#Mali : Sabalibougou : Un duo tombe

Les deux bandits envisageaient de s’attaquer à une agence de transfert d’argent de la place. La police a mis fin à leur projet

Publié dimanche 23 juin 2024 à 14:15
#Mali : Sabalibougou : Un duo tombe

Les périodes qui précédent les fêtes sont des moments propices pour les voleurs toutes catégories confondues. La fête de Tabaski qui vient de se passer a été affligeante pour certains de nos compatriotes. Quelques jours seulement avant la Tabaski, ils sont nombreux ces commissariats qui ont été saisis pour des cas de braquages en différents endroits de Bamako et ses environs.

Les veilles des fêtes sont des périodes durant lesquelles les vagabonds mettent le maximum de chance de leur côté pour dérober les honnêtes citoyens de leurs biens. Et c’est en voulant fêter coûte que coûte qu’ils finissent par passer par la case prison durant cette même fête là. Le duo de bandits au centre des faits que nous rapportons ne dira pas le contraire. Eux qui ont été pris à quelques heures de cette réjouissance populaire alors qu’ils planifiaient de s’en prendre à une agence de transfert d’argent de la place.

N’eut été la promptitude des éléments du commissaire, Samba Diarra et de son adjoint Moussa Diarra en charge du commissariat de Sabalibougou qui ont vite fait de couper l’herbe sous leurs pieds, ils auraient réussi leur coup. Aujourd’hui, les présumés braqueurs méditent sur leur sort.

Il s’agit de X et Y. Ces deux jeunes gens ont été interpellés à la suite d’une ronde habituelle que les limiers mènent régulièrement dans leur secteur de compétence du point de vue sécuritaire. Comme c’est généralement le cas, en dehors des patrouilles nocturnes, les policiers font quotidiennement des rondes journalières dans leur secteur.

Ces actions sont des tâches qui leur incombent. Cela leur permet, dans certains cas, d’anticiper sur des actions plus ou moins graves. Comme c’est d’ailleurs le cas pour ces deux héros malheureux. Comme nous le disons plus haut, cette stratégie d’anticipation est essentielle dans le travail que mène la police. Et pour bien mener cette tâche, les limiers tâtent un peu partout dans leur secteur, notamment dans les endroits réputés criminogènes.

Cette ronde permet de déjouer de nombreuses infractions. C’était le 13 juin dernier à Kalaban-coura extension sud. Ce jour-là, une équipe faisait la ronde dans le secteur comme cela se fait habituellement dans les unités de police.

Tout avait commencé de la façon la plus ordinaire. Les populations vaquaient librement à leurs courses du jour. C’est durant leurs vas et viens que les policiers ont fait un constat bizarre. Ainsi lors de leur ronde, ils ont aperçu trois jeunes dans une posture suspecte. Le flair policier est alors entré en jeu. Ils ont tout de suite senti un coup foiré.

 Dans des situations pareilles, un contrôle de routine s’impose. C’est à ce moment que les événements ont pris une autre tournure à la surprise générale. La preuve, dès que ces individus qui paraîssaient louches ont vu les policiers, ils ont préféré prendre la poudre d’escampette.  Cette attitude venait de confirmer le doute des policiers en ronde qui n’ont pas tardé à les pouchasser.

La détermination des hommes a permis l'interpellation d'un individu en possession d'un pistolet de fabrication artisanale avec deux cartouches et une moto de provenance douteuse. Conduit au poste, le mis en cause, lors de son interrogatoire, n'a pas nié les faits et a ensuite dénoncé ses complices. Les investigations ont permis de localiser et d'interpeller ses autres acolytes plus tard. Il ressort des enquêtes policières, qu'ils planifiaient de braquer une agence de transfert d'argent du coin. D’où leur presence dans les environs.

La cause était entendue pour eux. Les minutes qui ont suivies, leur dossier a atterri sur la table d’un juge. Entre temps, une enquête a été ouverte pour mettre la main sur les complices. En attendant, le chargé du commissariat de police de Sabalibougou exhorte la population à plus de vigilance et de collaboration.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Journée de lutte contre le travail des enfants : Plus de sensibilisation sur le fléau

L’Ong World Vision international (WVI) a célébré hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), la Journée de lutte contre le travail des enfants sous le thème : «Respectons nos engagements : mettons fin au travail des enfants»..

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises spéciale de Bamako : L’arroseur arrosé

En dépit de son âgé très avancé, l’octogénaire n’a pas résisté à la tentation de fabriquer des faux documents pour faire de lui le propriétaire légal du domicile paternel. Il sera pris à son propre piège par la suite....

Lire aussi : #Mali : Affaire BMS : Bintou Maïga coupable de détournements

La chargée des opérations de «Sikka cash» effectuait des transferts frauduleux au détriment de son établissement bancaire. Elle a été condamnée à 5 ans de prison ferme et au remboursement de plus de 153 millions de Fcfa, la somme qui lui est reprochée.

Lire aussi : #Mali : Session crimes économiques et financiers : 51 dossiers et 181 accusés

Les infractions d’atteinte aux biens publics, de soustraction de biens dans le secteur privé, de corruption, de faux et usage de faux, de favoritisme sont les affaires les plus nombreuses. Et le Parquet explique que le détournement de milliards de Fcfa constitue une forme de terrorisme.

Lire aussi : Ségou : Mort mystérieuse d’une adolescente

Pour une histoire de bagarre entre frère et sœur, le père a battu cette dernière à mort. Face aux policiers, il a tenté de maquiller son acte en suicide. Les juges ont quant à eux une autre interprétation des faits de ce genre.

Lire aussi : #Mali : Niamakoro : Retour au cachot des multirécidivistes

Ils formaient une bande spécialisée dans le braquage à main armée. Devenus le bourreau des motocyclistes la multiplication des plaintes émanant des victimes a finalement eu raison d’eux.

Les articles de l'auteur

#Mali : Journée de lutte contre le travail des enfants : Plus de sensibilisation sur le fléau

L’Ong World Vision international (WVI) a célébré hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), la Journée de lutte contre le travail des enfants sous le thème : «Respectons nos engagements : mettons fin au travail des enfants»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 12 juillet 2024 à 10:58

#Mali : Cour d’assises spéciale de Bamako : L’arroseur arrosé

En dépit de son âgé très avancé, l’octogénaire n’a pas résisté à la tentation de fabriquer des faux documents pour faire de lui le propriétaire légal du domicile paternel. Il sera pris à son propre piège par la suite....

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 09 juillet 2024 à 17:59

#Mali : Affaire BMS : Bintou Maïga coupable de détournements

La chargée des opérations de «Sikka cash» effectuait des transferts frauduleux au détriment de son établissement bancaire. Elle a été condamnée à 5 ans de prison ferme et au remboursement de plus de 153 millions de Fcfa, la somme qui lui est reprochée.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 03 juillet 2024 à 17:20

#Mali : Session crimes économiques et financiers : 51 dossiers et 181 accusés

Les infractions d’atteinte aux biens publics, de soustraction de biens dans le secteur privé, de corruption, de faux et usage de faux, de favoritisme sont les affaires les plus nombreuses. Et le Parquet explique que le détournement de milliards de Fcfa constitue une forme de terrorisme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 01 juillet 2024 à 17:16

Ségou : Mort mystérieuse d’une adolescente

Pour une histoire de bagarre entre frère et sœur, le père a battu cette dernière à mort. Face aux policiers, il a tenté de maquiller son acte en suicide. Les juges ont quant à eux une autre interprétation des faits de ce genre.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié dimanche 30 juin 2024 à 20:12

#Mali : Niamakoro : Retour au cachot des multirécidivistes

Ils formaient une bande spécialisée dans le braquage à main armée. Devenus le bourreau des motocyclistes la multiplication des plaintes émanant des victimes a finalement eu raison d’eux.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 27 juin 2024 à 16:36

#Mali : Niamakoro : Le co-locataire était un pédophile

Alors toute la maisonnée dormait, il en profitait pour abuser sexuellement du fils d’une co-locataire. Suite aux blessures causées sur les parties intimes de sa victime, il a été découvert et mis à la disposition des limiers.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 26 juin 2024 à 17:38

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner