier, dans les locaux du département en charge des Sports, la cérémonie de remise de distinctions hon.

Lire aussi : #Mali : Pacsu: La banque mondiale entend pérenniser les acquis

En visite de travail dans notre pays, depuis le lundi dernier, le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale, Ousmane Diagana, s’est rendu au Centre de santé communautaire (Cscom) de Kati Koko II..

Lire aussi : #Mali : Émissions de titres publics de 2024 : Le Mali veut mobiliser 1.443 milliards de Fcfa

Pour la couverture de ses besoins de financement, le Mali, à l’instar des autres pays de l’Union, intervient sur le marché financier régional à travers des émissions de titres publics..

Les articles de l'auteur

#Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs préoccupations..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:03

#Mali : Congrès mondial de la téléphonie mobile : Le Mali participe à la rencontre des leaders du numérique

Le ministre Alhamdou Ag Ilyène, qui entend exploiter toutes les opportunités pour porter la voix de notre pays dans le domaine du numérique, séjourne à Barcelone à la tête d’une forte délégation. Celle-ci s’inspirera certainement des expériences réussies d’autres pays.

Par Amadou GUEGUERE


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:38

#Mali :Processus budgétaire : Un déficit de 3,6% du PIB attendu en 2025

Pour y arriver, le gouvernement maintiendra les efforts pour l’amélioration de l’exécution du budget à travers le double objectif d’intensification de la mobilisation des ressources intérieures et d’efficacité des dépenses de l’administration. Objectif : atteindre 3% à l’horizon 2026.

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 26 février 2024 à 07:51

#Mali : Communication et économie numérique : 19 agents honorés

C’est dans une ambiance solennelle et chaleureuse que le ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Alhamdou Ag Ilyène, a présidé hier, dans les locaux du département en charge des Sports, la cérémonie de remise de distinctions honorifiques aux agents relevant de son ministère..

Par Amadou GUEGUERE


Publié jeudi 22 février 2024 à 09:01

#Mali : Pacsu: La banque mondiale entend pérenniser les acquis

En visite de travail dans notre pays, depuis le lundi dernier, le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale, Ousmane Diagana, s’est rendu au Centre de santé communautaire (Cscom) de Kati Koko II..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 21 février 2024 à 07:45

#Mali : Émissions de titres publics de 2024 : Le Mali veut mobiliser 1.443 milliards de Fcfa

Pour la couverture de ses besoins de financement, le Mali, à l’instar des autres pays de l’Union, intervient sur le marché financier régional à travers des émissions de titres publics..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mardi 20 février 2024 à 08:43

#Mali : Économie malienne : Des perspectives prometteuses

L’endettement est maîtrisé. Le taux de croissance devrait ressortir à 5,1% en 2024, contre environ 4,7% en 2023. Notre balance commerciale est presque équilibrée : les importations couvrent les exportations à hauteur de 96% cette année, contre 94% l’année dernière. Les efforts de réduction du train de vie de l’État devraient permettre d’économiser 200 milliards de Fcfa en 2023, contre 115 milliards de Fcfa en 2022.

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 19 février 2024 à 07:54

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner